Prolongation du bonus jusqu’en juin 2021

Déjà affaibli par le confinement mis en place entre mars et mai dernier, la deuxième vague de coronavirus et le reconfinement mettent une coup supplémentaire au marché français. Afin d’aider l’industrie auto, le Comité Stratégique de la Filière Automobile (CSFA) s’est réuni afin de détailler les mesures d’aide à mettre en place.

Malgré des livraisons toujours possibles pendant le reconfinement, le marché automobile subit déjà un effondrement des ventes estimé à 70 % sur la première semaine de novembre. Dans les concessions, les appels sont en forte baisse avec – 60 % tandis que la fréquentation des ateliers a chuté de 30 %. Des chiffres inquiétants, surtout dans une année déjà fortement marquée par le confinement printanier.

Luc Chatel, président de la Plateforme de la Filière Automobile (PFA), tire la sonnette d’alarme :  »Si on ne réouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché. Après le choc du printemps et la prévision, avant même le re-confinement, d’un marché en chute de -25% sur l’ensemble de l’année 2020, les choix qui seront faits pèseront lourds sur le tissu industriel et l’emploi au cœur de nos territoires ».

Le Comité Stratégique de la Filière Automobile s’est réuni ce vendredi 6 novembre 2020 sous la présidence de Luc Chatel et avec la présence de de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et de la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher afin de faire le point sur les impacts de la crise à venir ainsi que d’anticiper les effets du reconfinement sur l’activité industrielle automobile.

Quelles sont les mesures prisent ?

Afin de soutenir la filière automobile et de limiter les pertes suite à se reconfinement, plusieurs dispositions ont été prises :

Il s’agit tout d’abord de continuer sur la lancée initié depuis mai avec une mise en avant plus prononcé des véhicules  »verts ». Ainsi, les barèmes 2020 du bonus et de la prime à la conversion sont prolongé jusqu’au 30 juin 2021, ce qui devrait permettre de prolonger les bons chiffres de ventes des voitures électriques et hybrides rechargeables (qui ont vu une augmentation de leurs part de marché sur les dix premiers mois de l’année de plus de trois fois supérieur à la même période de 2019 en passant de 2,7 % à 9,8 %).

 »Un tel succès rend d’autant plus urgent le déploiement des infrastructures de recharge conformément aux engagements qui ont été pris : il est temps que le rythme de déploiement des bornes de recharge suive celui des ventes de véhicules électriques. » a déclaré Luc Chatel. Dans les faits cela se traduit par le maintient de l’objectif de 100 000 bornes de recharge installées d’ici 2021, dont un budget de 100 millions d’euros ira au déploiement de bornes de recharge de 150 kW le long des autoroutes et nationales.

En revanche, le calendrier du malus est confirmé avec l’entrée en vigueur de la nouvelle grille tarifaire au 1er janvier 2021 et du malus au poids au 1er janvier 2022.

Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article