Comment bien choisir sa voiture électrique ?

Smart EQ branchée sur une borne de recharge

La voiture électrique effraie autant qu’elle passionne. Beaucoup lui reprochent un manque d’autonomie par rapport aux autres carburants. Sauf que dans les faits, le kilométrage annuel des français excède rarement les 15 000 kilomètres par an. Mais savez-vous à qui se destine principalement la voiture électrique ? Dans ce guide, nous verrons les points à connaître, les différents types de moteurs et de batteries mais aussi la fiabilité. Passerez-vous à l’électrique ?

Une voiture électrique est-elle adaptée à vos déplacements ?

La voiture électrique s’avère particulièrement intéressante pour les petits rouleurs et spécifiquement pour les urbains. C’est là où les économies et les contraintes sont les plus faibles. D’ailleurs, les trajets très courts ponctués de phases d’accélérations et de décélération fréquentes ne sont pas un problème pour la voiture électrique. C’est en revanche tout l’inverse sur autoroute où les batteries ont tendance à se vider bien plus rapidement.

Attention à l’autonomie : ce qu’il faut savoir

L’autonomie des voitures électriques est en constante évolution mais elle peut s’avérer encore insuffisante pour partir en vacances. Des applications mobiles ou sur les systèmes embarquées permettent de décomposer un long trajet en plusieurs points d’arrêt. Souvent, les estimations d’autonomie restante sont très fiables et les risques de tomber réellement en panne sont très faibles. Précisons que l’hiver, les batteries ont moins d’autonomie que l’été. Le différentiel été/hiver dépasse rarement les 20%. De même, l’autonomie annoncée par les constructeurs dépend très fortement du type de trajet. Pour un usage autoroutier, le chiffre annoncée peut être divisé par près de deux.

Pensez à la recharge !

Si le passage à la station service ne sera plus qu’un lointain souvenir, vous devrez charger votre voiture électrique. Si vous disposez d’un garage avec une prise, vous ne rencontrerez pas de difficulté en choisissant un adaptateur spécifique. À l’inverse, pour une voiture qui dort dans la rue, il faut disposer d’une station de recharge à proximité… Ou bien à votre lieu de travail. Avant d’acheter une voiture électrique, il faut donc anticiper cet aspect. Heureusement, les points de recharge se développent de plus en plus.

Les principales technologies de voitures électriques

Les types de batteries

Batteries Li-ion

Les batteries les plus classiques et les plus répandues sont à l’heure actuelle les batteries lithium-ion. Elles sont parmi les moins coûteuses à produire bien que leur impact sur l’environnement est sujet à controverse, tout comme le recyclage. Elles tiennent bien la charge, bien que celle-ci diminue inéluctablement avec les années.

Batteries lithium métal polymère (LMP)

Les batteries dites LMP sont assez rares au sein des voitures électriques. Elles nécessitent une alimentation constante sous peine d’une usure rapide. Ce sont des batteries destinées à des véhicules utilisés quotidiennement, plusieurs fois par jour, comme pour les sociétés d’auto-partage. La tendance va néanmoins vers l’arrêt de ce type de batterie.

Batterie polymère (Li-Po)

Enfin, les batteries polymère gagnent du terrain, notamment chez les constructeurs automobiles premium. Légères et compactes, elles sont malheureusement onéreuses à produire. Le principal intérêt réside dans une excellente résistance au froid. Pour autant, ces batteries ont besoin de charges et décharges régulières pour maintenir leur pleine capacité.

Les types de moteurs

Moteurs à aimants permanents

La technologie la plus répandue est celle des moteurs à aimants permanents. Elle offre un grand confort de conduite, avec une large plage d’utilisation et une conception simple qui engendre une très bonne fiabilité. Des aimants, intégrés dans le rotor, réagissent et se repoussent afin de donner le mouvement. Seulement, cela implique l’utilisation de métaux rares et l’impact sur l’environnement est réel puisqu’il s’agit de moteurs difficiles à recycler.

Moteurs à rotor bobiné

À l’inverse, pas de métaux rares dans les moteurs à rotor bobiné. Le principe est de polariser les bobines du rotor grâce à un principe de répulsion qui engendre le mouvement. Cette technologie demeure plus rare mais elle présente l’avantage d’un faible coût de production. En revanche, elle est aussi plus lourde.

Moteurs à induction

Enfin, les moteurs à induction sont rares sur le marché puisque seule Tesla les utilise. Ce système ingénieux permet de s’affranchir de l’utilisation de métaux rares sans augmentation du coût de revient et sans nuire au recyclage. Le principal inconvénient demeure le risque de surchauffe. Les constructeurs doivent alors étudier lourdement le système de refroidissement, surtout pour les batteries de grande capacité et les moteurs à haut rendement.

Les VE à prolongateur d’autonomie (Range Extender)

Enfin, il existe des voitures électriques dotées d’un système « Range Extender ». Ce dernier prend la forme d’un petit moteur thermique (généralement essence) destiné à augmenter l’autonomie en rechargeant les batteries, à la manière d’un générateur. L’atout principal est de ne jamais être en panne de batterie… Mais les progrès réalisés ces dernières années entraient progressivement vers la sortie ce type de technologie. D’ailleurs, vous noterez qu’il s’agit du système inverse des véhicules hybrides rechargeables qui sont majoritairement des véhicules thermiques capables de rouler partiellement comme un véhicule électrique.

La fiabilité des voitures électriques : qu’en penser ?

De par leur conception plus simple, les voitures électriques sont très fiables. L’entretien est limité puisqu’il n’y a ni embrayage ni vidange à effectuer. Les pannes demeurent très rares… Hormis de rares cas de personnes ne rechargeant pas leur véhicule électrique dans les temps… Malgré les alertes successives.

Toutes les voitures électriques sont-elles éligibles au bonus écologique ?

L’achat d’une voiture électrique permet de bénéficier d’un bonus écologique d’une valeur de 6 000 € à la seule condition que le prix de vente maximal soit de 45 000 € et dans la limite de 27% du prix d’achat. Ainsi, les constructeurs automobiles ont tendance à diversifier leurs offres afin de positionner dans cette palette tarifaire.

L’essentiel à retenir

  • La fiabilité des voitures électriques est très bonne dans l’ensemble, les pannes sont rares en raison du peu de composants mécaniques ;
  • Il existe plusieurs types de batteries et de moteurs électriques, chacun présentant des avantages et des inconvénients ;
  • Le bonus écologique à l’achat d’un véhicule électrique reste particulièrement attractif et s’applique à tous, sans condition de revenus.
 Ces articles vont aussi vous aider 
Publié par
Yann
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !