Version Finition Prix remisé Remise Dispo Mandataire
Nissan 370Z Roadster
3.7 V6 328
Pack
2 portes
Nbrx coloris
Ess.Essence MManuelle 328cv 27 971 € - 28.8 % Sur devis Elite-Auto Voir l'offre
Nissan 370Z Roadster
3.7 V6 328 BVA7
Pack
2 portes
Nbrx coloris
Ess.Essence AAutomatique 328cv 29 866 € - 27.9 % Sur devis Elite-Auto Voir l'offre

Evolution du prix (Nissan 370Z Roadster) sur les 90 derniers jours

12eme semaine : date de 18/09 à 25/09, le prix enregistré est de euros pour la Nissan 370Z Roadster

Votre alerte a été enregistrée

Créer une alerte de prix

Nissan 370Z Roadster, plus de plaisir au volant

Symbole de la passion automobile, le roadster est un modèle très prisé. Il est aussi une habitude chez Nissan. Après la 350Z roadster, c’est autour de la 370Z qui lui a succédé d’avoir sa propre déclinaison en roadster sorti en février 2010. Si la précédente a déçu, il semble que celle-ci soit dotée des atouts nécessaires pour tenir son titre de roadster. Allons voir si c’est le cas !

Deux générations qui ne se ressemblent pas

La dernière roadster de Nissan avait été critiqué par les amateurs qui trouvaient que c’était tout sauf une véritable roadster. Il faut dire que la 350Z roadster était une simple mutation de la version coupé en cabriolet. Pour la 370Z roadster, Nissan s’est appliqué. Ce modèle tranche avec son aînée sur le plan de l’originalité. Il porte de visu les vraies gênes d’une roadster et intègre plusieurs changements esthétiques par rapport à sa devancière.
À l’intérieur, on sent une nette amélioration de la qualité de fabrication et la dotation s’enrichit également.
Sous le capot, le très bruyant V6 de la 350Z cède la place à un discret V6 3.7 l de 331 ch.

Présentation

Le coupé cabriolet de Nissan a bel et bien une allure de Roadster montée sur ses jantes alliage 18 pouces. Avec ses lignes courbées, la 370Z roadster présente un aspect rondouillard, mais fort agressif. Une agressivité mise en exergue par ses optiques en forme de boomerang, ses ailes élargies et ses deux grosses sorties d’échappement entre lesquelles est placé un faux diffuseur d’air. On retrouve la capote en toile très facile à mettre en place et à ranger. L’arrière présente un double bossage tandis que le capot plonge légèrement jusqu’au bouclier avant. Les faces latérales intègrent à l’avant les clignotants et on retrouve les poignées originales sur les portes. Les classiques du Z quoi !

L’habitacle de ce roadster est orienté pilotage. Pas d’égards donc pour le passager. Une fois à bord, la qualité de finition est ce qui frappe. Elle est nettement meilleure en comparaison à ce qui se faisait sur les précédentes générations. On déplorera néanmoins la présence de plastiques durs, mais à ce prix, c’est déjà çà. La planche de bord est assez sobre avec une grande console centrale et peu de boutons. Juste ceux du système multimédia et audio. Au-dessus se trouvent trois petits cadrans qui renseignent sur différents systèmes de véhicule. L’ergonomie est également assurée, facilitant le pilotage et l’interaction du conducteur avec les commandes. Avec son gabarit, la 370Z roadster offre néanmoins un bon espace aux jambes à ses deux passagers bien installés dans les sièges confortables même si l’appui dorsal est limite. Le poste de pilotage présente une instrumentation analogique et un volant cuir frappé de l’insigne « Z » au milieu. Il est réglable en profondeur, permettant ainsi au conducteur de trouver la bonne position de conduite. L’habitacle intègre peu de rangements. On trouve juste un espace placé derrière les deux sièges et quelques porte-gobelets.

La dotation de série est assez fournie pour une auto de ce type avec un système Bose 6 CD et ses 8 haut-parleurs, un ordinateur de bord, une prise MP3, des sièges chauffants et électriques, le GPS (en option), la climatisation automatique, une capote électrique, l’ESP…

Avec le stockage de la capote, on pourrait croire que le volume de coffre serait réduit. Heureusement, il n’en est rien puisqu’il demeure à 235 l.

Un moteur performant et peu bruyant

Le nouveau V6 embarqué sous le capot de la 370Z roadster a la particularité d’être très discret. Il faudra tendre l’oreille pour l’entendre et régulièrement jeter un œil sur le cadran pour ne pas dépasser les limitations de vitesse. Ce V6 de 3.7 l produit pas moins de 331 ch à 7000 trs/min pour un couple de 363 Nm à 5200 trs/min. Sous le capot, il permet à la 370Z roadster de faire le 0 à 100 km/h en 5,5s pour une vitesse de pointe de 250 km/h. Gros bémol, il est gourmand. Le niveau de consommation affiché en cycle mixte est de 13 l/100 km. La roadster est équipée avec une boîte à vitesses de 6 rapports de série. Il est possible de se faire monter une BVA7 disponible en option.

Assez bonne pour faire concurrence ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le niveau est relevé dans la catégorie. On y retrouve les Audi TT-RS, Porsche Boxter S ou encore BMW Z4 (à voir ici). Des modèles aux finitions nettement meilleures à celles de la roadster de Nissan. Cela dit, elles sont très chères comparativement à la 370Z cabriolet qui en plus présente des performances très intéressantes. Elle offre un grand plaisir de conduite avec un moteur souple, une BVM qui répond bien et un équipement complet. On peut dire que Nissan a su trouver l’équilibre entre performance, qualité et prix avec ce modèle. Et pour cela, la 370Z roadster va certainement bousculer la hiérarchie de la catégorie.

Une bonne affaire

La 370 Roadster est sans aucun doute un excellent compromis pour les amateurs à la recherche d’une voiture agréable à conduire et peu onéreuse. Disponible à partir de 27 971 euros sur Caroom, s’offrir une 370Z à ce prix et avec ces performances par le biais d'un mandataire, c’est clairement une bonne affaire.