Mercedes homologue pour la première fois la conduite autonome de niveau 3

Mercedes Classe S en conduite autonome
Crédit : Mercedes

La conduite autonome de niveau 3 sera bientôt dans la rue ! Mercedes a fait homologuer son Drive Pilot sur ses dernières EQS et Classe S.

 

Mercedes annonce avoir réussi à homologuer son Drive Pilot, le premier système de conduite autonome de niveaux 3. La marque à l’étoile a passé avec succès les tests de l’autorité fédéral allemande chargée des transports motorisés qui a donc donné son feu vert.

Bien que les normes diffèrent selon les régions ou les pays, l’homologation allemande permet à Mercedes d’envisager une commercialisation internationale, notamment dans l’Union européenne, au Royaume-Uni, au Japon, en Australie et en Corée du Sud… dès que les pays autoriseront la conduite autonome de niveau 3 !

Plus de liberté au volant

Mercedes Classe S en conduite autonome
Crédit : Mercedes

La conduite autonome est échelonnée en 5 niveaux. Le premier nécessite un simple régulateur de vitesse adaptatif alors que le niveau 5 est l’autonomie totale de la voiture depuis le moment où vous pénétrer dans son habitacle pour votre départ, jusqu’à votre arrivée à destination. Avec le niveau 3, il est possible de laisser un contrôle total au système. Il n’est donc plus nécessaire d’avoir les mains sur le volant et d’être attentif à la route comme le réclame le niveau 2. Toutefois, il demande certaines conditions d’utilisation bien spécifiques : être sur l’autoroute, ne pas dépasser 60 km/h. Des conditions qui sont finalement celles que l’on rencontre dans les embouteillages.

Toutefois, le conducteur doit rester derrière le volant et doit pouvoir reprendre le contrôle en cas de sollicitations de la voiture. Dans le cas contraire, le système considère que le conducteur n’est pas en état de reprendre les commandes (comme un souci de santé par exemple) et immobilise alors le véhicule tout en appelant les secours.

Réservé au haut de gamme

Les premiers véhicules à en être équipés seront les vaisseaux-amiraux étoilés, à savoir la Classe S et son pendant électrique EQS. Les clients pourront ainsi opter pour l’option Drive Pilot dès le premier semestre 2022. Si cela est pour l’instant réservé à l’Allemagne, il y a de fortes chances pour que cette option se retrouve en France au cours de l’année prochaine.

 

Une fois activé grâce aux boutons situés sur la jante du volant, le Drive Pilot pourra prendre en charge de façon autonome la vitesse, la distance et le maintien dans la voie ainsi que les panneaux de signalisation. Il pourra aussi gérer les situations inattendues et réaliser des manœuvres d’évitement. Le Drive Pilot est aussi capable de reconnaître les gyrophares bleus des véhicules d’urgence et d’agir en conséquence.

Mercedes conduite autonome niveau 3
Crédit : Mercedes

Pléthore de capteurs

Pour avoir pleinement « conscience » de son environnement, le système s’appuie sur une myriade d’œils numériques. On trouve notamment des capteurs Lidar, des caméras, des microphones, et même des capteurs d’humidité dans les passages de roue !

Le Drive Pilot s’appuie aussi sur le GPS pour connaître le relief de la route, le profil de l’itinéraire ou encore connaître les éventuelles perturbations comme des accidents ou travaux sur le parcours.

Avec cette homologation, Mercedes a pris une grande avance sur son principal concurrent Tesla. La marque américaine est encore en phase de test et de validation avec les autorités aux Etats-Unis.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article