Essai Nissan Micra : la citadine qui monte

Essai auto de la Nissan Micra

Renouvelée avec une toute nouvelle génération en 2016 au Mondial de Paris, la Nissan Micra enrichit sa gamme de plusieurs motorisations. Découvrez notre essai auto de la Nissan Micra.

Souvenez-vous, c’est en 2016 que fut officiellement dévoilée l’actuelle génération de la Nissan Micra, qui était alors l’une des stars du Mondial de l’Auto cette année-là. Une 5e mouture au style très largement revu et surtout modernisé, en rupture totale avec ce que l’on connaissait jusqu’alors, adoptant ici des lignes bien plus affirmées. Mais au-delà du style, la citadine avait également revu sa gamme de motorisations, en proposant un choix plutôt restreint, composé de seulement deux propositions. Heureusement, la marque a décidé d’enrichir le catalogue de son best-seller, avec deux nouveaux moteurs, ainsi qu’une inédite boîte CVT. Mais le constructeur n’a pas décidé de s’arrêter là, puisque la citadine profite également d’une nouvelle finition N-Sport, plus axée sur le dynamisme, notamment esthétique.

La Nissan Micra voit donc sa gamme enrichie de deux blocs essence de 100 et 117 chevaux, ce dernier prenant aussi place sous le capot du nouveau Nissan Juke, renouvelé il y a peu. Une offre plus large qui permet à la citadine de rester dans la course face à ses principales rivales, à l’image de sa cousine française, la Renault Clio 5, qui s’est également offert une nouvelle génération l’année dernière. Mais la petite japonaise a de même la lourde tâche de concurrencer la nouvelle Opel Corsa, aussi rajeunie, ainsi que la Peugeot 208, véritable star du segment. Nous avons donc décidé de prendre en mains cette nouvelle Nissan Micra le temps d’un essai, afin de savoir si elle a vraiment toutes les capacités pour conserver sa place sur le marché. On se souvient d’ailleurs que ses ventes avaient grimpé de 21 % environ après le passage à la nouvelle génération, ce qui est plutôt bon signe pour l’avenir.

Extérieur et design de la Nissan Micra

Si cette Nissan Micra est désormais bien connue du grand public depuis sa présentation en 2016, elle ne devrait plus trop tarder à subir un petit restylage, alors que la mi-carrière approche déjà à grands pas. Quoi qu’il en soit, la citadine a opéré un changement plus que radical par rapport à la précédente mouture. Celle-ci a en effet fait disparaître ses lignes tout en rondeur un brin vieillissantes, au profit d’un dessin plus dynamique, fait de traits anguleux dans la continuité de la stratégie stylistique initiée sur la nouvelle Nissan Leaf. Nous découvrons donc une face avant en rupture totale avec le visage jovial que l’on connaissait jusqu’à présent, arborant désormais une calandre en V, reprise sur les derniers modèles de la gamme. Les optiques redessinées sont quant à elles intégrées dans la continuité, donnant un air très agressif à l’ensemble. À l’arrière enfin, les feux profitent là aussi d’un nouveau coup de crayon, de même que le bouclier, qui demeure toutefois plutôt conventionnel dans l’ensemble.

Mais si la citadine nippone gagne en dynamisme, et ce quelle que soit la finition, c’est notamment vers la version N-Sport que se tourneront les amateurs de sportivité. Positionnée entre les déclinaisons N-Connecta et Tekna, celle-ci se distingue par un style spécifique, faisant la part belle au noir, que l’on retrouve sur les pare-chocs, ainsi que sur les baguettes latérales. Mais ce n’est pas tout, car la dotation est également complétée par des éléments rappelant la fibre de carbone, que ce soit les coques de rétroviseurs, mais aussi sur les jantes et les feux antibrouillards à l’avant. Enfin, les vitres arrière surteintées, ainsi que les badges N-Sport font autant partie de la dotation de série, apportant la touche finale au look de la citadine. Mais, quelle que soit la finition, la Nissan Micra fait de la personnalisation son principal atout, en proposant un important choix d’associations de couleurs. Au total, pas moins de neuf teintes de carrosserie s’avèrent disponibles, ainsi que trois packs extérieurs, offrant diverses combinaisons. À ces propositions s’ajoutent également quatre styles de jantes, allant de 15 à 17 pouces.

