Assurance auto : le guide pour tout savoir sur les assurances

guide de l'assurance auto

 

Dans certaines circonstances, il faut l’avouer… on est tenté de rouler sans assurance ! Quelques personnes s’y risquent et échappent aux autorités par chance. Mais si par malheur vous aviez un accident de voiture ? La loi est très sévère à ce sujet et la voiture peut occasionner des dommages à autrui ou être endommagée par un tiers. Pour toutes ces raisons, elle exige au conducteur de souscrire au minimum une assurance au tiers. Dans la suite de notre guide administratif, apprenez tout ce qu’il faut savoir sur les assurances auto !

 

 

 

 

 

L’assurance automobile

 

 

Assurance auto : une obligation légale !

 

 

L’assurance automobile est obligatoire depuis la loi du 27 février 1958. Elle exige des propriétaires d’assurer leurs véhicules à moteur qui circulent sur les voies publiques, qu’ils soient destinés aux transports de personnes ou de biens. Ainsi, si vous détenez une voiture de tourisme, une moto, un camion, une caravane, un tracteur ou un chariot élévateur, n’oubliez pas de souscrire une assurance auto qui vous couvre des éventuels dommages causés à autrui. Cette obligation est reprise par le Code des Assurances, dans son article L211-1 ainsi que par le Code de la route dans l’article L. 324-1.

 

Quelle est la souscription minimale imposée par loi ?

 

La « responsabilité civile automobile », étant le minimum imposé par la législation, l’assureur qui a causé un dommage est donc tenu de le réparer ou de l’indemniser par l’intermédiaire de son assureur. On parle également de « garantie au tiers ». Elle constitue une couverture de base contre les dégâts matériels, préjudices physiques ou tout dommage accidentel pouvant survenir soudainement. S’assurer au tiers payant est une façon de payer son assurance auto moins cher.

 

À qui s’adresse principalement ce type de formule ?

 

Si vous hésitez dans votre choix et dans votre recherche de la meilleure assurance possible, celle s’adaptera le mieux à vos besoins, voici des pistes de profils adéquats, qui vous aidera dans votre futur choix :

  • Vous avez un véhicule d’occasion
  • Vous possédez une vieille voiture
  • Vous n’utilisez votre auto qu’occasionnellement
  • Vous êtes un jeune conducteur

 

Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces points, vous pouvez songer à souscrire un contrat d’assurance auto au tiers.

 

Quelles autres garanties ?

 

Puisqu’il existe plusieurs cas de figures des dommages, l’assuré peut inclure dans son contrat d’autres garanties qui sont facultatives, mais nécessaires. Il peut s’agir d’une garantie qui couvre le conducteur en cas d’accident ou encore d’une garantie dont il bénéficie en cas de vol, de bris de glace ou d’incendie. Les organismes d’assurance diversifient leurs offres afin de répondre à toutes les attentes en matière d’assurance auto. Le « tous risques » est une offre qui englobe pratiquement toutes les garanties !

 

Pourquoi opter pour un contrat d’assurance tous risques ?

 

Si vous avez les moyens nécessaires pour vous permettre de signer un contrat d’assurance auto tous risques, voici les avantages que cela vous apportera :

 

  • Vous bénéficierez de meilleures garanties : en clair vous serez mieux assuré !
  • Si vous venez d’acheter une voiture neuve ou que vous avez un véhicule haut de gamme, il vaut mieux ne prendre aucun risque.

 

 

 

Souscrire à une assurance auto

 

Conduire sans assurance : les sanctions

 

 

Juridiquement, que risque-t-on si on roule sans assurance ?

 

 

Au-delà de la simple contravention, le fait de conduire sans assurance ou « défaut d’assurance » constitue une infraction à la loi qui peut avoir plusieurs conséquences.

L’auteur de cette infraction est frappé d’une amende de 3 750 euros. Cette amende, une fois prononcée, peut être assortie d’une multitude de peines comme :

  • la suspension du permis ou son annulation avec une interdiction d’en obtenir un nouveau pendant en moyenne trois ans,
  • l’interdiction de conduire certains types de véhicules terrestres à moteur pour une durée de 5 ans maximum,
  • la possibilité d’effectuer des travaux d’intérêt général,
  • l’obligation d’accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière à ses frais ou encore la confiscation du véhicule.

 

Les auteurs d’un défaut d’assurance peuvent avoir du mal à trouver un nouvel assureur par la suite et les prix des contrats d’assurance automobile risquent de grimper.

 

 

Et en cas d’implication dans un accident ?

Que couvre l'assurance en cas d'accident?

 

Pour une voiture assurée, il revient à l’assureur de couvrir la responsabilité civile du propriétaire et donc de s’acquitter de l’indemnisation des victimes lors d’un accident.

À défaut d’assurance, le règlement est un peu plus compliqué et peut revenir beaucoup plus cher au responsable de l’accident. Dans ce cas, le Fonds de Garantie Automobile sera chargé de procéder à l’indemnisation des victimes. Mais la responsabilité de l’auteur n’en est pas pour autant dégagée, car à son tour, il devra rembourser le FGA.

 

Des questions pratiques relatives à l’assurance auto

 

Combien peut coûter la souscription à une compagnie d’assurance ?

