Essai de la Hyundai i20 N : bombinette assumée

Essai auto de la Hyundai i20 N

Alors que les petites sportives sont en voie de disparition, Hyundai débarque sur le marché avec une nouvelle i20 N totalement dévergondée. Découvrez sans plus tarder notre essai auto de la Hyundai i20 N.

Si vous vous intéressez à l’actualité automobile, vous n’êtes probablement pas sans savoir que les modèles sportifs n’ont plus franchement le vent en poupe ces dernières années. Ce n’est pourtant pas la demande qui manque, cependant cette disparition des modèles plaisir et accessibles s’explique surtout par des normes de plus en plus strictes. Et n’oublions pas le malus, qui ne cesse de grimper, mais également les réglementations obligeant les constructeurs à s’électrifier massivement et rapidement. Et donc forcément de se débarrasser de leurs sportives. Peugeot l’a fait avec sa 208 GTi, tandis que Renault a, lui aussi, été contraint d’abandonner sa Clio RS. Heureusement, tout n’est pas encore perdu, alors que certaines marques continuent de s’acharner, à l’image de Ford avec sa Fiesta ST ou encore de Toyota, avec son exaltante GR Yaris, tout à fait surprenante. Citons de même la nouvelle Volkswagen Polo GTI, récemment restylée. Autant de citadines qui tentent tant bien que mal de survivre, sur un marché qui leur est pourtant de plus en plus hostile.

Si les constructeurs européens sont malheureusement de plus en plus frileux à l’idée de lancer de nouvelles sportives, ce n’est pas le cas des marques étrangères, et notamment asiatiques. En effet, en Corée aussi, on aime prendre du plaisir au volant, et tout particulièrement chez Hyundai. Si la firme a récemment mis fin à la commercialisation de son i30 N en raison d’émissions de CO2 et d’un malus trop élevés, les passionnés ont cependant rapidement pu sécher leurs larmes. Car à la surprise générale, Hyundai a décidé de lancer en Europe, et en France sa toute nouvelle i20 N, version bien méchante de la citadine renouvelée au début de l’année dernière. Une très bonne nouvelle, qui a mis un peu de baume au cœur des passionnés, dans une période plutôt morose pour ces derniers. Sans faire appel à une quelconque forme d’hybridation, qui est pourtant l’un des domaines de prédilection de la firme coréenne, cette nouvelle i20 N va totalement à l’encontre de la tendance. Absolument pas politiquement correcte, la citadine sportive a donc tout ce qu’il faut pour séduire les puristes.

Ça, c’est sur le papier. Mais en pratique, elle donne quoi cette nouvelle arrivante ? C’est ce que nous avons voulu savoir en prenant son volant sur les jolies routes d’Île-de-France, le temps d’un week-end énergisant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la citadine tient ses promesses !

Extérieur et design de la Hyundai i20 N

Dès le premier regard sur la citadine, nous remarquons d’emblée que nous ne sommes pas face à une i20 N tout à fait conventionnelle, et ce même si la version standard i20 affiche déjà des lignes très agressives. Si la désormais disparue i30 N se montrait relativement sage dans ses traits, tout en restant évidemment très dynamique, sa petite sœur, désormais unique représentante du badge N en France s’en distingue quant à elle très largement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la citadine sportive ne fait vraiment pas dans la dentelle. Certes un peu moins bodybuildée que la Toyota GR Yaris, sa principale rivale qui ne l’est en réalité pas tant que cela, la Hyundai i 20 N se distingue cependant d’une tout autre manière. Tout d’abord, grâce à sa teinte bleu Performance, la seule option proposée, affichée à seulement 550 euros. À ce prix-là, difficile de résister, d’autant plus que cette teinte apporte un vrai plus à l’auto, lui donnant encore plus de caractère. Celle-ci tranche alors avec le rouge, que l’on retrouve sur les bas de caisse, la lame avant ou encore le boucler arrière.

Si la face avant se veut en fait assez proche de la version standard, c’est surtout la partie arrière qui a le plus profité de l’expertise des designers de la marque. Outre les optiques triangulaires, très anguleuses et plutôt clivantes qui restent identiques au reste de la gamme de la citadine, on remarque un bouclier légèrement différent. Celui-ci intègre alors une double sortie d’échappement ovale, dont l’une des deux canules est équipée d’un clapet actif, assez visible. Mais ce qui donne tout le caractère à la citadine bodybuildée, au look si reconnaissable, c’est sans aucun doute son petit aileron, haut perché sur son toit. Mettons tout de suite les choses au clair, il ne sert pas vraiment à grand-chose. Et s’il ne vous aide sans doute pas à battre de record sur le Nürburgring, il a au moins le mérite de donner un air tout à fait insolent à la petite sportive, qui ne l’est pas qu’en apparence, comme vous allez le voir au fil de cet essai. Avec une longueur relativement contenue de seulement 4,08 mètres, cette Hyundai i20 N demeure une vraie citadine compacte, mais surtout une petite boule de nerfs dans cette version sportive.

