Waze, Coyote : des signalements de contrôle de police bientôt limités

Waze

À partir du 1er novembre prochain, certains contrôles de police pourront ne plus être indiqués par les applications d’aide à la conduite comme Waze ou Coyote. Cela ne concerne pas les radars.

Utilisateur régulier d’applications comme Waze et Coyote, ces informations pourraient vous intéresser. Les signalements de certains contrôles de police pourront être interdits de façon temporaire et seulement dans quelques cas bien précis. Tout d’abord, et afin de rassurer les plus inquiets, la signalisation des radars et des contrôles de vitesse n’est pas concernée.

Rayon d’action et durée limitée

Cette mesure reste limitée aux contrôles d’alcoolémie et de stupéfiant avec une interdiction de signalement de 2h maximum où dans le cadre d’une opération antiterroriste ou alerte enlèvement, afin de ne pas donner d’indications aux malfaiteurs qui pourraient en profiter pour éviter un barrage routier. Dans ce deuxième cas, la durée d’application ne pourra être étendue au-delà de 12h. Le rayon d’action est de 10 kilomètres hors agglomération et de 2 kilomètres en ville. Sa mise en place sera obligatoirement décidée par le préfet sur propositions des agents de police ou de gendarmerie. Le ministre de l’intérieur pourra aussi demander l’interdiction des signalements des contrôles en cas d’opération antiterroriste.

Une mise en place prévue depuis longtemps

Initialement prévue pour 2019 avant d’être repoussée en 2020, elle rentrera finalement en application le 1er novembre 2021. Cela a été rendu possible par son ajout au Code de la route dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités. Le décret n° 2021-468 daté du 19 avril 2021 annonce « L’interdiction de rediffusion de tout message ou de toute indication émis par les utilisateurs d’un service électronique d’aide à la conduite ou à la navigation par géolocalisation».

En cas de non-respect des règles par les exploitants de services électroniques, les sanctions encourues peuvent aller jusqu’à 30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement.

La signalisation de radar non concernée

Principale raison d’utilisation des applications Waze et Coyote, les radars et autres contrôles de vitesse ne sont pas concernés et pourront donc continuer à être signalés via vos applications favorites. Coyote a d’ailleurs indiqué ne pas être inquiet suite à la mise en place de ce nouveau décret. La sécurité routière a en effet indiqué : « le signalement de ces contrôles permet d’obtenir le résultat espéré, à savoir de faire ralentir les conducteurs ». Si l’emplacement précis des radars n’est plus possible depuis 2011, les alertes concernant les « zones de danger » restent donc toujours d’actualité.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article