Poste de conduite et habitabilité de la Nissan Micra

Depuis son lancement en 2016, la Nissan Micra n’a pas vraiment fait évoluer son intérieur, qui profite d’une présentation tout à fait conventionnelle, sans défaut majeur, mais sans vraiment faire preuve d’originalité. Quelques petites nouveautés sont toutefois à noter sur la version testée, puisque celle-ci profite d’un nouveau système d’infodivertissement NissanConnect intégré à l’écran tactile de 7 pouces incrusté dans la planche de bord. Si la présentation manque encore de modernité, ce que l’on peut reprocher à la plupart des modèles récents de la marque, l’ensemble fait toutefois bien le job et reste complet. Le conducteur peut en effet profiter d’Apple CarPlay et d’Android Auto, ainsi que de la navigation GPS TomTom Premium. D’autres fonctionnalités ont également fait leur apparition, tel que le Porte à Porte, qui allie le GPS de la voiture à celui du smartphone pour aider l’usager à finir son trajet à pieds. Une manière de faire monter la citadine en gamme, et ainsi de lui permettre de mieux rivaliser avec une concurrence de plus en plus féroce à l’heure actuelle sur le segment.

Par ailleurs, la finition N-Sport de notre essai joue la aussi la carte du haut de gamme pour séduire, en s’offrant une présentation encore plus qualitative, à grand renfort d’Alcantara, notamment sur les sièges, associé à du TEP. L’ensemble est ici complété par des cerclages d’aérateurs blancs, ainsi que des tapis spécifiques. Une petite touche de sportivité qui aurait pu être davantage plus affirmée, mais qui demeure suffisante pour séduire la clientèle. Soulignons également la qualité des matériaux et des assemblages, largement à la hauteur des rivales. En ce qui concerne l’espace à bord, la Nissan Micra se révèle en revanche en retrait par rapport à ses concurrentes, avec son empattement de 1,46 mètre. Forcément, l’habitabilité s’en ressent, notamment du côté des places arrière, peu confortables pour les plus grands gabarits. Le coffre offre quant à lui un volume plutôt correct oscillant entre 300 et 1 004 litres, ce qui reste plus que correct pour le segment.

Que vaut la Nissan Micra sur la route ? Essai en conduite

Jusqu’à présent, la gamme de motorisations de la Nissan Micra était assez peu fournie, pour ne pas dire presque vide, ce qui pouvait rebuter certains acheteurs potentiels. Une stratégie également adoptée sur le nouveau Juke, uniquement disponible avec 117 chevaux. En ce qui concerne la citadine, la marque a toutefois souhaité élargir le catalogue avec deux motorisations supplémentaires, pour mieux s’aligner sur la concurrence actuelle. Ce sont donc deux nouveaux blocs trois cylindres essence qui font leur apparition, développant 100 et 117 chevaux, afin d’offrir plus de choix aux clients. Mais ce n’est pas tout, car les ingénieurs de la firme nippone ont également travaillé sur une nouvelle boîte automatique à variation continue, baptisée Xtronic, particulièrement adaptée à la citadine et offrant un confort supplémentaire pour les usagers de cette Nissan Micra.

Pour commencer, nous avons donc pris le volant de la version N-Sport, embarquant le tout nouveau DIG-T 117 chevaux, développé en collaboration avec Daimler. Passé entre les mains des ingénieurs de l’Alliance Renault-Nissan, le trois cylindres a toutefois subi de nombreuses évolutions avant d’arriver sous le capot de la citadine, dans le but de réduire son poids et donc, d’améliorer les performances globales de la voiture. Fort d’un couple maximal de 180 Nm à 1 750 tr/min, il se montre très dynamique, avec toutefois une accélération qui gagnerait à être légèrement plus linéaire, le couple arrivant un peu trop soudainement. Cet aspect un brin brusque, qui peut surprendre en conduite normale, et notamment lorsque l’on a un passager peut néanmoins se transformer en atout, offrant alors des reprises plus efficaces, et des dépassements bien plus sûrs. Il faudra donc simplement s’habituer et faire preuve d’anticipation pour ne pas se laisser surprendre par la vigueur du moteur.

