Essai de la Volkswagen Polo restylée (2021) : toujours pragmatique

Essai auto de la Volkswagen Polo

Volkswagen offre un lifting de mi-carrière à sa citadine et les changements opérés sont bien visibles. Mais ce petit coup de bistouri ne signe pas pour autant la métamorphose de la Polo, qui reste la voiture urbaine pragmatique que l’on connaît. Découvrez notre essai auto de la Volkswagen Polo millésime 2021.

La Polo est un modèle phare de Volkswagen dans l’Hexagone. La preuve ? Un quart des voitures vendues chez nous par la marque sont des Polo ! De quoi légitimer la place qu’elle prend dans la gamme, et le soin tout particulier apporté par VW à sa mise à jour. Car si l’on a toujours affaire à la sixième génération, vendue depuis 2017, elle profite cette année d’un restylage assez profond pour lui permettre de tenir encore 3 ou 4 ans avant son remplacement.

Extérieur et design de la Volkswagen Polo

C’est la carrosserie qui concentre le gros des nouveautés. On trouve d’abord un nouveau pare-chocs avant, des phares redessinés et désormais compatibles avec la technologie Matrix LED (de série sur les hauts niveaux de finition), mais aussi une calandre qui intègre une nouvelle signature lumineuse, avec une bande de LED courant d’un phare à l’autre. Le profil ne change pas, mais l’on peut désormais choisir de nouvelles jantes et teintes de carrosserie, tandis que l’arrière a droit à un nouveau pare-chocs, mais surtout des feux retravaillés. Ces derniers sont probablement l’élément de design le plus flagrant, tant ils abandonnent leur forme compacte pour venir s’étirer sur le hayon, un peu à la manière d’une Golf.

Intérieur et habitabilité de la Polo

L’habitacle de la Polo change beaucoup moins que l’extérieur. On trouve avant tout un nouveau volant (désormais capacitif, pour la conduite semi-autonome), un nouveau combiné d’instrumentation Digital Cockpit, ainsi que des commandes de climatisation tactiles sur les hauts niveaux de finition. Ces dernières sont esthétiques, mais vraiment peu pratiques à manipuler en roulant, d’autant que le bloc clim est placé assez bas et qu’il faut obligatoirement quitter la route des yeux pour l’utiliser. On trouve également de nouveaux inserts décoratifs et des selleries redessinées, alors que la casquette du tableau de bord redevient moussée pour un toucher plus agréable. C’est ce genre de détails qui font la différence et que l’on attend d’une marque comme Volkswagen.

L’habitabilité est dans la bonne moyenne de la catégorie, avec de la place pour quatre adultes à l’avant comme à l’arrière. Et si la modularité reste quelconque, le coffre annoncé à 351 litres est en revanche très appréciable pour les départs en vacances. Qui dit citadine ne dit pas forcément polyvalence réduite, ce que l’on observe également sur la route.

Que vaut la Volkswagen Polo sur la route ? Essai en conduite

La force de la Polo réside dans sa capacité à s’adapter à tout ce que le quotidien réserve. Forcément à l’aise en ville, elle ne démérite pas non plus sur le réseau secondaire, notamment grâce à un châssis équilibré et sain et un amortissement qui fait preuve d’une belle efficacité. Le tout en préservant un bon confort, assuré ici par une suspension passive (seule la sportive Polo GTI peut avoir un amortissement piloté à deux lois). On ne peut pas dire que l’on s’amuse follement au volant, mais la petite VW fait ce qu’on lui demande, sans jamais rechigner.

Nous avions à l’essai le 3-cylindres 1.0 TSI en version 110 ch, forcément associé à une boîte automatique DSG à 7 rapports. Si le moteur est bien élevé, car performant, sobre et pas trop grevé par les vibrations inhérentes au nombre impair de cylindres, la boîte DSG mérite un peu plus de critiques. Elle se fait oublier la plupart du temps, mais elle n’est pas exempte d’à-coups en ville (sonores de surcroît, à cause du carter sec) et sa gestion par défaut est vraiment très typée éco, avec des rapports qui passent très tôt. Ce n’est pas gênant sur du plat, mais plus sensible quand la route présente un certain relief, aussi il ne faut pas hésiter à la passer en manuelle et jouer avec les palettes derrière le volant.

Notes et avis sur l’essai de la Polo

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️
Elle ne révolutionne pas le genre, mais le restylage apporte un peu de fraîcheur.
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Sûre, efficace et confortable, il n’y a que l’amusement au volant qui fait défaut à la Polo.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
La Polo dispose d’un bel espace intérieur et d’un grand coffre.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️
VW oblige, les tarifs ne sont pas les plus attrayants, mais restent tout de même dans la moyenne.

Envie d’une Volkswagen Polo au meilleur prix ?
Achetez-la moins chère avec Caroom !

Volkswagen Polo
Volkswagen Polo 30 véhicules disponibles
À partir de 19 920 € -15% de remise

Bilan de notre essai de la Volkswagen Polo

La Polo millésime 2021 ne bouscule clairement pas les codes établis, mais confirme que Volkswagen entretient la versatilité de sa citadine. Si elle est disponible dès 18 015 euros avec le 3-cylindres atmosphérique MPI de 80 chevaux, c’est bien avec le turbo TSI qu’elle est recommandable. Pour une voiture bien équipée qui ne manque de rien, nous vous conseillons un TSI 95 en boîte manuelle avec la finition Style (dès 22 735 €), mais vous pouvez rajouter 1 525 € si vous voulez la boîte DSG. Quant à notre Style 110 ch DSG, elle s’échange contre 25 040 € avant de piocher dans les options.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 3 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Jay Cee
Publié par
Jay Cee
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This