Quelles aides financières pour l’achat d’une voiture électrique ?

L'achat d'une voiture électrique

Comme beaucoup d’automobilistes en France, le prix de la voiture électrique demeure peut-être l’une des raisons qui ne vous motivent pas à passer à l’électrique. Pourtant, les acteurs du milieu déploient tous les moyens pour la rendre plus accessible. Et le gouvernement a également mis en place plusieurs aides à l’achat d’une voiture électrique. Dans cet article, Caroom fait le point sur les différentes aides disponibles à l’achat et les économies que vous pouvez réaliser en étant propriétaire d’un véhicule électrique.

Écoutez ce guide en podcast 🎧

Les aides de l’état

Pour favoriser la mobilité électrique en France, le gouvernement et les collectivités locales ont mis en place un certain nombre d’aides et de primes qui peuvent s’avérer cumulatives. L’objectif est aussi de motiver les automobilistes à acquérir un véhicule électrique. Les entreprises qui souhaitent renouveler leur flotte pour des voitures électriques bénéficient aussi d’aides !

La prime à la conversion

Cette aide gouvernementale permet aux propriétaires de véhicules thermiques diesel ou essence d’échanger leurs anciennes voitures polluantes contre des modèles plus propres, qu’ils soient neufs ou d’occasion. La prime à la conversion peut aller jusqu’à 5 000 euros pour l’acquisition d’un modèle électrique ou hybride rechargeable. Certaines conditions doivent cependant être respectées.

Concernant la voiture à mettre à la casse

Il faut que :

  • ce soit une voiture particulière ou un utilitaire léger ;
  • elle appartienne au bénéficiaire de la prime pendant au moins 1 année ;
  • elle fasse l’objet d’une première immatriculation avant le 1er janvier 2006 (diesel) ou avant le 1er janvier 1997 (essence) ;
  • elle soit immatriculée dans une série normale en France ;
  • elle ne soit pas gagée ni endommagée ;
  • elle soit assurée au moment de sa remise pour destruction.

Concernant le véhicule électrique à acheter

Il faut que :

  • ce soit une voiture particulière ou un utilitaire léger ;
  • son prix soit inférieur à 60 000 euros ;
  • elle soit achetée et immatriculée en France ;
  • elle ne soit pas considérée comme « endommagée » ;
  • le propriétaire ne la vende pas avant les 6 mois suivant son achat ni avant d’avoir parcouru 6 000 km.

Dans tous les cas, le montant de la prime à la conversion varie selon que votre foyer soit imposable ou non. Pour un foyer fiscal non imposable, la prime versée sans condition est de 2 500 euros. Elle est de 1 000 € non cumulables avec le bonus écologique pour un foyer imposable.

Par ailleurs, l’acquisition d’une voiture électrique neuve par une LOA ou par une LLD d’au moins 2 ans ouvre également droit à la prime à la conversion.

Le bonus écologique

Si les nouveaux acquéreurs de véhicules thermiques doivent payer des taxes en fonction des émissions de CO2 du modèle, les futurs acquéreurs de voitures électriques ont la chance de bénéficier du bonus écologique.

Ainsi, si vous achetez une Nissan Leaf, vous recevrez 6 000 euros de bonus. Par contre, avec une Citroën C4, la thermique de même gamme, vous devrez payer pas moins de 125 € de malus écologique.

Le crédit d’impôt pour l’installation d’une borne

Zoom sur une borne de recharge de voiture électrique

Si vous comptez installer une borne de recharge à domicile, vous bénéficierez d’un crédit d’impôt forfaitaire de 300 €. Son octroi est soumis à conditions :

  • l’installation doit être fixe ;
  • elle doit être conforme à la norme IEC 62196-2 ;
  • elle doit délivrer une puissance au-delà de 3,7 kW (ce qui exclut donc la pose de prise renforcée) ;
  • et elle doit être réalisée par un installateur qualifié IRVE.

La prime Advenir

Pour les entreprises et les résidences collectives qui souhaitent faire installer des bornes de recharge, l’Avère France leur propose la prime Advenir. Cette prime entre dans le projet de démocratisation de la mobilité électrique visant à installer 12 000 bornes de recharges sur tout le territoire français.

Si les entreprises peuvent bénéficier d’une prime équivalant à 40 % du coût global d’installation, les résidences collectives profitent d’un taux de 50 %. Toutefois, le montant ne peut s’élever au-delà de 1 000 euros (accès limités aux salariés et à la flotte de l’entreprise) ou 1 500 € (accès au public) par point de recharge pour une entreprise. Quant aux résidences collectives, le montant maximum pour une borne individuelle est de 600 €, tandis qu’il est de 1 300 € pour un point de recharge collectif.

Une des conditions d’obtention de cette prime s’avère de choisir une offre de fourniture et d’installation labellisée. Le demandeur ne recevra la prime qu’après la fin des travaux. Les démarches se font directement en ligne depuis le site de l’Avère France.

Et les primes des collectivités locales

Certaines régions françaises ont aussi prévu quelques mesures pour soutenir l’achat de véhicules électriques. Ainsi, la région de Haute-Normandie accorde une aide financière de 5 000 euros aux 150 premiers particuliers qui en font la demande. Pour les entreprises et collectivités, elle accorde également 5 subventions de 5 000 € aux 100 premiers qui en font la demande.

La région du Nord-Pas-de-Calais vise à aider les professionnels à acquérir des véhicules utilitaires électriques en leur accordant une aide à hauteur de 30 à 40 % de la valeur du modèle à l’achat, sans toutefois dépasser les 8 000 €. Les professionnels concernés sont les commerçants, artisans et PME enregistrant un chiffre d’affaires de moins de 1 million d’euros et possédant une surface de vente inférieure à 1 000 m2.

Pour la région Occitanie, l’aide à l’achat de voiture électrique d’occasion s’adresse aux professionnels. Elle correspond à 30 % du prix d’achat plafonné à 2 000 euros pour un particulier non imposable et plafonné à 1 000 € pour un particulier imposable.

Le département des Bouches-du-Rhône a proposé à son tour d’offrir une aide de 5 000 € pour l’achat d’une voiture 100 % électrique. Les LOA et LLD ne s’avèrent pas éligibles à cette aide. Ce dispositif est fixé sur 5 ans, sachant que l’aide a commencé à être attribuée au 1er novembre 2018.

La commune de Saint-Maur dans l’Indre a lancé, depuis 2013, l’aide de 1 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique. L’aide est cumulable avec l’aide de l’État et concerne l’achat de voiture électrifiée de catégorie M1 ou N1. Ainsi, si vous habitez Saint-Maur depuis 3 ans et que vous vous engagez à ne faire qu’une demande par foyer, à ne pas revendre le véhicule en question dans les 3 ans suivant son achat et à apposer l’autocollant de la ville sur la voiture, vous obtiendrez l’aide financière.

Vous en savez maintenant davantage sur les aides disponibles pour l’achat d’une voiture électrique. Mais de nombreuses économies sont encore à réaliser lors de l’utilisation du véhicule !

Quelles économies par rapport aux véhicules thermiques ?

En plus des aides financières sur l’achat d’un véhicule électrique et sur l’installation d’une borne électrique, d’autres facteurs peuvent également vous faire profiter plus d’économie en utilisant une voiture électrique plutôt qu’une thermique.

La recharge du véhicule

Hyundai Kona Electric en train de charger

Avec une borne de recharge installée à la maison, vous jouez ainsi les pompistes chez vous lorsque vous devez recharger votre voiture électrique. Pour ce qui est du tarif de l’électricité, c’est à peu près les mêmes que pour vos différents appareils électriques. En faisant le plein chez vous, vous multipliez votre consommation en kilowattheure par le prix au kWh proposé par votre fournisseur d’électricité.

💡 Astuce Caroom !
Pensez au préalable à réviser votre forfait si ce n’est déjà fait !

Considérons que le tarif en heures pleines est de 0,146 €/kWh et le tarif en heures creuses est de 0,125 €/kWh. Si vous possédez une Hyundai Kona Electric d’une consommation de 17,4 kWh/100 km, voici le prix de votre recharge pour une autonomie de 100 km :

  • 2,54 € en heures pleines
  • 2,17 € en heures creuses

Son homologue thermique, la Hyundai Kona, enregistre une consommation en ville de 8,6 l/100 km. Pour un prix de l’essence moyen de 1,420 €/l, cela nous revient à 12,21 € pour le même trajet.

L’absence de taxes

Posséder une voiture électrique c’est être affranchi de diverses taxes comme le malus au poids du véhicule, le malus à l’émission de CO2. Ainsi, quel que soit le poids de votre voiture électrique, vous ne payerez aucune taxe. Et comme les véhicules électriques sont considérés comme propres, vous bénéficierez même d’un bonus à ce sujet.

Rappelons également que de plus en plus de villes interdisent la circulation de certains véhicules selon leur vignette Crit’Air. À Paris par exemple, aucun véhicule Diesel ne circulera plus dans les rues d’ici 2024. Et d’ici 2030, les voitures à essence disparaîtront aussi de la circulation parisienne. Sachez également que de nombreuses villes mettent en place les parkings gratuits pour les voitures électriques.

Qu’en est-il de l’assurance ?

Les compagnies d’assurances prennent également part à la mobilité électrique. Elles proposent de réduire les coûts d’assurance de ceux qui possèdent des véhicules électriques, et ce, pour plusieurs raisons. Conduire une voiture électrifiée expose en effet le conducteur à moins de risques que s’il s’avérait au volant d’une thermique. Une chose est sûre, selon le type de carrosserie de la voiture électrique, elle reste moins puissante et donc moins rapide.

En effectuant des recherches, vous pouvez trouver jusqu’à 50 % d’écart entre les prix d’assurance. Un point important à ne pas oublier, lorsque vous choisissez les garanties, sachez que les véhicules électriques requièrent des garanties spécifiques comme l’assistance panne électrique, le remorquage jusqu’à la borne la plus proche ou encore les garanties couvrant les éventuels dommages de la batterie. Ce sera à vous d’en juger selon vos besoins.

Et du coût de l’entretien ?

La mécanique de la voiture électrique s’avère plus simple que celle de son homologue thermique. Même chose du côté de la motorisation, puisque le moteur d’une voiture électrique se compose d’une vingtaine de pièces contre plus de 1 000 sur celui d’une voiture thermique. Du fait qu’il y a moins de consommables à changer, le coût des pièces est largement réduit.

Cependant, la main-d’œuvre demeure assez onéreuse compte tenu de la spécificité de la maintenance électrique. Malgré tout, le coût de l’entretien général de la voiture électrique vous revient moins cher. Selon une étude de comparaison, le budget d’entretien de la Renault ZOE représente 1 046 € contre 1 314 € pour la Renault Clio à moteur essence. Une nette différence de 20 %.

L’essentiel à retenir

Les aides à l’achat d’une voiture électrique, combinées aux économies réalisées tout au long de son utilisation, vous permettent au final d’acquérir un véhicule électrique sans vous ruiner. Retenez cependant que tout dépend du modèle et de la façon dont vous prenez soin de votre automobile.

Et vous, est-ce que les différentes aides disponibles pour les voitures électriques vous motivent à en acquérir une ? Faites-nous part de votre ressenti en commentaire !

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 8 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Jonathan LUCK
Publié par
Jonathan LUCK
Commentez cet article

1 commentaire
  • Dommage que les grands magasins mettent une borne électrique parce obligation et touche des aides mais une fois installées elles ne fonctionnent pas.
    Ex bricopro le Cannet des Maures 83330
    Super U Flassans bornes HS depuis juin

Pin It on Pinterest

Share This