Poste de conduite et habitabilité de la Hyundai i20 N

Alors que le style extérieur de cette petite Hyundai i20 N se veut tout à fait exubérant et loin d’être conventionnel, c’est un peu moins le cas pour l’intérieur, plus conventionnel. En effet, et comme c’est le cas sur de nombreuses voitures sportives dérivées d’un modèle standard, les différences sont assez minimes, la plupart du temps. Cela permet alors de ne pas trop dépayser les clients, mais également de ne pas sacrifier le confort et les équipements. Et pour cause, cette i20, comme de nombreuses autres citadines hautes performances, a vocation à être utilisée (presque) tous les jours. Logique donc que le poste de conduite de la petite sportive soit quasiment inchangé par rapport à la version standard, avec son écran tactile de 10,25 pouces, alors associé à un combiné numérique de diagonale identique. Celui-ci est personnalisable, sa présentation variant selon le mode de conduite choisi. Si la qualité perçue est globalement bonne, on regrette néanmoins la présence de certains plastiques durs assez visibles, ainsi qu’une ergonomie moyenne sur certains points. Mais dans l’ensemble, l’habitacle est très moderne et fait un vrai bond en avant par rapport à ce que nous proposait la marque auparavant.

Bien entendu, Hyundai a ici voulu mettre l’accent sur le côté sportif de sa petite citadine, en lui donnant donc quelques détails bien spécifiques, la rendant plus dynamique visuellement. Parmi eux, citons notamment les sièges baquet à réglage manuel, qui offrent un très bon maintien ainsi qu’un confort assez correct. Ceux-ci sont alors ornés de surpiqûres bleu clair, une teinte quasiment identique à la carrosserie, que l’on retrouve aussi sur les portes et le volant. On apprécia également le bouton Rev activant le Rev Matching installé sur ce dernier, qui n’est pas sans rappeler les productions de chez Ferrari. Un très joli clin d’œil qui plaira aux passionnés ! À l’arrière, l’habitabilité est plutôt bonne, avec un espace à la tête et aux jambes suffisant pour transporter des passagers sur de longs trajets ainsi qu’au quotidien. De son côté, le coffre affiche un volume qui oscille alors entre 352 et 1 165 litres, ce qui place alors la citadine dans la moyenne du segment. Vous l’aurez donc compris, sur le papier, cette Hyundai i20 N est assez polyvalente pour être utilisée tous les jours, tandis qu’elle propose également une dotation technologique très complète.

Que vaut la Hyundai i20 N sur la route ? Essai en conduite

Avant d’allumer le moteur et de faire rugir l’échappement, penchons-nous d’abord quelques minutes sur la fiche technique de cette petite Hyundai i20 N. Et pour cause, celle-ci se révèle plutôt surprenante, à l’heure où les marques sont désormais contraintes de réduire le nombre de cylindres, et surtout d’ajouter un peu de watts sous les capots de leurs modèles. Pourtant, ici, pas la moindre trace d’électrification, pas même d’une micro-hybridation 48 volts, comme c’est pourtant le cas sur la version standard. Certes, ce n’est pas très politiquement correct, mais qu’importe. Car c’est aussi cette audace qui fait le charme de la citadine dévergondée, qui ne s’embarrasse pas de technologies superflues, et qui n’a pas souhaité céder aux sirènes du downsizing. Contrairement à sa rivale, la Toyota GR Yaris, pourtant plus puissante, la coréenne a de son côté conservé un moteur quatre cylindres de 1,6 litre, accompagné d’un turbocompresseur. D’ailleurs, les plus avertis reconnaîtront sans doute ce T-GDI de 204 chevaux, puisque c’est le même qui est installé sous le capot de la Kia Proceed GT. Autant dire que cela est donc très prometteur !

En revanche, et contrairement à la Toyota GR Yaris et ses quatre roues motrices, n’espérez pas vous retrouver face à une voiture de rallye avec cette Hyundai i20 N. Et pour cause, c’est surtout sur la piste que la citadine sportive sera la plus à l’aise, comme son nom l’indique. Car au cas où vous ne le saviez pas, le « N » signifie en fait Nürburging, réputé comme le circuit le plus difficile et exigeant à travers le monde. De quoi briller lors de vos prochains dîners entre amis ! Vous l’aurez compris, la coréenne a un caractère affirmé, et n’a pas peur de le montrer, et si jamais vous en doutiez, elle mérite assurément son badge. Car comme la i30 N avant elle, la citadine possède elle aussi un excellent châssis, réglé aux petits oignons et offrant une agilité impressionnante dans les courbes. Une excellente tenue de route que l’on doit également aux suspensions au tapage très ferme, et non pilotées, parfaitement adaptées à une conduite sportive, moins à un usage de tous les jours. On remarquera néanmoins une légère tendance au sous-virage, et ce malgré la présence d’un différentiel autobloquant à l’avant, alors que la direction est un peu trop souple.

À défaut d’être exemplaire, cette Hyundai i20 N est néanmoins exaltante et très amusante à conduire. Une chose est donc sûre, vous allez vraiment prendre votre pied au volant de la citadine, qui n’a pas forcément besoin d’être poussée à fond pour révéler sa personnalité. Bien au contraire, c’est surtout sur des circuits techniques qu’elle sera la plus plaisante, alors que son couple maximal est disponible dès 2 000 tr/min. Une donnée très importante, qui prouve que la petite sportive a vraiment été conçue pour les routes sinueuses. Car au final, ce n’est pas forcément l’accélération qui est la plus importante, tandis que cette dernière n’est pas forcément ultra-fulgurante, et ce même avec l’aide du Launch Control. Pas besoin de rouler trop vite et de mettre son permis en danger pour s’amuser avec cette i20 N donc, qui fait surtout battre notre cœur grâce à son échappement actif très expressif. De son côté, la boîte manuelle à six rapports est agréable à prendre en main grâce à sa commande précise, et offre des passages de rapports très courts. Quel plaisir, alors que ce type de transmission se fait de plus en plus rare !

Ce que l’on aime aussi sur cette Hyundai i20 N, c’est sa fonction Rev Matching, activée grâce à une simple pression sur le petit bouton rouge situé sur le volant. Ce mode permet alors de simuler un talon-pointe, en donnant un léger coup d’accélérateur au rétrogradage, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Vous l’aurez donc compris, la citadine coréenne n’est pas forcément le modèle le plus polyvalent du segment pour un usage quotidien, malgré la présence de quatre modes de conduite. Car si le caractère du moteur est légèrement assagi en mode Normal et Eco, les suspensions restent quant à elles toujours aussi fermes, du fait qu’elles ne soient pas pilotées. On salue en revanche le gros travail réalisé sur l’insonorisation, qui permet alors de ne pas trop subir les bruits aérodynamiques et de roulement à haute vitesse. Concernant l’échappement, il n’est pas trop présent dans l’habitacle, bien qu’il reste sonore de l’extérieur. De son côté, son petit gabarit la rend ultra-maniable au quotidien, mais également en conduite plus sportive, sur des routes très sinueuses. L’un des gros avantages de la citadine, c’est aussi sa consommation, qui reste raisonnable, de même que le malus, affiché à 1 276 euros.

Notes et avis sur l’essai de la Hyundai i20 N

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️
Avec son style clivant, la Hyundai i20 N ne manque pas d’attirer l’attention. Après, on aime ou pas…
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Impressionnante d’efficacité, la citadine n’est en revanche pas un exemple de polyvalence.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Plutôt habitable malgré son petit gabarit, l’i20 N remplit sa mission sur ce point.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Facturée 27 800 euros, la Hyundai i20 N affiche un excellent rapport qualité/prix, offrant alors de très bonnes performances et un bon niveau d’équipements.

Bilan de notre essai de la Hyundai i20 N

Celle qui fait partie des dernières représentantes du segment est aussi sans doute l’une des plus amusantes. Si l’accélération ne doit pas forcément vous coller au siège, c’est surtout son comportement et sa grande efficacité qui nous aura convaincus, notamment dans les virages étroits. Absolument pas politiquement correcte, cette Hyundai i20 N est une vraie petite boule d’énergie qui apporte un vent d’air frais sur un marché un peu morose. Pas forcément idéale pour le quotidien du fait de ses suspensions très fermes, la petite sportive se fait pourtant facilement pardonner, tant elle se comporte bien, se pilotant avec une facilité déconcertante. Bref, la coréenne remplit son contrat et séduira les puristes, avec son quatre cylindres et sa boîte manuelle.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 8 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This