Quoi qu’il en soit, cette Nissan Micra N-Sport assume totalement sa philosophie plus sportive que le reste de la gamme, offrant un comportement très agréable grâce à sa garde au sol abaissée d’une dizaine de millimètres. L’ensemble est très sain et même assez fun, notamment avec la boîte manuelle à six rapports livrée de série, à l’étagement idéal. De son côté, le bloc 1,0 litre IG-T 100 chevaux, un trois cylindres également est moins dynamique, avec son couple maximal de 144 Nm, et se révèle donc bien plus doux pour une conduite de tous les jours. L’agrément de conduite est aussi amélioré grâce à la nouvelle boîte CVT Xtronic, dotée d’un système simulant des passages de rapports. Une manière de profiter d’une transmission très douce sans être dépaysés pour autant. Néanmoins, ce dernier manque quelque peu de réactivité, ce qui peut parfois être handicapant lors de manœuvres délicates.

Si la Nissan Micra est à l’aise quasiment partout, la ville demeure toutefois son terrain de prédilection. Son petit gabarit s’avère par ailleurs idéal pour se faufiler partout, tandis que son diamètre de braquage de seulement 10 mètres est assez petit pour effectuer la plupart des manœuvres sans trop de difficultés. Du côté de la consommation en cycle mixte, comptez entre 4,9 et 5,1 litres pour l’IG-T 100 et 5,0 litres pour le DIG-T 117 chevaux, des chiffres qui restent légèrement élevés. Du côté des émissions, la version 100 chevaux est comprise entre 126 et 146 g/km selon la finition, soit un malus maximal de 230 €. De son côté, le DIG-T 117 affiche quelque 133 g/km, ce qui lui permet d’éviter les taxes.

Notes et avis sur la Nissan Micra

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️
Si son style demeure quelque peu clivant, la citadine a l’avantage de se distinguer de ses rivales bien plus conventionnelles. Un parti-pris assumé donc.
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️ .5
Si la version 117 chevaux peut surprendre par sa gestion du couple, la déclinaison 100 chevaux est quant à elle bien plus agréable. Il n’en reste pas moins que les deux motorisations sont parfaitement adaptées à la citadine.
Praticité
⭐️⭐️⭐️
Légèrement en retrait par rapport à ses rivales en termes d’habitabilité, la Nissan Micra se rattrape toutefois par un coffre très correct.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️ .5
Avec un prix de départ affiché à partir de 16 190 €, la Nissan Micra reste très raisonnable au vu des prestations proposées, un tarif accessible qui permet de passer outre les petits défauts de la citadine.

Envie d’une Nissan Micra au meilleur prix ?
Achetez-la moins cher avec Caroom !

Nissan Micra
Nissan Micra 19 véhicules disponibles
À partir de 15 048 € -22% de remise

Bilan de notre essai de la Nissan Micra

Proposant deux personnalités bien distinctes selon que l’on choisisse la version 100 ou 117 chevaux, la Nissan Micra reste quoiqu’il arrive une citadine dynamique et surtout très polyvalente. Si son style un brin torturé peut ne pas plaire à tout le monde, ses qualités routières sont quant à elles indéniables et seuls quelques petits défauts de finition et d’habitabilité pourraient ternir le tableau. Peu gourmande, la petite japonaise reste avant tout taillée pour un usage urbain, bien qu’elle s’aventure également en dehors des villes avec aisance. On apprécie aussi sa nouvelle boîte CVT Xtronic simulant de manière efficace les passages de rapport, rendant l’ensemble bien plus agréable. Bref, la Nissan Micra reste un excellent choix, pâtissant malheureusement d’un déficit d’image qui nuit quelque peu à sa réputation.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 15 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This