Le retour de la voiture électrique chez Apple

logo Apple

Toujours annoncée, jamais arrivée. C’est ce que l’on pourrait se dire au sujet de la voiture électrique de chez Apple. La marque à la pomme refait parler d’elle avec des batteries à la technologie révolutionnaire.

Telle une série à rebondissements, la voiture électrique d’Apple n’en finit plus de faire parler d’elle. Ce serpent de mer développé sous le nom de Titan n’en est pas à ses premières péripéties. En effet, le projet lancé en 2014 a déjà connu une période d’arrêt avant d’être relancé en 2018 grâce, entre autres, au retour d’un ancien collaborateur, Doug Field, passé entre-temps chez Tesla. Il refait aujourd’hui surface dans les médias grâce à l’agence de presse Reuters qui a pu recueillir les témoignages de sources anonymes travaillant pour la marque à la pomme.

Plus d’autonomie mais coût réduit

On y apprend notamment qu’Apple travaille sur une nouvelle technologie qui serait révolutionnaire. Les batteries seraient composées de lithium-fer-phosphate (LFP) et non plus de lithium-ion, comme la quasi-totalité des accus utilisés par les grands constructeurs de voitures (mais aussi de téléphones ou d’autres appareils technologiques).

Cette nouvelle conception aurait de multiples avantages comme notamment un encombrement réduit permettant une plus grande autonomie pour un encombrement identique aux actuelles batteries lithium-ion. De plus, les risques de surchauffe seraient limités permettant ainsi d’envisager des charges plus rapides. Le coût de production de ses batteries LFP serait aussi moins élevé. Une vrai bonne nouvelle pour le client, si la baisse est répercutée sur le prix de la voiture finale.

Apple mise aussi beaucoup sur la technologie autonome, marotte des constructeurs auto, là aussi depuis de plusieurs années. Pour cela, la firme de Cupertino souhaite utiliser la technologie des Lidars (détecteurs laser) déjà présent dans ses iPhone et iPad les plus hauts de gamme, cependant, elle pourrait faire appel à des partenaires extérieurs pour leur développement.

Quel avenir pour la voiture Apple ?

Alors que, depuis le lancement de  »Titan » ni modèle ni maquette n’a vu le jour, il est possible de s’interroger sur la viabilité du projet. En effet, d’autres acteurs se sont lancés dans la production automobile, avec des fortunes diverses. Si Tesla fait figure d’exception, la marque américaine n’a pas été épargnée par les soucis. On pense notamment aux soucis de production du Model 3, ou plus récemment avec les gros problèmes de qualité rencontrés par les premiers Model Y sortis des chaines. On a aussi vu le constructeur Dyson, connu pour ses aspirateurs, se lancer dans l’aventure avant de tout abandonner en 2029 après avoir dépensé un demi-milliard de livres.

La pomme parviendra-t-elle à sortir une voiture électrique à échéance 2024 comme annoncé (plus probablement 2025 ou au-delà, la crise de la Covid-19 étant passée par là) ou abandonnera-t-elle l’automobile après de lourds investissements? La réponse au prochain épisode…

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article