PSA reconnaît un problème de fiabilité sur son 1.2 PureTech

Peugeot 308 bleu vertigo

Le moteur 1.2 Puretech, décliné en 110 et 130 ch, est victime d’un problème au niveau de la courroie de distribution. PSA rappel 220 000 véhicules.

Les possesseurs de Peugeot, Citroën et autres DS équipées du moteur 1.2 PureTech produit entre mars 2013 et avril 2017 font l’objet d’une vaste opération de rappel. Ce dernier concerne aussi bien les versions 110 que 130 ch, soit 220 000 véhicules au total.

Le 3 cylindres essence du groupe français peut être victime d’une usure prématurée de sa courroie de distribution, ce qui occasionnerait une défaillance du système d’assistance au freinage. De plus, ce moteur est aussi connu pour être sensible à l’encrassement de sa culasse pouvant mener à une casse moteur. Ce problème de courroie fragile est reconnu par PSA et concerne plusieurs modèles, le 1.2 PureTech étant très répandu dans la gamme. Il équipe notamment des citadines, comme les Peugeot 208 et Citroën C3, ou des gros SUV comme les Peugeot 5008 et DS 7 Crossback, mais aussi des berlines C4 Cactus et 308.

Plusieurs opérations possibles

Une note interne, dont ont eu confirmation nos confrères de l’Argus, nous apprend que cette campagne de rappel a pour but de : «mettre à jour le calculateur moteur afin d’améliorer le diagnostic du système d’assistance au freinage et éviter tout risque de réduction ou de perte de freinage».

Les clients concernés sont contactés par courrier et sont invités à se rendre en atelier pour un contrôle et une éventuelle réparation. Le rendez-vous peut alors durer entre 1h et 14h suivant les opérations à réaliser. Après la vérification de la largeur de la courroie et la mise à jour du calculateur, plusieurs opérations pouvant être réalisées ont été identifiées par le groupe PSA. Dans la plupart des cas la courroie de distribution devra être remplacée et la pompe à huile sera contrôlée (PSA estime le remplacement de cette dernière nécessaire dans seulement 0,1 % des cas). Il peut aussi être nécessaire d’échanger l’électrovanne de la pompe à huile ou la vis creuse du turbo.

Si vous vous êtes concernés mais que vous n’avez encore rien reçu de la part de votre concessionnaire, nous vous invitons à vous rendre chez votre agent le plus proche muni de votre VIN (numéro de châssis) figurant sur votre carte grise.

Des échéances raccourcies

Si la vérification de la courroie est désormais intégrée lors de vos révisions, PSA préconise également aux propriétaires des modèles concernés de réduire l’intervalle de changement de la courroie. Auparavant nécessaire tous les 10 ans ou 180 000 km, l’échéance est désormais ramenée à 6 ans et 100 000 km. Il est aussi recommandé de faire une vidange tous les ans pour ceux roulant moins de 10 km par jour ou moins de 15 000 km par an afin d’éviter une casse de la courroie de distribution, ce qui peut engendrer des conséquences dramatiques pour le moteur.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article

3 commentaires
    • Bonjour,
      Pardonnez ma réponse tardive.
      L’encrassement de la culasse est dû à l’injection directe.
      En cas de conduite régulière en sous-régime, l’ensemble du carburant n’est pas correctement brûlé. Un problème auparavant moins récurrent, avec l’injection indirecte, le carburant pouvant  »nettoyer » les soupapes lors de son arrivée dans la chambre de combustion.

      L’article pouvait laisser penser que l’encrassement était lié au problème de la courroie de distribution, ce qui n’est pas le cas. La phrase a été reformulée pour être plus claire.

      En espérant avoir pu répondre à votre question !

  • Bonjour,

    Un article très intéressant, merci pour le partage.

    Une opération théoriquement gratuite, mais que certains réparateurs agréés vous facturent. En effet, l’opération semble nécessiter le changement de la courroie d’accessoire et ce changement n’est pas pris en charge par Peugeot.

    On peut donc aussi avoir de mauvaises surprises à ce niveau…

    Cordialement,