Quels documents d’une voiture d’occasion vérifier avant de l’acheter ?

Quels documents vérifier avant d'acheter une voiture d'occasion ?

Contrôler une voiture d’occasion implique également la vérification des documents liés à l’auto convoitée. Mais comment procéder efficacement à ce contrôle, et quels points devez-vous examiner pour ne pas vous retrouver victime d’une arnaque ? Cette section vient lever vos doutes en vous indiquant, de la carte grise au certificat de non-gage, les éléments importants à inspecter avant de conclure l’achat du véhicule de seconde main.

La carte grise

La carte grise ou certificat d’immatriculation constitue la pièce qui vous permettra de vérifier si l’auto d’occasion en vente appartient ou non au vendeur. Il s’agit d’un papier important à contrôler lorsque votre achat est lié à la vente de véhicule de particulier à particulier.

Ainsi, si votre interlocuteur se trouve dans l’incapacité de vous la présenter, tâchez d’abandonner la transaction, car il vous sera carrément impossible de faire immatriculer l’auto. Mais comment vérifier la carte grise d’une voiture ? Pour y arriver, vous devrez vous assurer dans chaque cas qu’elle porte le même nom que la pièce d’identité de votre vendeur. Qu’en est-il du procès-verbal du contrôle technique ?

Le contrôle technique

Il s’avère obligatoire pour toute voiture de plus 4 ans. Pour la vente d’une occasion, le propriétaire doit le réaliser impérativement dans les 6 mois précédant la transaction. Il reçoit à l’issue des tests un procès-verbal qui atteste que le véhicule répond à toutes les exigences minimales en termes de technique et de sécurité. Cela ne veut pas dire que la voiture est exempte de vices cachés. Cela dit, sa vérification demeure importante. Notez d’ailleurs qu’une auto peut être vendue, selon le cas, avec une contre-visite nécessaire.

Le certificat de non-gage

Dans le cadre de la vérification des documents d’une voiture d’occasion, vous devrez aussi contrôler le certificat de non-gage. On l’appelle encore certificat de situation administrative et son examen vous permet de vous assurer que le vendeur ne cède pas un véhicule saisi ou en gage. Autrement dit, il vous donne la possibilité de savoir s’il possède les autorisations requises pour la cession de l’automobile et en conséquence si vous pouvez l’immatriculer en toute légalité. Dans l’hypothèse où votre interlocuteur ne pourrait pas vous le fournir, abandonnez tout simplement l’achat de son véhicule en faveur d’une voiture qui en possède.

 Ces articles vont aussi vous aider 
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !