Comment bien choisir sa LOA ?

Comment bien choisir sa loa ?

Depuis quelques années, les taux d’emprunt du crédit automobile classique sont à la hausse. En réaction à cette conjoncture, les constructeurs offrent une solution alternative au crédit, le leasing. La LOA (Location avec Option d’Achat) en est une des formes les plus appréciées. Retour sur un mode de financement en vogue.

Pourquoi acheter en LOA : les avantages

La LOA se fonde sur la souscription à un contrat de location d’une voiture pour une durée de 2 à 6 ans. Le premier avantage de ce type d’accord réside dans la flexibilité qu’il offre à l’acheteur. En effet, celui-ci n’est pas immédiatement propriétaire du véhicule et peut, au terme du contrat, choisir de le devenir en payant l’option d’achat ou bien souscrire à une nouvelle offre de LOA sur un autre véhicule.

Ce type particulier de leasing automobile permet donc au client de changer de voiture régulièrement. Après un apport initial n’excédant pas 15 % du prix total du véhicule, il ne paiera que des mensualités, fixes ou variables, ce qui induit un lissage des frais d’acquisition.

Par ailleurs, en tant que locataire, l’utilisateur de la voiture ne peut voir son véhicule saisi. Il bénéficie en outre d’un planning d’entretien précis, fourni par le distributeur et jouit souvent d’une garantie émanant du constructeur, voire du vendeur dans le cas d’une extension de garantie proposée sur une voiture d’occasion.

Quels sont les pièges à éviter pour la location avec option d’achat ?

La location d’une voiture comporte de multiples paramètres qu’il convient d’analyser avec soin avant de se lancer. Le premier d’entre eux concerne l’apport initial à payer pour bénéficier d’un contrat de location avec option d’achat. Le premier loyer est généralement majoré par les constructeurs mais il ne devrait jamais l’être de manière trop importante car tout l’intérêt du leasing réside justement dans l’étalement du paiement par mensualités. La LOA sans apport se démocratise car elle répond à un véritable besoin chez les consommateurs, n’hésitez pas à comparer les offres.

La durée de location est également primordiale. Pour ne pas subir de pénalités, la voiture doit être restituée sans rayures ou bosses à la date d’échéance du contrat. Privilégiez donc les contrats courts, au delà de 36 mois vous prenez le risque de subir des avaries qui feront gonfler la facture. De plus, la LOA perd de son intérêt si vous ne pouvez changer de voiture au gré de vos envies et un long contrat ne vous permettra pas de profiter régulièrement des avantages d’une voiture neuve.

Enfin, prenez garde aux suppléments prévus par le contrat pour l’ajout d’options facultatives. En effet, tous les constructeurs ne pratiquent pas les mêmes tarifs d’amortissement en fonction des options choisies. Certains vous feront payer 100% du prix de chaque option sur toute la durée du contrat, ce qui peut nettement alourdir la facture sur une longue période.

Comment calculer le coût d’une LOA ?

Le coût global d’une LOA ne se limite pas aux mensualités définies par le contrat. Le premier loyer est souvent, mais pas toujours, majoré. L’éventuel apport demandé par le constructeur est ainsi inclus dans cette première échéance. Beaucoup de contrats obligent également le client à verser un dépôt de garantie qui lui sera restitué à échéance si l’état du véhicule répond aux termes préétablis à la signature.

Bien qu’il ne soit pas propriétaire, le souscripteur se doit de pourvoir à plusieurs frais, notamment les frais de circulation. L’émission de la carte grise, ou la fabrication des plaques d’immatriculation sont à sa charge ainsi que tous les autres frais répertoriés dans le contrat. Certains d’entre eux imposent des frais d’entretien en concession tandis que d’autres ne le proposent que de manière facultative.

Enfin, d’éventuels frais peuvent s’ajouter à la liste en fin de contrat. En cas de dépassement du forfait kilométrique ou si le véhicule nécessite une remise en état mécanique ou cosmétique, des pénalités seront appliquées au pro rata de la distance supplémentaire parcourue ou des dommages subis. Si le client choisit de lever l’option d’achat, aucun de ces frais ne seront appliqués mais il devra verser le montant de la valeur résiduelle, établie à la signature, et deviendra ainsi propriétaire officiel du véhicule.

Quel forfait kilométrique choisir ?

Le choix du forfait kilométrique dépend bien sûr de l’usage prévisionnel du véhicule que vous souhaitez louer en option d’achat. La plupart des constructeurs proposent généralement un forfait standard de 10000 km. Sachez que les Français parcouraient en moyenne 13194 km en 2017. La plupart des loueurs offrent la possibilité de modifier le forfait kilométrique pendant la durée de location, à condition que cette option soit indiquée explicitement dans le contrat. Cependant, gardez à l’esprit que toute modification entraîne généralement le paiement d’indemnités.

Si vous êtes amené à dépasser votre forfait, le coût de chaque kilomètre parcouru en plus peut être facturé entre 5 et 10 centimes d’euros. Ces pénalités accumulées peuvent représenter un coût certain à terme, préférez donc toujours souscrire à un forfait kilométrique plus important au départ afin de vous prémunir de toute mauvaise surprise.

Toutefois, il est important de comprendre que les mensualités sont indexées sur la dépréciation prévisionnelle du véhicule. Les gros rouleurs verront donc leur loyer augmenter à la mesure du nombre de kilomètres prévus sur une année.

Comment bien vérifier son contrat LOA ?

Bien choisir une offre de location de voiture avec option d’achat nécessite d’identifier les points clés du contrat. Pour profiter d’une véritable tranquillité d’esprit et de la souplesse recherchée par les souscripteurs à une LOA, il est important de bénéficier d’une extension de garantie et d’un entretien inclus. En effet, un gros souci mécanique peut engendrer des frais importants qui doivent être couverts par le constructeur, notamment dans les offres de location courtes.

Le constructeur peut vous proposer une assurance mais il est généralement plus intéressant de souscrire à l’offre d’un assureur de métier. En choisissant la garantie valeur à neuf, vous serez remboursé sur la valeur neuve du véhicule et non sur sa valeur résiduelle qui chutera très rapidement les premières années.

Soyez également attentif au premier loyer majoré. Si les constructeurs communiquent beaucoup sur les mensualités et tendent à les diminuer pour rendre leurs offres plus attractives, le montant du premier versement peut être conséquent et impacter fortement votre effort financier initial. Enfin, prenez garde aux options et à la valeur résiduelle de votre véhicule.

En ce qui concerne l’imposition, vous ne pourrez déduire de vos impôts que les frais réels liés à l’utilisation professionnelle du véhicule, incluant les frais d’essence, les frais d’entretien et de réparation, l’assurance et le loyer.

La LOA est donc une excellente opportunité pour ceux qui souhaitent profiter des avantages d’une voiture neuve sans subir les contraintes financières d’un crédit auto plus cher et plus contraignant. Changer de voiture régulièrement devient possible tout en conservant la possibilité d’acquérir un modèle satisfaisant après l’avoir testé sur plusieurs années. Toutefois, le coût global d’une location avec option d’achat peut s’envoler si les termes du contrat n’ont pas été parfaitement ajustés aux habitudes du conducteur. La visibilité et la sérénité offertes par ce type de contrat ont donc un coût qu’il convient de détailler précisément avant d’y souscrire.

 Ces articles vont aussi vous aider 
Publié par
Yann
Commentez cet article

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !