Quelle voiture consomme le moins en 2023 ?

Les voitures qui consomment le moins

Avec l’augmentation des taxes, les projets d’alignement des prix de l’essence et du diesel, ou encore le malus écologique étroitement lié aux consommations du véhicule, il est normal que les automobilistes français cherchent à économiser sur ces dépenses en investissant dans des voitures plus sobres lorsqu’il faut choisir sa voiture neuve. Mais quelles sont-elles ? Comment trouver facilement les voitures les plus sobres de chaque catégorie et quel carburant choisir ? C’est précisément ce que Caroom vous propose de découvrir dans cet article détaillé.

 
💡 À savoir : Les classements que vous allez découvrir ont été réalisés à l’aide des données annoncées par les constructeurs.
Voir toutes les voitures moins chères

Les citadines qui consomment le moins

Citadines Essence

Autrefois boudées des automobilistes français à cause d’une taxation des carburants favorisant l’utilisation du gazole, la tendance s’inverse progressivement. Les citadines essence font actuellement partie des voitures les plus économiques disponibles, et les progrès technologiques réalisés au cours des dernières années font que leurs consommations de carburant s’approchent de plus en plus de leurs homologues diesel.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
4,8/100km
108g/km
4,8l/100km
109g/km
5,0l/100km
112g/km
Volkswagen Up!
5,1l/100km
116g/km
5,3l/100km
119g/km
5,4l/100km
123g/km

Citadines Diesel

Loin d’être un choix populaire au lendemain du dieselgate, l’offre de citadines diesel régresse à vue d’œil, un phénomène accéléré par la transition vers les normes WLTP, l’augmentation des prix du gasoil en France, et par la décision de nombreuses villes européennes de bannir les voitures diesel de leurs centres. Quelques modèles résistent et continuent à proposer ces motorisations, qui permettent des consommations parmi les plus basses pour un prix d’achat intéressant.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
3,2l/100km
84g/km
3,6l/100km
95g/km
3,7 ~ 3,9l/100km
97 ~ 103g/km
3,8l/100km
95g/km
3,8l/100km
98g/km
3,8 ~ 4,1l/100km
100 ~ 111g/km

Citadines Hybrides

Les motorisations hybrides se sont récemment développées sur le marché des citadines. Parmi les modèles actuellement disponibles à la vente, on note trois technologies très différentes. Par exemple, la BMW i3 est en vérité une électrique avec prolongateur d’autonomie, lui permettant d’être de loin celle qui consomme le moins, mais aussi la plus chère. Les modèles comme la Toyota Yaris, la Honda Jazz e:HEV ou la Renault Clio E-TECH emploient des systèmes dit « full hybrid », capables de rouler en tout électrique sur quelques kilomètres, les batteries se rechargeant au freinage et ne nécessitant donc aucune autre forme de charge. Enfin, la Suzuki Swift propose l’hybridation légère, c’est-à-dire un petit moteur électrique en complément du moteur thermique, qui aide celui-ci lors des phases d’accélération pour diminuer sa consommation. Le principal avantage de cette méthode est qu’elle est relativement peu coûteuse, permettant à la Swift de rester particulièrement abordable.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
3,8l/100km
87g/km
Renault Clio E-TECH
4,3l/100km
96g/km
Honda Jazz e:HEV
4,5l/100km
102g/km
4,9l/100km
111g/km
5,3l/100km
118g/km
5,4/100km
119g/km
*Estimation – Valeurs officielles en cours d’homologation

Les SUV qui consomment le moins

SUV Essence

Il n’y a encore pas si longtemps, les motorisations essence ne concernaient sur les SUV que les motorisations sportives et puissantes. Avec la démonstration de la nocivité du diesel, et surtout les mesures qui ont suivi, les consommateurs passent progressivement au sans-plomb pour leurs crossovers, quitte à devoir parfois s’acquitter d’un malus du fait de leurs rejets de CO2 plus importants.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
4,4 ~ 5,5l/100km
103 ~114g/km
4,6 ~ 5,0l/100km
104 ~ 114g/km
4,7 ~ 5,6l/100km
107 ~ 131g/km
4,7 ~ 5,7l/100km
108 ~ 131g/km
5,2 ~ 5,8l/100km
119 ~ 134g/km
Honda HR-V
5,2 ~ 5,7l/100km
120 ~ 130g/km
5,2 ~ 5,7l/100km
121 ~ 131g/km
5,3 ~ 5,4l/100km
118 ~ 123g/km
5,7 ~ 6,1l/100km
128 ~ 142g/km
5,8 ~ 6,4l/100km
136 ~ 150g/km

SUV Diesel

En dépit de la hausse des prix du gasoil, certains refusent de faire une croix sur le diesel. Il faut dire que ce carburant conserve encore certains avantages, notamment sur les gros véhicules comme les SUV. Pour un usage routier ou pour les usagers qui parcourent beaucoup de kilomètres, les diesels peuvent avoir du sens grâce à leurs faibles consommations, et aux faibles valeurs de CO2 permettant d’éviter le malus.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
3,7 ~ 4,2l/100km
98 ~ 113g/km
4l/100km
98g/km
4,0l/100km
101 ~ 106g/km
4,0l/100km
104g/km
4,0l/100km
106g/km
4,3 ~ 4,7l/100km
112 ~ 128g/km
4,3l/100km
113g/km
4,3/4,4l/100km
113g/km
4,4 ~ 4,7l/100km
115 ~ 123g/km
4,6 ~ 5,2l/100km
120 ~ 137g/km

SUV Hybrides

Face à des moteurs à essence malussés et un diesel décrié, la solution qui s’impose de plus en plus est l’hybridation. Deux systèmes tirent principalement leur épingle du jeu sur les SUV. D’une part on trouve les hybrides rechargeables, qui peuvent être branchées sur secteur pour recharger les batteries et permettre d’effectuer des trajets courts en mode tout électrique et donc sans rien consommer. D’autre part les full hybrid récupèrent l’énergie dans les phases de décélération pour proposer une aide électrique à basse vitesse et dans les phases d’accélération, dans le but d’abaisser les consommations et les émissions.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
2,4l/100km
50g/km
Mini Countryman
2,4l/100km
56g/km
2,5l/100km
56g/km
2,7l/100km
64g/km
3,8l/100km
86g/km
3,8 ~ 4,4l/100km
88 ~ 101g/km
3,9l/100km
90g/km
4,3 ~ 4,7l/100km
97 ~ 106g/km
4,4l/100km
100g/km
5,5 ~ 5,9l/100km
127 ~ 130g/km

Les berlines qui consomment le moins

Berlines Essence

Les motorisations essence profitent entre autres à l’agrément de conduite sur les berlines, et constituent le choix le plus économique pour ceux qui roulent peu, celles-ci étant moins coûteuses à l’achat. Ainsi pour les modèles à vocation sportive, ou pour les voitures qui ne sont pas utilisées fréquemment pour de longs déplacements, les berlines essence sont une solution parfaitement appropriée.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
4,4 ~ 5,1l/100km
103 ~ 118g/km
4,5 ~ 6,2l/100km
102 ~ 142g/km
4,6 ~ 4,9l/100km
107 ~ 125g/km
Honda Civic
4,8 ~ 6,0l/100km
107 ~ 139g/km
5,0 ~ 6,0l/100km
114 ~ 137g/km
5,1 ~ 6,0l/100km
120 ~ 134g/km

Berlines Diesel

Les conducteurs qui font plus de kilomètres pourront trouver l’intérêt d’une motorisation diesel, offrant des consommations plus basses qui permettront de compenser le prix d’achat plus élevé.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
3,5l/100km
91g/km
3,5l/100km
92g/km
Honda Civic
3,6l/100km
94g/km
4,1l/100km
107g/km
3,6 ~ 3,8l/100km
94 ~ 98g/km
4,1 ~ 4,2l/100km
108 ~ 111g/km

Berlines Hybrides

L’hybridation sur les berlines est particulièrement efficace, et idéale pour un usage mixte. Les Prius, IONIQ hybride, Corolla et autres CT200h sont une très bonne alternative aux diesels, proposant des consommations et des rejets inférieurs.  Si l’on fait surtout de la ville, on pourra opter pour une hybride rechargeable comme les Prius PHV, IONIQ rechargeable, Golf GTE ou Classe C 350e qui permettent de profiter du silence et des économies du mode tout électrique sur une distance pouvant aller d’une trentaine à une soixantaine de kilomètres.

