Comment bien négocier une voiture d’occasion avec un particulier ?

Comment bien négocier sa voiture d'occasion avec un particulier ?

Vous trouvez enfin la voiture d’occasion dont vous rêvez. Mais le prix demandé par le propriétaire, un particulier, vous semble trop élevé, ou, du moins, vous sentez que vous pouvez l’avoir à un coût plus bas. Vous vous demandez alors quelle démarche vous devez mettre en œuvre pour négocier le tarif de cette voiture d’occasion. Comment procéder pour ne pas devoir faire face à la réparation d’éventuels vices cachés ? Découvrez dans cette section les réponses à ces différentes préoccupations.

 

Comparez les offres au préalable

Lors de vos recherches, il est possible que vous tombiez sur certaines petites annonces de particuliers affichant une occasion à priori standard à un prix paraissant pourtant élevé. Ces prix nettement au-dessus de la moyenne du marché sont monnaie courante. Généralement, les particuliers peinent à être aussi objectifs que les professionnels : souvent, le propriétaire évalue son auto en tenant compte du prix auquel il l’a acheté, des frais qu’il a remis sur le véhicule, et à tendance à croire que son auto vaut par conséquent plus que les autres. Pour ce vendeur, des critères comme la côte du véhicule sur le marché, son âge, son kilométrage ainsi que son état général comptent moins que pour l’acheteur.

À l’inverse, vous pouvez aussi vous retrouver avec un prix ostensiblement bas. Attention, une telle offre ne constitue généralement pas une aubaine, cela peut constituer une stratégie pour vous détourner des défauts de l’automobile, ou pire encore, cacher une arnaque.

Il vous revient en conséquence de visiter des sites spécialisés dans la vente de véhicules d’occasion pour vous faire une idée concrète des tarifs pratiqués pour le modèle que vous désirez. Une comparaison de ces différentes offres vous servira de base pour évaluer la justesse du prix demandé par le vendeur. S’il est trop élevé, mettez-le face à la réalité du marché, et faites-lui comprendre que pour un tel tarif, vous seriez en mesure de trouver mieux ailleurs.

Vérifiez l’état du véhicule en vente

Bien se préparer s’avère primordial pour engager les négociations et concrétiser son achat. Mais la tâche la plus déterminante que vous aurez à accomplir demeure la vérification de l’état de l’automobile. Vous ne devez pas la prendre à la légère, car elle vous fournira des arguments utiles pour mieux débattre le prix de la voiture d’occasion.

Pour y parvenir, essayez de découvrir le maximum de détails sur l’entretien effectué sur le véhicule. Vous vous en doutez : la notion de ce qu’on appelle un « véhicule bien entretenu » peut grandement varier d’une personne à une autre. La reconstruction de cet historique vous permettra de détecter un éventuel manque de rigueur dans l’entretien de l’automobile.

Certes, une observation attentive de l’extérieur (carrosserie, jantes, pneus, habitacle, tableau de bord, etc.) fournit une palette d’indices utiles pour apprécier le soin accordé au véhicule par son propriétaire. Mais il vous faudra aussi comparer les défauts constatés avec les informations du carnet d’entretien pour évaluer l’état du moteur et des pièces mécaniques afin de mieux déceler d’éventuels vices cachés. Enfin, vous devrez tester la voiture en faisant attention au moindre détail qui vous semblerait anormal pour jauger son comportement en circulation.

Estimez le coût des éventuelles réparations

Vous découvrez quelques défauts sur la voiture que vous convoitez. Mais comment les utiliser pour négocier son prix ? Pour cela, estimez les coûts qu’engendreront ces différentes imperfections. En effet, avec un particulier, vous ne bénéficierez pas de garantie, sauf dans le cas de vice caché prouvé. Il s’avère donc crucial d’évaluer cas par cas les coûts de remise en état des dommages subis par le véhicule, puis d’en discuter avec le particulier pour l’amener à revoir son offre.

Prenez votre temps

Dans l’hypothèse où le particulier refuse de baisser son prix malgré un tarif clairement trop élevé, il y a de fortes chances que l’automobile en vente ne trouve pas un autre preneur. Laissez donc au vendeur le temps de se rendre compte de son erreur, puis recontactez le plus tard : il sera généralement disposé à revoir ses prétentions. Toutefois, procédez habilement pour ne pas dévoiler votre stratégie.

Payez avec un moyen sûr

Si vous arrivez à obtenir un prix qui vous convient, n’utilisez pas les moyens de paiement comme les chèques et les mandats cash. Privilégiez plutôt les nouveaux modes de paiement sécurisés et peu coûteux compte tenu de la tranquillité d’esprit qu’ils vous offrent. Le vendeur exige généralement un acompte pour vous réserver le véhicule, mais laissez un montant raisonnable. En cas de petites sommes, faites un versement en espèces.

 Ces articles vont aussi vous aider 
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !