Le nombre de voitures-radar en forte augmentation en 2021 !

radar mobile mobile

Désormais confié à des sociétés privées, le nombre de radars mobiles mobiles va passer à 450 d’ici fin 2021.

Les radars dits mobiles mobiles sont ces radars embarqués dans des voitures banalisées parcourant les routes dans le flot du trafic quotidien. Auparavant conduit par les forces de l’ordre, le gouvernement cherche à libérer du temps pour ses agents. C’est dans cette optique que cette tâche a été déléguée à des opérateurs privés en mai 2018 « à titre expérimental » dans les régions Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire.

De nouvelles régions sous la surveillance des voitures-radar

Mais cette année, le mouvement va prendre de l’ampleur. Aux 83 véhicules qui sillonnent actuellement les routes vont s’ajouter 120 nouvelles voitures dans les régions Haut-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine et Grand-Est. Mais cela n’est qu’un début puisque les 223 autos conduites par les forces de l’ordre vont passer dans le giron des sociétés privées. D’ici la fin de l’année, le nombre de radars embarqués devrait être de 450, comme le prévoit le projet de loi de finances 2021.

Si les Policiers et gendarmes actuellement à l’œuvre ne devaient pas effectuer de boucle de plus de 2h, les conducteurs privés pourront se trouver au volant jusqu’à 8h par jour. Et si vous pensez pouvoir être tranquille en dehors des horaires de bureau traditionnelles, détrompez-vous : ils seront sur la route aussi bien de jour comme de nuit, dimanches et jours fériés compris. Alexandra Legendre, de la Ligue des Conducteurs explique ainsi : « En trois mois de test en Normandie, les véhicules ont parcouru 200 000 km et le plan du gouvernement consiste à tripler cette présence sur les routes, à raison donc de 200 000 km parcourus par mois ».

Si l’Etat met en avant cette opération pour davantage de sécurité sur les routes, cela représente aussi (et surtout) une manne financière supplémentaire non négligeable. Le nombre de PV pour excès de vitesse pourrait ainsi passer de 1,5 million par an à pas moins de…12 millions !! Avec un montant de contredanse variant entre 45 et 90 €, la Ligue des Conducteurs estime que cela pourrait représenter environ 810 millions d’euros de recettes pour les caisses de l’Etat. À titre de comparaison cela coïncide plus ou moins à ce qu’ont rapporté l’ensemble des radars fixes en 2019. Les recettes doubleraient donc grâce à la multiplication des radars mobiles mobiles.

Comment les reconnaître ?

Repérer les autos embarquant un radar n’est pas chose aisée. Dans le parc actuellement en fonction on trouve des Peugeot 308 actuelle ainsi que des 208 et 508 ancienne génération, des Citroën Berlingo, des Ford Focus, Volkswagen Golf et Passat ou encore des Seat Leon. Avec la multiplication des autos en circulation, le parc va s’enrichir de Skoda Octavia III de couleur gris ou marron. Peu de détails trahissent la présence d’un radar. Le site spécialisé radar-auto.com nous indique cependant que cela n’est pas impossible. Toutes les voitures ont en effet en commun un carré noir entouré de gris présent au centre de leur lunette arrière. Ce dispositif infrarouge sert à éclairer les panneaux routiers en cas de faible luminosité ainsi que de prendre en photo les plaques minéralogiques sans flash apparent. La nuit, des LED rouges sont visibles, permettant de les repérer plus facilement.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article