Modèle
Consommations mixte
Émissions de CO2
1,0 ~ 3,6l/100km
22 ~ 82g/km
1,1 ~ 3,9l/100km
26 ~ 92g/km
1,5l/100km
35g/km
2,1l/100km
48g/km
3,3l/100km
76g/km
3,6l/100km
93g/km
Toyota Camry
5,3l/100km
120g/km

Les monospaces qui consomment le moins

Monospaces Essence

Grâce aux récents progrès réalisés sur les performances énergétiques des blocs essence, ils sont désormais également un choix envisageable sur les monospaces. Les constructeurs l’ont bien compris et ils sont de plus en plus nombreux à les intégrer à leur catalogue, surtout sur les modèles de monospaces compacts.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
Volkswagen Golf Sportsvan
5,1l/100km
116g/km
5,2l/100km
118g/km
5,4l/100km
122g/km
5,6l/100km
127g/km
5,7l/100km
129g/km

Monospaces Diesel

Le diesel a de tout temps été la motorisation typique des monospaces dans l’hexagone. Par conséquent, l’offre est riche, et les dernières innovations en la matière permettent d’obtenir des consommations toujours plus basses et des rejets de CO2 qui les maintiennent sous le seuil du malus.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
3,9 ~ 4,2l/100km
104 ~ 112g/km
Citroën C4 SpaceTourer
4,0 ~ 4,7 l/100km
105 ~ 124 g/km
Volkswagen Golf Sportsvan
4,3 ~ 5,4l/100km
107 ~ 122g/km
4,3 ~ 3,7 l/100km
113 ~ 124 g/km
4,5 ~ 4,8l/100km
118 ~ 127g/km

Monospaces Hybrides

Si les motorisations hybrides percent sur la plupart des autres segments, le marché des monospaces hybrides semble avoir du mal à se développer. Cela est en partie dû au fait que ces systèmes sont difficilement adaptables à des modèles déjà existants : inclure les batteries dans le plancher diminuerait le volume de coffre, critère important pour les acheteurs de monospaces, et ces véhicules à la carrosserie souvent haute ne sont pas les rois de l’aérodynamisme. Cela nécessite donc de créer un véhicule destiné dès le départ à être hybride, mais sur un marché automobile dominé par les SUV, les constructeurs investissent surtout dans le développement de modèles sur ce secteur. Toutefois, on peut trouver quelques modèles comme le Renault Scenic Hybrid Assist doté d’un petit moteur électrique aidant le moteur diesel, et la Toyota Prius+, monospace 7 places à la carrosserie profilée, dérivé de la berline Toyota Prius classique.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
3,6l/100km
94g/km
Toyota Prius+
4,6l/100km
106g/km

Les sportives qui consomment le moins

Enfin, parce que le plaisir ne doit pas être sacrifié au nom des économies, nous vous proposons de découvrir les 5 modèles de sportives les plus sobres disponibles en 2023, pour s’amuser au volant sans redouter le moment de faire le plein ! Avec son poids plume, la Suzuki Swift sport associe des consommations basses et écope d’un malus surmontable. Pour plus de performances, on pourra se tourner vers les petites Polo GTI et Mini JCW. Enfin pour ceux qui veulent rouler cheveux au vent, les roadsters Mazda MX-5 et Abarth 124 sont des solutions toutes trouvées.

Modèle
Consommation mixte
Émissions de CO2
5,6/100km
125g/km
Volkswagen Polo GTI
5,9l/100km
134g/km
6,0l/100km
139g/km
6,4l/100km
148g/km
6,6l/100km
155g/km

Même si une voiture consomme moins qu’une autre, on n’est pas à l’abri de tomber sur la réserve. D’ailleurs, connaissez-vous les voitures qui roulent le plus longtemps sur la réserve ? Si vous souhaitez en savoir plus sur la consommation, pourquoi ne pas la calculer pour réaliser des économies ? Savez-vous si le froid hivernal fait consommer davantage ?

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 718 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
 

Yann
Publié par
Yann
Commentez cet article

24 commentaires
  • Les consommations affichées de nos jours sont totalement à côté de la plaque (et quand on a les précisions sur le déroulement des tests on comprend mieux les différences parfois monumentale entre les chiffres constructeurs annonçaient de nos jours et la réalité).

    Quand aux soi-disant calculateurs, là je n’en connais la raison mais il y a sur certains modèles des écarts notables avec la réalité.

    J’ai été chauffeur privé et ai utilisé beaucoup de véhicules récents / neufs de marques françaises (Peugeot et Renault).
    A titre personnel je roule avec des véhicules bien plus anciens (entre 1950 et 2000).

    Par curiosité et jeu j’ai fait le test durant 1 mois de calculer à chaque plein le nombre de kilomètres effectués et donc la consommation réelle, (tout comme je le fais déjà avec mes véhicules perso dans un souci de vision de la bonne santé de mes moteurs/durites etc).
    J’ai ensuite effectué ces calculs pour TOUS les véhicules que je conduisais pour le compte de mes patrons.

    Sur le tableau de bord la Peugeot 308 indiquait 5.5 litres au cent.
    Dans la réalité des calculs à la pompe cela approchait presque les 7 litres au cent.
    Ma « vieille » Alfa de presque 25ans tourne régulièrement entre 7.5 et 8 litres au cent (précisons en plus que la conduite en temps que chauffeur personnel est très coulée, douce, sans aucune accélération appuyée, ni conduite sportive ce qui abaisse la consommation par rapport à mon véhicule conduit plus sportivement lui).

    Cette différence parfois importante entre les chiffres constructeurs et les relevés effectifs de la consommation réelle s’est répétée sur l’ensemble des véhicules Peugeot, Renault et Toyota ayant tous entre 0 et 5 ans maximum.

    On voit qu’en 25 ans la consommation n’a pas fait un bon aussi grand que les constructeurs voudraient le faire croire, certains véhicules actuels consomment pratiquement pareil que des véhicules de 20, 30 ans ou 40ans et pire certaines petites citadines consommaient même moins.

    Lorsqu’on ajoute à cela les métaux précieux que la plupart embarquent, l’électronique, la piètre qualité de certains plastiques / assemblages, le cout et l’impact d’une fabrication d’un véhicule entier , il n’y a rien de très écologique.

    Et ne parlons pas du confort des assises, durabilité et du plaisir de conduite sans aucune mesure possible…

    Même la Toyota Yaris Hybride 100ch Dynamic m’a déçu (à tous les niveaux).
    Sièges qui ruinent le dos dès qu’on fait plus de 100km.
    0 plaisir de conduite.
    Accélération pour s’insérer sur autoroute limite dangereuse la première fois qu’on découvre ce véhicule, 22.6 secondes pour faire le 0 à 130km/h… ( une Renault Supercinq GTE mettait 17.8 secondes en 1989….).

    De plus ca pèse le poids d’un âne mort, la citadine Toyota Yaris hybride de 2020 doit peser pas loin de 1200kg !
    Une vieille citadine de 1989 comme la Supercinq pesait combien ? Autour de 900kg peut etre ?

    Alors il y a certes les normes sécurité, puis le poids des batteries, des systèmes de gestion électronique.. mais ca plombe tout, même la consommation. D’ailleurs il est également incompréhensible de voir des véhicules qui se disent écologiques arborer des jantes de 16, 17, ou 19 pouces, qu’on nous invente être géniales pour la tenue de route, l’accroche en virage…blablabla, ca ne sert strictement à RIEN à part plomber les accélérations, faire de lourdes masses en mouvement qui au contraire pourrissent la vivacité, les freinages, les accélérations et la consommation d’énergie. C’est un non sens total.

    Un BMW Série 2 Active Tourer annoncé à 4 litres au 100km par exemple, dans la réalité combien fait-il ?
    Beaucoup de propriétaires sur les forums se plaignent de monter entre 7 et 9 litres en usage normal…
    Soit encore une fois la consommation réelle de ma vieille Alfa Romeo moteur 100% thermique essence de 25 piges dans son jus pour un usage sportif. Où est le gain ??

    Les propriétaires de ce BMW Série 2 Active Tourer se plaignent également que les 40km d’autonomie électrique soient seulement de 20km dans les faits. (Et nous parlons de véhicules neufs ou très récents, imaginer lorsque ce véhicule aura 15ans avec un moteur fatigué et des batteries quasi mortes (ou déjà remplacées avec le cout prohibitif que cela sous entendra ^^ ).

    Ces véhicules ne sont pas la solution, à aucun niveau.
    Il faut tout repenser, si on veut moins consommer il faut penser :  » près du sol », il faut penser jantes de 13 pouces grand maximum et pneus de faibles largeurs, faible prise au vent, légèreté, durabilité.

    • Entièrement d accord avec monsieur, notamment son dernier point. Il est aussi difficile de trouver des véhicules qui répondent à ces critères malheureusement. Dacia peut-etre et encore…

  • Bonsoir, chiffre faux pour la 2008 essence. Je possède une 2008 110 cv pure tech crossway boite auto de fin 2016 superbe voiture qui consomme en ville près de 12 l d’essence au 100kms,ce ne sont pas du tout les chiffres annoncés par PEUGEOT. cdt jean louis.

  • les consommations des véhicules sont très aléatoires on le sait bien suivant le pilote st le trajet,pour ma part je roule en clio dci depuis longtemps et les consommations ne sont jamais les mêmes:de 2014à2019 j’avais une clio dci intens 90cv qui sur 88000kms a consommé 3,875 de moyenne sur les routes du CANTAL,pas très droites et légèrement pentues!!! en ajoutant un A/Rdu PORTUGAL SUR 3600KMS DONT 3200KMS D’AUTOROUTES à 4,4 l de moyenne)et là j’ai changé en janvier 2019 pour une nouvelle CLIO 4 DCI INTENS(10kms au compteur)de septembre 2018 et là catastrophe je n’arrive pas à descendre en dessous de 5,1,bizarre autant qu’étrange malgré les nombreuses vérifications au garage,d’aprés le garagiste elle consomme peu!!!pas d’accord,toutes les précédentes étaient un litre en dessous.je n’ai pas changé mes trajets ni ma façon de conduire alors mystère,mystère.

  • Votre comparatif est erroné car la citadine essence qui consomme le moins est la Twingo 1.0 qui est à 4,4 l en consommation mixte

    • Non n’avons pas de source concernant la consommation de cette motorisation de Twingo. Pouvez-vous nous transmettre votre source ?

    • Et oui, aujourd’hui, la conso mixte WLTP est le seul indicateur (Pour l’instant…) utilisé par les futurs possesseurs de véhicules, qui ne sont plus naïfs et cela depuis bien longtemps. Il faudrait en avertir les « forces de vente » des réseaux de vente des marques. Depuis bien longtemps on sait tous qu’il faut ajouter de 1à 2 litres pour coller au plus près de la consommation réelle.
      Cela ne remet pas en cause l’article mais il faut en avoir conscience et en prendre compte.
      Il est cependant certain qu’un article sur les Bio-carburants (GPL-Bio, Éthanol, Huiles végétales Brutes) serait certainement le bienvenu au vu des retournements de stratégie des constructeurs.
      – Renault et sa filiale Dacia qui se tourne en 2020 vers le GPL pour l’ensemble des modèles de cette dernière.
      – Le « haro » sur les Hybrides rechargeables dont les « Primes » de réduisent à « Peau de chagrin » du fait de leurs surconsommation globales à l’usage….la conso mixte WLTP réelle disqualifiant ces modèles et l’effet combiné de la catégorie suivante..
      – Quant aux électriques « Pures et dures »….Une vaste fumisterie organisée en terme de communication en ce qui concerne les rejets polluants. Prendre en considération la réalité vraie « du puits à la roue » sur le cycle de vie du véhicule, du minerai au recyclage final.

      CQFD…(Ce Qu’il Fallait Dire….et démontrer)

  • Les consomations données constructeur n’ont aucun intérêt .
    Seul un essai permet de connaître les vraies consos .

    • Si justement il y a un intérêt, en affichant les données constructeurs on peut clairement comparer les données entre-elles pour déterminer quelle voiture consomme moins par rapport à une autre. La consommation dépend de nombreux critères et changent d’un automobiliste à l’autre. Donc oui, il y a un intérêt.

      • Je ne suis pas d’accord, ce ne sont que des consommations théorique basé sur des protocoles qui diffère d’un constructeur à un autre. Calculer des consommations en Statique en mettant une voiture sur un tapis consommera automatiquement moins qu’en faisant des essais en Dynamique. Les test en dynamique prenne en compte l’inertie du véhicule (poids), sont aérodynamisme composantes de la cinétique du véhicule jouant sur une augmentation plus ou moins grande de la consommation statique.
        Le poids d’un véhicule jouera en consommation selon si vous roulez dans une région avec ou sans déclivité. Et comme les consommations ne prennent pas en compte ce paramètre, le client aura des surprises.

        • Je le répète, il faut bien une base commune de comparaison, certe qui n’est pas la meilleure, mais qui sera la plus simple pour la comparaison. La variation marge d’erreur étant relativement faible d’un constructeur à l’autre. Le mieux, serait qu’un organisme fasse la comparaison de chaque modèle et version, mais à ma connaissance, cela n’existe pas.

        • Les protocoles ne diffères pas d’un constructeur à un autre, il s’agit d’un seul est unique protocole standard encadré par une norme stricte. Anciennement il s’agissait du NEDC et aujourd’hui le WLTP. Tous les constructeurs appliquent le même essai, sinon évidemment il n’y a aucun intérêt à comparer ces chiffres. Le dénivelé ou le vent n’entre pas en compte puisque la voiture ne bouge pas d’un mètre lors du test : elle est sur des rouleaux qui simule la résistance aérodynamique et l’inertie lié au poids, dans un laboratoire à la température contrôlée. La voiture effectue un parcours simulé qui est strictement le même pour tous. Les valeurs d’accélération et les changement de rapport sont rigoureusement les mêmes pour tous (sauf peut être pour le dernier rapport qui diffère d’une voiture à l’autre). Justement c’est les mesures effectuées par les journalistes qui sont peu rigoureux, car rien n’est maîtrisé, tout diffère d’une voiture à l’autre.
          J’aimerai arrêté de lire cette vieille croyance de comptoir, comme quoi les voitures serait testées sur des anneaux avec les pneus sur-gonflés par des conducteurs très expérimenté. Justement c’est parce que l’ancien test (NEDC) était très standard que les constructeur pouvaient facilement adapté le fonctionnement moteur au cycle.

        • Et pourtant ce sont les donnés constructeurs, qui sont proches de la réalité. Je ne sais pas de quel chapeau vous sortez ce chiffre « 2 fois plus ».

          • Les SUV, même s’ils sont plus lourds, suivent les mêmes évolutions avec moins de consommations, d’émissions de CO2 et de meilleurs filtres à particules.

  • Le bio éthanol ne sortira pas des cartons.
    C’est le gouvernement qui décide.
    Qu’ils privilégient l’électricité chez les constructeurs pour savoir avec quel carburant ou autre faire rouler les nouvelles voitures.

Pin It on Pinterest

Share This