La Peugeot 308 repasse au compteur à aiguilles

Peugeot 308 II compteur analogique compteur à aiguilles
Crédit : Peugeot

Peugeot, comme nombre de ses concurrents, fait face à la pénurie de semi-conducteur. Afin de ne pas arrêter la production de sa 308, celle-ci va repasser au traditionnel compteur à aiguilles.

La pénurie de semi-conducteur frappe de plein fouet l’industrie automobile. En effet, ce composant est indispensable au bon fonctionnement des, nombreuses, interfaces numériques présentes dans les habitacles des autos modernes. Il permet en effet la réalisation du nouvel écran paramétrable équipant la Peugeot 308 actuelle depuis son restylage de juin 2020.

Alors que le modèle est en fin de carrière, le groupe Stellantis a choisi de mettre sa ligne de production, située dans l’usine de Sochaux (25), à l’arrêt afin de préserver l’assemblage des 3008, plus rentables. Si d’autres modèles sont aussi touchés (les Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008 assemblés à Rennes ont vu leurs lignes de production stoppées la semaine de 19 au 26 avril), Peugeot a trouvé une astuce pour relancer la 308 et honorer les dernières livraisons de sa compacte. Alors qu’elle sera prochainement remplacée par la nouvelle génération (dont la production se fera dans l’usine de Mulhouse), la 308 va pouvoir poursuivre ses livraisons non sans avoir subi une légère modification en repassant au compteur à aiguilles.

Une ristourne accorder

Si la 308 avait pu faire un pas vers davantage de modernité en adoptant l’i-Cockpit 3D (une dalle numérique paramétrable en guise de compteur) déjà vue sur d’autres modèles de la marque, elle va devoir repasser aux traditionnelles aiguilles. Dotée d’un petit écran centrale, cette technologie présente sur la 308 depuis sont lancement en 2013, reste nettement moins gourmande en semi-conducteur.

La production devrait reprendre dans les prochains jours, au plus tard début mai, pour se poursuivre jusqu’à sa fin de carrière prévue pour octobre. Cela permettra d’honorer les dernières commandes du modèle actuel. Lors de la reprise, les premiers exemplaires assemblés devraient encore avoir droit aux derniers i-Cockpit 3D encore en stock, mais les suivants repasseront assez rapidement au compteur analogique. Les clients ayant déjà passé commandes, mais devant finalement se passer de l’écran numérique, se verront accorder une remise de 400 €.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article