Achat voiture neuve : 2/3 des Français ne se sentent pas pris au sérieux par les concessionnaires (Etude)

voiture neuve : 2/3 des français déçus par les concessionnaires

 

Selon l’INSEE, on dénombre 2 079 511 immatriculations de véhicules neufs en France métropolitaine en 2017, c’est donc 4,8% de plus qu’en 2016. Caroom s’intéresse au marché des voitures neuves et au choix des français à ce propos. Une étude a été réalisée en collaboration avec l’Institut de sondage Creatests, afin d’en apprendre davantage sur cette étape importante dans la vie d’un automobiliste. 1200 personnes, tous sexes confondus, de 18 à 65 ans et résidant en France ont été interrogées. Tous possèdent le permis de conduire et au moins un véhicule. Découvrez l’analyse de leurs réponses aux questions posées durant l’étude.

Pourquoi changer son véhicule dans les 5 ans ?

 

Tout d’abord, il est intéressant de savoir que sur les 1200 interviewés, 1000 envisagent d’acheter un véhicule neuf d’ici 5 années. Et quelle que soit la tranche d’âge, la raison première qui pousse les personnes à vouloir changer leur véhicule dans les 5 ans avenirs, c’est le plaisir d’avoir un nouveau modèle, bien avant de le faire pour éviter d’éventuelles pannes et autres problèmes. Le désir de changement semble être plus fort que la nécessité absolue.

 

les français et les voitures neuves

 

Les prix influent-ils sur la décision d’achat d’une voiture neuve ?

 

Sur les 200 personnes restantes qui n’envisagent donc pas de changer de véhicule dans les 5 ans, nous avons essayé de savoir si c’était une question de prix. Verdict : si les automobiles étaient moins chères, 26% ont répondu oui de façon sûre, qu’ils changeraient leur véhicule actuel pour une voiture neuve. 49% envisagent probablement d’en changer et 21% ont répondu probablement que non, malgré tout. Ce qui fait tout de même une majorité de réponses positives.

On note donc que le tarif a une incidence sur la décision finale. Et si on pousse l’analyse plus loin, on constate que c’est surtout la tranche des 18-29 ans qui sont affectés par la question du prix, plus que les cinquantenaires et au-delà, qui laissent moins le montant total influer sur leur choix.

 

prix des voitures neuves

 

Est-ce que la décote dissuade de changer son automobile ?

 

Ceux pour qui un prix plus bas n’y changerait rien, autrement dit qu’ils ne changeraient pas leur véhicule pour autant, nous avons émis l’hypothèse que cela puisse venir plutôt de la décote. Il n’est pas négligeable de noter que si un véhicule est populaire,  il perdra 20% de sa valeur la première année de l’achat, contre 30% de perte pour un véhicule plutôt boudé par les automobilistes. Ce qui fait une moyenne finale de 25% de décote la première année en règle générale. Ce qui n’est pas négligeable car au bout de 4 années d’ancienneté, c’est plus de 50% que l’on dénombre. En ce sens, cela peut faire peur ou décourager les réfractaires à l’achat d’une voiture neuve.

Selon notre étude, 52%, soit la majorité des personnes interviewées, a répondu que ce n’était pas du tout à cause de la décote. On note aussi que chez les 50 ans et plus, c’est un critère qui compte davantage que pour les 18-29 ans.

 

Une fois la décision de l’achat d’une nouvelle voiture prise : direction le concessionnaire auto ?

 

2/3 des français déçus par les concessionnaires

 

Sur la totalité des répondants, lorsqu’ils se rendent au garage auto ou chez un concessionnaire, afin de faire l’acquisition d’une nouvelle auto, 54% d’entre eux ont déjà eu l’impression de ne pas avoir été pris au sérieux, ce qui constitue une majorité. Un public plus jeune a cette impression plus souvent que les plus âgés, forts de leur expérience, qui ont moins ce sentiment à l’issue d’une visite en concession ou garage automobile.

 

N’est-il pas plus avantageux de passer par un mandataire auto pour acheter un nouveau véhicule ?

 

choix d'un mandataire auto pour achat voiture neuve

 

Sur les personnes ayant répondu qu’elles savaient ce qu’était un mandataire automobile, est-ce qu’elles seraient prêtes pour autant à franchir le pas et acheter leur voiture neuve chez un mandataire ? C’est ce que nous leur avons demandé. 63% ont répondu que oui. Aussi bien les femmes que les hommes et toutes tranches d’âges confondues s’accordent à penser la même chose à ce sujet.

 

Qu’est-ce qui pourrait être un frein au fait d’opter pour le courtier automobile ?

 

A contrario, 15 % des sondés ont répondu qu’ils ne seraient pas prêts à sauter le pas.

Même s’ils avaient le budget nécessaire pour changer leur voiture, ils ne passeraient pas par un intermédiaire automobile. 47% avouent être freinés par le fait de ne pas pouvoir essayer leur véhicule en concession directement ou parce qu’ils n’ont pas confiance tout simplement, à 46%.

 

frein à l'achat de voiture neuve via mandataire auto

 

Au contraire, quelles raisons poussent les automobilistes à acheter auprès d’un mandataire ?

 

Sur les 1000 personnes qui envisagent de changer de voiture d’ici 5 années, 73 % passeraient par un mandataire auto avant tout parce que c’est moins cher qu’en concession ou garage auto. Suivi de très près par le fait qu’ils bénéficient d’un service “clé en main” (42%).  

 

À part le prix, quels autres services de ces professionnels auto peuvent être profitables ?

 

Nous avons souhaité aller plus loin et en savoir plus sur leurs connaissances autour des mandataires. Nous leur avons demandé si, selon eux, une voiture neuve achetée en Europe est bien garantie en France : 65% pensent que oui, avec une majorité d’hommes et de jeunes, 6% ont répondu que non et 29% disent ne pas savoir.  

Au niveau de l’immatriculation, 61% pensent qu’il n’est pas plus difficile d’immatriculer une voiture neuve avec un importateur auto, 13% seulement pensent que si et 27% ne savent pas.

 

Que peut-on conclure des français et leur rapport à l’achat d’une voiture neuve ?

 

D’une manière générale, les français achètent de plus en plus de véhiculs neufs. Parmi eux, on constate qu’environ 83% des interrogés souhaitent acheter un nouveau modèle de voiture d’ici 5 années.

Quant aux 17% restant, ils seraient davantage intéressés si les tarifs étaient moins élevés et ne sont pas effrayés plus que cela par la décote.

Il est beaucoup plus courant d’avoir une expérience d’achat en concession plutôt que par mandataire pour changer son auto. Pourtant, une majorité des futurs acheteurs avoue ne pas avoir été toujours pris au sérieux par les concessionnaires.

Bien qu’ils sachent dans les grandes lignes les avantages qu’apportent les courtiers automobiles, peu d’entre eux ont déjà fait appel à eux. On constate même qu’ils partent avec des idées reçues, telles que le manque de confiance ou par habitude tout simplement de suivre le schéma classique pour acheter neuf, en se rendant chez le concessionnaire. Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus dans ce cas ?

 

Une auto neuve moins chère avec le label sécurisant Caroom « mandataire approuvé »

Caroom tente de ce fait de démocratiser et rassurer les particuliers souhaitant faire une nouvelle acquisition. Il serait dommage de passer à côté de remises et de bonnes affaires en se laissant influencer par les bruits de couloir à propos des intermédiaires auto.

Pour lutter contre tout type d’arnaque et permettre aux plus hésitants d’enfin oser se lancer, le label « mandataire approuvé » a été mis en place. Son but principal est de vérifier et d’attester du sérieux et de la fiabilité des courtiers référencés, pour un achat 100% en confiance, à des tarifs préférentiels.

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !