Quelles sont les différentes options d’un leasing ?

Quelles sont les différentes options d'un leasing ?

Le leasing possède les caractéristiques d’un crédit à la consommation : moyennant le paiement d’un loyer, un automobiliste obtient une voiture. Il peut, en fin de bail, selon le contrat, la restituer au loueur ou l’acheter. Il en devient ainsi le propriétaire. Cette forme de location en vogue revêt différents aspects. Lesquels ? Comment bénéficier d’un tel leasing ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Comment fonctionne en général le leasing ?

À ses débuts, la pratique du leasing ne concernait que les autos neuves. Mais au fil du temps, et au fur et à mesure qu’elle se démocratise, elle inclut de plus en plus de possibilité, tant dans le choix des loueurs que des modèles disponibles. même les voitures d’occasion répondent à l’appel. L’automobiliste identifie le véhicule qui lui convient, et se le procure ensuite en concluant un contrat avec un loueur, un organisme de crédit, une banque ou tout autre type d’établissement financier.

Le locataire s’engage à se servir de la voiture selon les dispositions définies dans l’accord. Plusieurs mentions y apparaissent :

  • la description de l’auto ;
  • la durée : généralement 12 à 36 mois. Elle reste cependant extensible ;
  • le dépôt de garantie et les premiers versements à effectuer ;
  • l’assurance pour les vices cachés ;
  • les mensualités ;
  • les conditions de résiliation ;
  • les modalités de levée d’option.

Après la signature de la convention, le bénéficiaire dispose d’un droit de rétraction sur un délai de 14 jours calendaires.

La location avec option d’achat

La location avec option d’achat (LOA) s’applique à toutes les voitures. Qu’elles soient neuves ou d’occasion, elles peuvent faire l’objet d’un leasing. Seulement, le loyer dans le deuxième cas est plus élevé. De plus, la durée du contrat varie entre 24 et 60 mois. À son échéance, deux possibilités se présentent au locataire : effectuer une levée d’option ou clore le leasing.

Avec la première solution, il achète le véhicule. Le montant de la transaction correspond à la valeur résiduelle du bien. Il se fixe en amont dans l’acte juridique qui lie les deux parties. Si au début, le client avait versé un dépôt de garantie, il sera alors déduit de la valeur du véhicule, de même que le montant total des loyers. Il ne lui restera alors qu’à régler la différence pour en devenir propriétaire.

La seconde alternative met fin à l’engagement. L’auto n’est pas achetée et l’automobiliste récupère alors son apport initial. Si des travaux de remise en état s’imposent, ils relèvent de sa responsabilité.

La location longue durée

La location longue durée (LLD) s’apparente à la LOA. Cependant, certaines différences subsistent. Son délai plus long s’étend le plus souvent sur 48 mois, voire 60. Elle n’implique pas automatiquement un versement initial en guise d’acompte. Avec ce type de location, l’entretien, l’assurance et les autres services sur la voiture incombent au créancier, donc au loueur.

Outre ces spécificités, la LLD peut être conclue directement auprès de la marque, mais aussi auprès d’un professionnel indépendant. Tout dépend des capacités de l’automobiliste. Enfin, la location longue durée n’autorise pas le rachat du véhicule. Son locataire doit le retourner au bailleur.

Entre la LOA et la LLD loge la location moyenne durée. Elle suit le même principe que la LLD, et adopte d’ailleurs le même fonctionnement. La différence majeure réside dans le temps de vie, qui se réduit ici à une période d’un à douze mois. Cette option d’amodiation convient aux personnes qui éprouvent des besoins ponctuels. Exemple : des déplacements dans le cadre d’un projet. En revanche, la durée étant nettement plus courte, le coût mensuel sera lui plus élevé que dans le cadre d’une LLD.

Quelles sont les conditions de location?

L’organisme prêteur fixe les conditions. Pourquoi ? Le leasing adopte un format similaire à celui du crédit à la consommation. Les modalités se définissent selon le profil du demandeur. L’établissement consulte ses données bancaires et s’assure de la solvabilité du client.

Pour souscrire à un leasing, il vous sera demandé de fournir plusieurs documents.:

  • une photocopie des trois dernières fiches de paie ou des deux derniers avis d’imposition ;
  • un relevé d’identité bancaire ;
  • un justificatif de domicile valide sur trois mois ;
  • une pièce d’identité ;
  • un chèque dûment rempli et signé relatif au budget du premier loyer.

Pour les entreprises, d’autres papiers s’avèrent indispensables. Entre autres composants essentiels se distingue l’extrait K-bis délivré il y a moins de deux ans. On y ajoute un bilan des activités de la société ainsi que les coordonnées de son expert-comptable. La photocopie d’un document légal (carte nationale d’identité ou passeport) du dirigeant entre également dans la constitution du dossier.

 

Nos autres conseils sur le leasing :
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !