Carburant à prix coûtant chez E.Leclerc les 30 et 31 juillet !

Prix du carburant en france
En France, Le prix du carburant varie d'une région à l'autre.

Les stations-service E.Leclerc vont proposer le carburant à prix coûtant les 30 et 31 juillet prochains. Un coup de pouce bienvenu au moment du chassé-croisé.

Alors que ce week-end aura lieu le grand chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens, E.Leclerc a décidé de donner un petit coup de pouce aux automobilistes. L’ensemble des 713 enseignes proposeront ainsi le carburant à prix coûtant les jeudis 30 et vendredi 31 juillet prochain.

Durant deux jours, le distributeur ne prendra donc aucune marge sur la distribution du carburant quel qu’il soit (essence, diesel, GPL, GNV…) ! Une excellente nouvelle alors que les prix ne cessent d’augmenter.

Une hausse constante

L’essence comme le diesel ont connu une forte baisse début 2020 avec les premiers confinements mettant l’économie mondiale à l’arrêt. Mais la reprise a dopé la consommation et le pétrole est fortement sollicité. Conséquence : les prix s’envolent ! Ils ont rattrapé et sont en passe de dépasser les niveaux post-crise sanitaire.

D’après le site carbu.com ils ont ainsi gonflé de 2,02 % depuis un mois et carrément explosé de 20,7 % en un an (hors GPL et GNV) ! Un litre de sans-plomb 95-E10 coûte 1,584 € (1,586 € pour le sans-plomb 95), le sans-plomb 98 s’affiche à 1,676 €. Enfin, il faut compter 1,468 € pour un litre du tant décrié gazole.

Un moyen de transport trop cher mais inévitable

L’automobile est le moyen de transport favori de 86 % des Français. Toutefois, le tarif est jugé excessif par 65 % des personnes interrogées par E.Leclerc Dans le cadre de son Observatoire des nouvelles consommations, portant sur la mobilité, publié en mai 2021.

On y apprend aussi que 50 % des sondés limitent régulièrement leurs déplacements afin de faire quelques économies. De plus, 24 % d’entre eux renoncent carrément à certains trajets. Les plus touchés sont logiquement ceux liés aux loisirs et aux vacances (19%).

Pourtant la voiture reste le mode de déplacement privilégié par 9 Français sur 10 au moment de rejoindre son lieu de villégiature. Il reste toujours moins coûteux pour une famille que le train ou l’avion et offre plus de flexibilité une fois sur place.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article