Porsche développe de l’essence synthétique aussi écolo que l’électrique

Porsche 911 Targa

Porsche va devenir un pétrolier comme Total ou BP. Si cette annonce est un peu prématurée, le constructeur allemand a déjà commencé à tester et produire un carburant de synthèse qu’il annonce aussi vertueux que l’électrique.

En marge de la présentation de la dernière 911 GT3 que tout le monde attendait, Porsche a aussi fait une annonce plus inattendue. En effet, le constructeur allemand a déclaré via le Dr. Frank-Steffen Walliser, patron de Porsche Motorsport, être en train de développer de l’essence synthétique dont la production à titre expérimental sera lancée dès l’an prochain.

Porsche 911 992 GT3 2021

Massivement utilisée par l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale dû aux difficultés d’approvisionnement, l’essence de synthèse a ensuite été abandonnée avec la découverte d’importants puits pétroliers, notamment en Arabie-Saoudite.

85 % d’émissions polluantes en moins

Alors que les raisons sont aujourd’hui différentes, le carburant de synthèse fait son retour pour des considérations désormais plus écologiques. Porsche s’associe à Siemens pour la production d’une nouvelle essence annoncée moins polluante et appelée eFuel. En effet, la marque de Zuffenhausen annonce que l’essence synthétique rejette 85 % de moins d’émissions polluantes que de l’essence sans plomb classique, les particules et les Nox issus de la combustion étant en forte baisse. Porsche va même plus loin puisqu’il estime que ce carburant serait aussi écologique que l’électricité. Il faut pour cela prendre en compte l’ensemble de la chaîne de production. Si l’électricité ne pollue pas à l’usage, sa production, comme celle des batteries nécessaires à son stockage, n’est pas des plus vertueuses.

Annoncé au début de l’année 2020, ce carburant alternatif permet à Porsche de pérenniser son patrimoine puisqu’il devrait permettre de continuer à faire rouler ses anciens modèles sans modification malgré des restrictions de circulation toujours plus sévères. Mais loin de ne regarder que dans le rétro, Porsche veut aussi voir dans le futur. L’eFuel pourra aussi alimenter les modèles thermiques actuels et surtout à venir. De quoi pouvoir profiter encore quelque temps du 6 cylindres à plat iconique !

Une production prévue encore limitée

Les premiers essais de l’essence synthétique sont prévus pour 2022, tout comme la production des premiers barils. Une usine est déjà construite au Chili et tire son électricité (en partie ou en totalité ?) d’une éolienne pour limiter son impact écologique. L’an prochain, la production sera limitée à 130 000 litres pour la phase d’expérimentation. Elle augmentera cependant rapidement pour passer à 55 millions de litres en 2026 puis 550 millions en 2026. Des chiffres qui semblent importants mais qui restent bien timides par rapport à la production mondiale de pétrole qui était, en 2017, de 15,4 milliards de litres…par jour. En plus d’une production assez importante, le développement de ce futur carburant dépendra aussi de son coût de production mais surtout de distribution, suffisamment compétitif. Il reste encore du chemin à parcourir pour que Porsche et Siemens deviennent l’égale des grands pétroliers mondiaux.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article