Sur Caroom c'est,

Prix bas garanti !

Soyez rassurés,

Achats sécurisés !

100% des mandataires

sont approuvés !

Toyota Yaris : la citadine made in france se renouvelle

25/10/2019 Toyota Toyota Yaris


En cette fin d’année 2019, c’est à Amsterdam que Toyota a choisi de présenter sa toute nouvelle Yaris. Compte-tenu de l’engagement de cette ville – à forte densité urbaine – pour le développement durable, cette décision ne doit évidemment rien à hasard. Rappelons en effet que la Yaris fut, en son temps, la première citadine hybride commercialisée.

Pour cette quatrième génération de Yaris européenne, c’est encore l’usine d’Onnaing, en France, qui a été retenue pour sa production, autour d’une architecture modulaire TNGA et du châssis GA-B. Ce dernier est spécifique aux « petits modèles » de la marque, sachant qu’un SUV urbain dérivant de la Yaris est prévu d’ici à 2021.

Pour l’heure, faisons plus ample connaissance avec la nouvelle venue, dont la longueur de 3m94 la positionne toujours comme l’une des plus à l’aise en centre-ville. En termes de dimensions, le nouveau modèle apparait plus bas de 4cm et plus large de 5cm, tandis que l’empattement s’est lui aussi accru de 5cm, si bien qu’au final, nous sommes face à un modèle beaucoup plus dynamique sur le plan stylistique que par le passé. L’imposante calandre, le capot allongé et aplati, les projecteurs étirés sur les ailes sont autant de gimmicks qui apportent un indéniable charisme à la Yaris. Cela lui permet aussi d’afficher davantage son lien de parenté avec le CH-R.


Face à la nouvelle Jazz, l’on constate clairement que Honda et Toyota ont fait des choix diamétralement opposés en matière de design. Quoi qu’il en soit, la Yaris de quatrième génération ne sera plus proposée qu’en 5 portes, afin de diminuer les coûts de développement.

En termes de contenu technologique, la Yaris présente une première mondiale au travers d’un airbag central, permettant d’éviter que le conducteur et le passager ne se heurtent dans l’éventualité d’un choc latéral. Pour rester dans l’habitacle, il est certain que, par rapport au modèle précédent, tout ou presque a été complètement revu, aussi bien en matière de style que d’ergonomie : écran tactile 8 pouces, affichage tête haute, compteurs digitaux encadrant un affichage numérique multifonction, etc. La position de conduite est bien plus passe qu’avant, permettant à l’automobiliste de se sentir davantage dans une berline que dans un monospace, et cette démarche est cohérente avec le souhait des ingénieurs châssis Toyota d’avoir dynamiser notablement la tenue de route.

Enfin, au niveau des moteurs, outre des blocs thermiques essence 1.0 et 1.5, c’est surtout la version hybride "114h" qui a retenu l’attention. En cumulée, la puissance atteint 114 chevaux pour une consommation moyenne autour de 3l/100km, et la Yaris hybride devrait être capable de rouler en tout-électrique jusqu’à 130 km/h, grâce à des batteries qui utilisent dorénavant la technologie lithium-ion.