Sur Caroom c'est,

Prix bas garanti !

Soyez rassurés,

Achats sécurisés !

100% des mandataires

sont approuvés !

Les Classe A et Classe B se mettent à l’hybride rechargeable


Indiscutablement, le constructeur allemand Mercedes-Benz s’est lancé dans une politique ambitieuse d’électrification à marche forcée, qui a notamment permis l’émergence de plusieurs modèles 100% électriques, dont l’EQC et, plus récemment, l’EQV.

Au-delà des véhicules sans aucun moteur à combustion, le passage à une production automobile plus respectueuse de l’environnement implique aussi la commercialisation de davantage de véhicules hybrides rechargeables. C’est précisément dans cette optique que la marque à l’étoile a récemment levé le voile sur les Classe A et Classe B en version « EQ Power ». Cette appellation rappellera bien sûr aux passionnés de sport automobile celle qu’arborent les « flèches d’argent » en Formule 1.


Concrètement, les Classe A et Classe B reçoivent un moteur essence de 4 cylindres, développant 160 chevaux pour seulement 1,3 litre, et dont les coûts de développement ont été partagés avec Renault. Un moteur électrique a ensuite été ajouté, disposant lui d’une puissance de 102 chevaux, pour une puissance cumulée de 218 ch, et pas moins de 450 Nm de couple. Toute cette force est transmise aux roues via une boîte à double embrayage à 8 rapports, et les performances sont remarquables. Ainsi, en dépit de 150 kilos d’embonpint, les Classe A Berline, Classe A « compacte » et Classe B passent respectivement de 0 à 100 km/h en 6,6, 6,7 et 6,8 secondes, tandis que leurs vitesses maximales s’élèvent à 235 km/h, sauf la Classe A berline qui profite d’une meilleure aérodynamique pour atteindre 240 km/h.

En parallèle, les Classe A et B 250e EQ Power tirent avantage de la batterie de 15,6 kWh, pour offrir une autonomie comprise entre 67 et 69 kilomètres en fonction du modèle. D’ordinaire, le prix à payer pour la technologie hybride rechargeable – en dehors du tarif d’achat en lui-même – réside dans l’habitabilité, qui se trouve considérablement réduire. Mais cette fois-ci, Mercedes-Benz a contourné habilement le problème, avec un repositionnement ingénieux de l’échappement, et du réservoir d’essence. En fin de compte, la Classe A conserve un coffre de 370 dm3, et de 455 litres sur la Classe B.