 

 

Les frais d’assurance dépendent de plusieurs facteurs. D’abord, pour les conducteurs ayant moins de trois années d’expérience ou après trois années de défaut d’assurance, une surprime sera appliquée à la souscription pour les deux prochaines années. Elle peut aller de 100 % maximum de la cotisation de base pour une assurance au tiers et 50 % la deuxième année si l’assuré n’a pas eu d’accident. Celle-ci sera supprimée à la troisième année, à condition que l’assuré n’ait commis aucun accident responsable.

Ensuite, la voiture à assurer et son type d’utilisation sont également déterminants. Pour les voitures neuves à forte valeur, les voitures puissantes à grande capacité de vitesse ainsi que pour les voitures utilisées quotidiennement dans une profession, les primes sont beaucoup élevées, car les risques sont évalués comme étant plus grands que la moyenne.

Enfin, la zone de circulation pourrait également déterminer les tarifs dans une assurance auto. Les grandes agglomérations sont considérées comme plus exposées à d’éventuels accidents.

 

La simulation ou les comparateurs : quel intérêt ?

 

Pour trouver des tarifs raisonnables, on peut confronter les offres à travers les comparateurs en ligne. Ces sites donnent les informations générales concernant les différents types d’assurances, ainsi que les couvertures de tous genres, selon la formule à laquelle le client souhaite adhérer. Toute sorte d’assureurs peuvent être mis en évaluation, ainsi que les tarifs et les produits. Pour ce faire, vous devez aller en ligne pour compléter gratuitement un formulaire, en y inscrivant vos coordonnées et le type d’assurance recherché. Ensuite, le site établira une liste des offres qui correspondent à vos critères.

Pour diminuer le coût de l’assurance, il importe de bien choisir la bonne formule qui vous convient, et de réduire les garanties souscrites en fonction de vos besoins.

Pour trouver LA bonne assurance en ligne, il faut donc vous munir d’un bon comparateur ! Si vous souhaitez faire une simulation pour assurer votre véhicule, vous pouvez passer par un site comme le nôtre, Caroom.fr, afin de faire votre demande de devis en ligne par la suite et déterminer quelle offre correspond le mieux à vos attentes.

N’hésitez pas à utiliser de façon tout à fait gratuite notre comparateur d’assurance auto et connaitre tous les tarifs en ligne, ce qui vous permettra d’y voir plus clair entre les différentes options qui s’offrent à vous.

 

Et pour l’assurance jeune permis alors ?

 

Si vous êtes considéré comme jeune permis, le choix de votre assurance auto mérite mûre réflexion. Pour vous aider, retrouvez nos 10 conseils pour trouver une assurance auto jeune conducteur adaptée à vos besoins et peu coûteuse.

 

En cas de refus des compagnies d’assurance de recevoir la souscription, que faire ?

 

Pour ceux qui ont tendance à enchaîner les séries d’accidents ou à accumuler les infractions, trouver une mutuelle peut s’avérer impossible. Une compagnie d’assurance est libre d’accepter comme de refuser de conclure le contrat d’assurance. Dans un cas de refus, l’assuré peut faire appel au Bureau Central de Tarification, une autorité indépendante administrative qui a le pouvoir de contraindre un assureur, en fixant le montant à régler à l’assureur que vous aurez sélectionné.

 

Qu’en est-il d’une voiture non roulante ?

 

Voiture non roulante doit-elle être assurée?

 

Si la loi impose le fait d’assurer sa voiture, c’est pour une bonne raison : elle peut exposer le conducteur, les passagers et même les tiers à d’éventuels dangers. Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’il ne roule pas qu’un véhicule ne présente pas un risque pour autant. Peuvent survenir par exemple un incendie, une explosion causée par du carburant restant ou par la batterie. Cette situation peut également blesser ou causer dommage à autrui. D’où l’intérêt de souscrire au moins une assurance au tiers.

 

Par contre, si vous ne voulez plus payer l’assurance, il faut que la voiture ne soit plus en état de rouler, donc sans pneus, sans carburant ni batterie.

 

Peut-on prêter sa voiture occasionnellement ?

 

Généralement, les contrats d’assurance incluent une clause de « prêt de volant », qui permet à l’assuré de passer le volant à une autre personne ayant un permis de conduire valide. La responsabilité civile couverte par l’assurance est applicable à tous les conducteurs de la voiture. Dans ce cas, si un accident survient, l’assuré peut toujours user de son assurance auto pour réparer les dommages corporels et matériels causés à autrui. Cependant, le prêt doit être occasionnel et de courte durée.

 

Il est donc tout à fait possible de prêter sa voiture de façon exceptionnelle et il est alors inutile pour le conducteur occasionnel de souscrire à une forme d’assurance individuelle, l’assurance du conducteur principal le couvrant déjà.

 

Conclusion

 

Maintenant que vous êtes au point sur les risques encourus en cas de non respect de la loi, n’oubliez pas que toute voiture neuve ou d’occasion achetée, nécessite en plus de l’assurance véhicule, une demande de certificat d’immatriculation… à réaliser dans les plus brefs délais ! Avoir fait un comparatif d’assurance vous apportera toutes les chances de payer un devis moins cher.

 

Nos autres aides administratives
Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !