Décembre 2021 : -15 % pour le marché auto, une année 2021 à oublier

Nouveau Dacia Duster 2021
Crédit : Dacia

Alors que les ventes de voitures neuves ont baissé de plus de 15 % au mois de décembre 2021, l’année se clôture sur un bilan global à peine supérieur à celui de 2020 avec +0,5 %. Après la crise sanitaire de 2020, le marché a en effet été confronté au manque de semi-conducteurs !

 

Pour la fin de l’année 2021, le marché automobile fait grise mine avec 158 121 immatriculations enregistrées au mois de décembre. Cela représente une baisse de 15,14 % par rapport à la même période en 2020. Pire, si l’on compare à décembre 2019, dernière année de référence avant la crise sanitaire, la baisse atteint 25 % !

Marché auto 2021
Crédit : PFA

Une année catastrophique

Sur l’ensemble de l’année, le résultat n’est guère brillant. Les ventes n’ont ainsi que très faiblement augmenté avec +0,5 % par rapport à 2020. Cette dernière avait pourtant vu confinement et couvre-feux réduire drastiquement les ouvertures des concessions. Les budgets des ménages et des entreprises ayant aussi été fortement impactés, de nombreux projets d’achat de nouvelles voitures avaient été annulés. Une année catastrophique que 2021 n’a pas réussi à surmonter.

En effet, si les constructeurs espéraient remonter la pente en 2021 avec des chiffres de reprise encourageant au début de l’année (notamment grâce à d’importantes aides de l’Etat), tout cela n’a pas tenu. En cause ? L’arrivée d’une nouvelle crise avec la pénurie de semi-conducteurs, élément indispensable à la construction de nos voitures modernes toujours plus connectées. Cela ramène le marché auto 2021, tout comme 2020 précédemment, peu ou prou au niveau de celui de 1975 !

Les constructeurs en difficulté en décembre

L’immense majorité des constructeurs ont marqué le pas pour le dernier mois de l’année. Ainsi, le groupe Stellantis affiche une baisse de 13,73 %. La plupart des marques du groupe franco-italo-américain tournent autour de -10 % comme Peugeot (-11,81 %), Citroën (-11,08 %) DS, (-11,12 %) et Jeep (-10,76%). Opel (-17,96 %), Fiat (27,94 %) mais surtout Alfa Romeo -45,94 %) accuse davantage le coup.

Du côté du groupe Renault, et malgré les belles embellies de Dacia (+40,05 %) et Alpine (+51,44 %), la baisse atteint 25,37 %, la marque au losange reculant de 25,37 %.

 

Dans le premium allemand, on ne sourit pas plus. BMW et Audi dégringolent respectivement de 37,39 % et 31,80 %, tandis que Mercedes limite la casse à -8,44 %.

Seat enregistre aussi une baisse sévère avec -32,26 %, alors que Skoda ne fait pas mieux avec -32,91 %. La marque mère Volkswagen recule de 38,44 %.

Certaines marques ont toutefois réussi à tirer leur épingle du jeu. Porsche se porte mieux que l’an dernier à la même période et enregistre des ventes en augmentation de 10,82 %. On notera aussi les bons scores de Jaguar (+12,13 %), Mini (+13,46 %), Hyundai (+13,68 %) et Suzuki (+15,66 %). Cela n’est toutefois rien face à l’envolée de Cupra qui grimpe de +145,59 % ! Plus modestement, Kia et Volvo sont aussi en positif avec respectivement +6,71 % et +5,82 %.

Décembre 2021 : tous les chiffres de ventes par constructeurs

MarquesImmatriculation voitures neuves en FrancePourcentage de part du marché du neufVariation du nombre de vente par rapport à l'année précédente
Alfa Romeo2530,16 %- 45,94 %
Alpine3150,20 %+ 51,44 %
Audi4 3842,77 %- 31,80 %
BMW4 3722,76 %- 37,39 %
Citroën13 1158,29 %- 11,08 %
Dacia12 6007,97 %+ 40,05 %
DS2 1671,37 %- 11,12 %
Fiat3 8482,43 %- 27,94 %
Ford4 1552,63 %- 28,99 %
Hyundai4 0882,59 %+ 13,68 %
Jaguar2680,17 %+ 12,73 %
Jeep9700,61 %- 10,76 %
Kia3 9272,48 %+ 6,71 %
Land Rover8960,57 %- 16,88 %
Lexus4790,30 %- 51,37 %
Mercedes7 0084,43 %- 8,44 %
Mini3 2033,03 %+ 13,46 %
Nissan2 5601,62 %- 34,46 %
Opel2 7591,74 %- 17,96 %
Peugeot26 61016,83 %- 11,81 %
Porsche1 2290,78 %+ 10,82 %
Renault26 81116,96 %- 25,37 %
Seat1 7051,08 %- 32,26 %
Skoda2 5461,61 %- 32,91 %
Suzuki1 994 1,26 %+ 14,66 %
Toyota7 3114,62 %+ 26,09 %
Volkswagen8 9205,64 %- 38,44 %
Volvo2 6381,67 %+ 5,82 %
Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article