Le manque de semi-conducteurs fait perdre 500 000 voitures à Renault

Pret garantie par l'Etat français pour Renault
Crédit : Renault

La crise des semi-conducteurs fait perdre 500 000 autos au groupe Renault ! La forte réduction de la production est due au manque de composants électroniques.

Une baisse de production importante

Le groupe Renault prévoit une perte de production de 500 000 véhicules d’ici la fin de l’année. Cette perte est due à la pénurie de semi-conducteurs qui frappe le secteur. Cela représente plus du double des prévisions faites début septembre qui prévoyait déjà un manque de 220 000 unités. Le troisième trimestre a été plus difficile que prévu avec 170 000 exemplaires de moins sortis des lignes d’assemblage.

Au niveau mondial, les ventes de Renault neuves du groupe ont enregistré une régression de 22,3 %. Bien que le prix de vente de ses modèles soit en augmentation, à cause de l’inflation du coût des puces nécessaires à toute auto moderne, le chiffre d’affaires du troisième trimestre était passé de 10,37 milliards en 2020 à 8,98 milliards cette année, soit une baisse de 13,4 %.

Malgré cela, la marge d’exploitation ne devrait pas être trop impactée et resterait sensiblement identique aux 2,8 % annoncés au premier semestre.

2 milliards d’économie

Ceci est possible grâce au vaste plan d’économie de 2 milliards d’euros de la marque mis en place dès début 2020. « Nos activités de réduction des coûts ont été amplifiées, et nous ne doutons pas que les 2 milliards d’euros d’économies seront réalisés en quelques semaines » a déclaré La directrice financière et PDG adjointe, Clotilde Delbos.

La perte a aussi été atténuée grâce à la réduction du stock du groupe. Alors que l’an dernier, il s’élevait à 470 000 véhicules, il n’est aujourd’hui plus que de 340 000 voitures. Ce stock a permis de limiter le manque à gagner en continuant de livrer les clients.

L’Arkana réalise un excellent début de carrière

Renault s’en sort tout de même bien grâce aux livraisons de ses modèles électrifiés. Si la Zoe est à la peine face à des concurrentes plus récentes, c‘est le carton plein pour la petite Dacia Spring avec près de 30 000 commandes enregistrées. Encore mieux, le Renault Arkana signe un départ canon avec plus de 46 000 bons de commande signés en Europe depuis le mois de mars. Parmi eux, 56 % sont des modèles entièrement hybrides. Une bonne nouvelle car il s’agit des exemplaires aux prix les plus élevés de la gamme et donc aux marges les plus importantes.

« Arkana se porte bien mieux que ce à quoi nous nous attendions initialement », a annoncé Clotilde Delbos.

Le constructeur est en outre en bonne voie pour respecter les objectifs européens en matière d’émissions de CO2 cette année. Cela lui permettra d’éviter une amende des plus salées.

Source : Europe Autonews

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article