Comment faire un leasing voiture ?

Le fonctionnement du leasing facilite aujourd’hui le financement d’une voiture. Plus besoin de réunir de grosses sommes ou de recourir forcément à un crédit auto pour vous offrir la berline de vos rêves. En effet, qu’il soit neuf ou d’occasion, tout véhicule peut désormais s’obtenir grâce à ce moyen souple et aux avantages multiples. Vous désirez savoir comment financer votre auto par la LOA ou la LLD ? Vous lisez la bonne page pour tout savoir du leasing !

Différentes possibilités pour louer une voiture

 

La location présente des caractéristiques attrayantes, comme le mettent régulièrement en valeur les publicités à la télé. Mais comment marche le leasing ? Il permet de rouler à bord du véhicule de son choix moyennant le paiement de mensualités étalées sur une période définie. À l’origine, l’opération s’appliquait uniquement aux modèles neufs.

Mais, depuis quelque temps, on observe l’apparition d’un nombre croissant d’offres de leasing sur des véhicules d’occasion. En la matière, vous pouvez opter pour le mode de leasing qui vous convient le mieux : la location avec option d’achat (LOA) et la location longue durée (LLD). La première possibilité permet au client d’acquérir, sans la payer au comptant, la voiture qu’il désire.

En pratique, il identifie le bien voulu et se l’approprie sur la base d’un contrat signé avec un organisme qui possède le véhicule : le loueur. Dans ce fonctionnement du leasing, les éléments de l’acte juridique qui consacre cette opération sont les suivants :

  • le délai : souvent compris entre 12 et 36 mois, mais extensible dans certains cas ;
  • la levée d’option d’achat qui permet de garder l’auto à l’échéance sur restitution de son coût résiduel ;
  • le kilométrage à ne pas dépasser sous peine de pénalités ;
  • la prise en charge par le locataire de l’entretien et de l’assurance du véhicule ;
  • le dépôt de garantie ;
  • les mensualités.

En ce qui concerne la LLD, bien qu’elle s’apparente à la première option, elle se démarque néanmoins sur certains points. En effet, elle ne nécessite pas systématiquement d’acompte ni ne comporte de possibilité d’achat au terme du contrat. Le délai de location généralement plus long peut aller jusqu’à 60 mois. Mieux, l’entretien et l’assurance restent à la charge du créancier.

Par ailleurs, on doit souligner que le client a accès à ce genre d’accord directement auprès de la marque comme il peut se tourner vers des loueurs indépendants. Le coût total d’un leasing peut donc dépendre de nombreux facteurs, et c’est pour cela qu’il convient de calculer les mensualités que l’on devra payer.

 

Qui propose des leasings ?

 

Le statut de locataire d’un bien sous-entend l’existence d’un propriétaire. Et le bail auto ne fait pas exception à cette règle. Pour y souscrire, on disposera là aussi de plusieurs solutions. La plus connue pour les automobilistes est bien évidemment les concessionnaires de véhicules, mais vous verrez que ce n’est pas forcément l’option la plus avantageuse.

Aujourd’hui, compte tenu de son succès, cette pratique a conquis le marché automobile, notamment les marques de voiture. Mais les réseaux de distribution des constructeurs ne sont pas les seuls à en proposer. Le client peut choisir de collaborer avec un loueur indépendant des fabricants. Outre ces organismes, comme le fonctionnement du leasing le classe dans la catégorie des crédits de consommation, les institutions financières s’y intéressent.

Ainsi, elles sont désormais nombreuses à proposer directement ce contrat à leur clientèle. Toutefois, quel que soit le prêteur, notez que la location constitue un service offert par une banque ou un établissement accrédité. Ceux-ci possèdent la qualité de propriétaires du véhicule qui leur permet d’imposer leurs conditions pour la location de l’auto.

En effet, ils examinent le profil du client pour vérifier son portefeuille et sa solvabilité à travers ses données bancaires. Lorsque toutes les informations sont validées, ils achètent la voiture et la mettent à la disposition du locataire. À la fin du mandat, celui-ci peut garder l’auto et payer le solde résiduel si les clauses du contrat le stipulent.

Cependant, les termes du compromis peuvent exiger, à l’échéance, le retrait du véhicule et sa cession à un tiers. Par ailleurs, dans l’exécution du bail, des imprévus peuvent obliger le client à clore l’opération avant sa conclusion. Dans ces cas, certaines procédures aident à éviter les pénalités.

 

Que faire si je ne veux plus de mon leasing ?

 

Pour bien des raisons, un souscripteur à ce dispositif peut se retrouver dans l’obligation de mettre fin à son leasing avant échéance, malgré les déconvenues d’une telle décision. Respecter les règles est essentiel pour atténuer les inconvénients de cette pratique afin de préserver ses intérêts. Ainsi, pour résilier son bail, les possibilités dont le locataire dispose sont les suivantes :

  • retourner la voiture au loueur et solder son dû pour s’affranchir de pénalités ;
  • vendre le véhicule dans le but de payer son crédit avec les frais issus de la cession. Toutefois, il peut arriver que le prix proposé par le nouvel acquéreur ne permette pas de couvrir le montant restant. Cela implique donc une évaluation en amont avant cette opération ;
  • transférer son contrat de leasing à un particulier : cette option se révèle la plus avantageuse, mais elle nécessite une certaine négociation entre l’ancien et l’actuel locataire.

En outre, requérir l’avis de l’établissement prêteur et obtenir son approbation s’avère indispensable !

 

Découvrez nos autres articles sur le leasing :
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !