Comment calculer un leasing voiture ?

Comment calculer son leasing auto ?

Savoir calculer son leasing reste une condition essentielle pour conclure une bonne affaire. En effet, avant de procéder à un investissement, vous devez en étudier tous les paramètres afin de le rentabiliser. Dès lors, pourquoi ne pas évaluer votre location auto au préalable en vue de réaliser des économies ? Pour savoir comment faire un leasing réussi, voici quelques clés.

Comment la voiture sera-t-elle utilisée ?

Qu’il s’agisse de la LOA ou de la LLD, tout dépend de votre style de conduite. Vous devez en tenir compte afin d’effectuer le choix de la formule la plus avantageuse financièrement. En la matière, certains critères s’imposeront à votre analyse :

  • la distance à parcourir au terme du bail, c’est-à-dire le nombre de kilomètres ;
  • l’environnement dans lequel le véhicule roulera ;
  • la durée du contrat.

Le premier point revient à déterminer l’activité principale à laquelle se destine le véhicule. Car d’un usage personnel aux besoins professionnels caractérisés par de fréquents voyages, le forfait diffère. Dans le premier cas, la conduite du client le mènera à circuler le plus clair du temps en ville et abordera peu les grandes routes. Il utilisera alors moins de kilomètres ; ce qui s’avère plus avantageux économiquement.

De l’autre côté en revanche, une distance envisagée plus importante ne manquera pas de peser sur les mensualités dans ce contrat. De façon générale, pour une citadine à essence par exemple, le trajet autorisé par défaut oscillera souvent entre 12 000 et 15 000 km par an. Les contrats pour des crossovers et SUV en revanche peuvent facilement permettre d’effectuer des trajets jusqu’à 25 000 km sur 12 mois.

Ces limites passées, sachez que des frais s’ajouteront à la facture de base pour chaque kilomètre supplémentaire que vous franchirez. Concernant le cadre d’utilisation, il peut aussi aider à déterminer la fréquence de l’entretien et l’état dans lequel l’utilisateur rendra la voiture. Ces détails devront retenir votre attention si vous voulez vous épargner des surcoûts de réparation parfois exorbitants.

La durée du contrat varie souvent entre 24 et 60 mois et elle influence la consistance ou non des mensualités. Pour la LOA avec la levée d’option d’achat par exemple, l’importance du délai est inversement proportionnelle au coût du loyer. Toutefois, notez que d’autres paramètres s’invitent dans le calcul, comme l’assurance et l’entretien avec une incidence sur ce que vous payez.

Dès lors, la prise en compte de tous ces aspects s’avère nécessaire lorsque vous souhaitez optimiser votre investissement et réaliser des économies. Voilà pourquoi vous devez prendre le temps de calculer votre leasing.

L’apport et la valeur de reprise

La location avec option d’achat comme la location longue durée exigent toutes deux de leur bénéficiaire le paiement de mensualités. Cependant, seule la LOA oblige l’utilisateur à déposer un acompte, en lui permettant en contrepartie d’acquérir le véhicule à la fin du contrat. Lorsque vous préférez cette alternative, notez que certains éléments supplémentaires pèsent dans la balance.

On retient l’apport initial (que certains appellent parfois loyer majoré), la valeur résiduelle, et le modèle de voiture faisant l’objet du contrat. Le premier varie souvent entre 5 et 15 % du montant de l’auto à l’achat comptant. Notez que sa consistance détermine celle des frais mensuels autant qu’elle influe sur le coût de reprise à l’échéance du bail.
De façon pratique, pour deux clients soumis au même forfait kilométrique, en fonction de l’apport de départ, le prix à solder tous les 30 jours variera. Lorsque vous déposez par exemple 5 % vous ferez face à une mensualité plus élevée que celui qui aura versé 15 %. Par ailleurs, la valeur résiduelle qui constitue le montant auquel la voiture sera vendue à la fin reste également déterminante.

En effet, elle tient au dépôt de garantie initial et au modèle de voiture visée. L’auto dotée d’une bonne cote génère un coût de reprise plus intéressant pour le leaseur. Voilà la raison pour laquelle ce dernier peut vous aménager un prix mensuel plus intéressant. Cependant, sachez qu’au terme du contrat, à la déduction de vos loyers et de votre apport de départ, le paiement de la valeur résiduelle vous incombe.
Par ailleurs, cette possibilité peut mieux vous profiter en LLD, ou alors au moment de la revente dans le cas où vous envisagez son acquisition au terme d’une LOA. Ainsi, connaître ces contours de la location vous permet de mieux calculer votre leasing.

Les outils disponibles sur Internet

Aujourd’hui, de nombreux moyens digitaux existent et permettent aux candidats au bail auto d’évaluer leur projet avant investissement. Le préalable pour vous adresser à un loueur et commencer à négocier reste donc l’utilisation d’un simulateur de leasing en ligne. D’autre part, vous devez commencer par vous informer des prix pratiqués par les différents organismes.

Qu’il s’agisse de la LOA ou de la LLD, vous trouverez des plateformes sur le web capables de vous aider. Pour dégager des économies consistantes sur votre contrat de location, rien de tel que d’utiliser un comparateur de leasing fiable.

 

Nos autres conseils sur le leasing :
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !