Essai Skoda Fabia : le choix rationnel

Essai de la Skoda Fabia, la citadine du constructeur Tchèque

Sur le segment des citadines, la praticité prend souvent le pas sur bien d’autres aspects d’une voiture. Skoda l’a bien compris et mise sur l’espace à bord avec la Fabia. Nous avons donc voulu en savoir plus et c’est ce que nous allons vous faire découvrir à travers cet essai de voiture !

Troisième larron du trio formé avec Volkswagen et Seat, Skoda joue souvent la carte de la neutralité en se plaçant comme une alternative rationnelle à ses deux cousins. En général un peu moins dynamiques à conduire que les Seat, et parfois un peu moins cossues que les Volkswagen, les Skoda gardent toutefois pour elles un rapport qualité/prix intéressant et un aménagement intérieur qui privilégie l’espace. La Fabia ne déroge pas à la règle et se veut aussi habitable que pratique au quotidien.

Extérieur et design de la Skoda Fabia

Avec son regard froncé et son pare-choc avant ajouré, la Fabia paraîtrait presque belliqueuse. Pourtant il n’en est rien : la citadine tchèque possède une silhouette des plus classiques, simplement soulignée par deux nervures, au dessus des poignées de porte et au niveau des bas de caisse. La Fabia a bénéficié d’un restylage en 2018, lequel a apporté de nouvelles optiques, une calandre légèrement différente et de subtils retouches sur les boucliers. Simple mais efficace pour rester dans le coup jusqu’à son renouvellement.

Avec 4 m de long, la Fabia est pratique en ville, où la garer ne requiert pas un espace démesuré. Et pour qui souhaiterait un peu plus de place en gardant un format contenu, Skoda propose aussi une déclinaison break de la Fabia, baptisée Fabia Combi. Elle mesure 4,26 m de long grâce à un porte-à-faux arrière allongé, qui bénéficie avant tout au coffre.

Intérieur et habitabilité

Un coffre gigantesque qui affiche 530 l sur le Combi ! Mais avec 330 l, la Fabia berline fait déjà très bonne figure et permettra de transporter une bonne quantité de bagage. Et comme Skoda est spécialiste des petites attentions qui facilitent le quotidien, le coffre est grandement modulable avec des filets, des crochets, des sangles de retenu, des compartiments… Bref, le chargement, quel qu’il soit, ne risque pas de se faire la malle. Et ces petites attentions se retrouvent d’ailleurs dans le reste de l’habitacle, identique aux deux versions de la Fabia, avec des éléments comme un gratte givre dans la trappe à essence ou encore un parapluie sous le siège passager.

Pour le reste, la place à bord et agréable à l’avant comme sur la banquette arrière, qui est loin d’être une punition pour les adultes. Dommage en revanche que la présentation soit si austère et si sombre. Suivant la finition choisie, la planche de bord peut gagner un peu de couleur en option, mais c’est bien la seule fantaisie possible. Nous ne saurions que trop vous conseiller d’opter pour le toit vitré pour apporter un peu de lumière dans l’habitacle. L’équipement est pour sa part assez complet même en entrée de gamme (clé mains libres, régulateur de vitesse, radio 6HP, caméra de recul etc), mais la Fabia fait l’impasse sur certains raffinement comme des compteurs numériques, indisponibles même en option. La finition est correcte, avec des assemblages assez précis, mais il y a tout de même beaucoup de plastique dans l’habitacle. La Fabia est dans la moyenne, c’est à dire qu’elle ne fait pas cheap, mais elle est aussi loin d’être cossue.

Que vaut la Skoda Fabia sur la route ? Essai en conduite

La Fabia est disponible avec trois moteurs essence : un MPI atmosphérique de 60 ch, qui assure le minimum en ville mais qui est à la peine partout ailleurs, et deux 3-cylindres TSI de 95 et 110 ch. Ces deux derniers font de la citadine tchèque une voiture polyvalente, et l’on apprécie le 110 pour ses 40 Nm de couple supplémentaires, qui apportent peps et souplesse. Bien qu’étant le plus puissant, il se contente de moins de 7 l/100 de moyenne en conduite coulée. Tous les blocs ne sont disponibles qu’avec des boîtes manuelles, la DSG ayant disparu du catalogue récemment.

Question châssis, la Fabia joue encore une fois la carte de la neutralité. Elle est suffisamment confortable au quotidien, mais il faut composer avec quelques mouvements de caisse marqués quand le rythme est soutenu. Les fans de virages auront meilleurs compte de se tourner vers la version Monte Carlo, qui est équipée de série d’un châssis Sport affermi et abaissé de 15 mm. Ainsi gréée, la Fabia est plus précise mais son amortissement devient alors sec, ce qui peut vite être envahissant en ville, surtout dans les rues pavées. Entre conduite un peu plus engageante et amortissement un peu plus conciliant, il faut choisir ! Grâce à un empattement identique pour le break et la berline, le comportement est rigoureusement le même entre les deux carrosseries. Il n’y a que dans le cas où le coffre du Combi est plein à craquer que ce dernier sera fatalement pénalisé par son poids.

Notes et avis sur l’essai Skoda Fabia

CatégorieNote sur 5 Avis Caroom
Esthétique⭐️⭐️⭐️Assez discrète à moins d'opter pour une couleur voyante comme nos modèles d'essai, la Fabia se fond dans la masse et ne paraît pas datée.
Conduite⭐️⭐️⭐️Les 1.0 TSI font de la Fabia une citadine polyvalente, mais il ne faut pas s'attendre à trouver une auto joueuse. Le châssis Sport concède une once d'engagement supplémentaire au volant, au prix d'un confort un peu sec.
Praticité⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️Difficile de trouver plus logeable dans la catégorie. Entre les rangements qui foisonnent, le coffre modulable et la possibilité d'avoir un break, la Fabia coche toutes les cases !
Rapport Qualité/Prix⭐️⭐️⭐️⭐️La petite Skoda a le bon goût de ne pas faire flamber la note, avec des tarifs qui restent tout à fait raisonnables au vu des prestations proposées.

Bilan de notre essai de la Fabia

En voilà une qui a le bon goût de se montrer complète et accessible, tout en offrant beaucoup d’espace pour la catégorie. Ce n’est pas la plus confortable, ni la plus sportive ou luxueuse, mais la Fabia est globalement agréable et elle propose tout ce que l’on attend d’une citadine normale. Elle est en outre affichée à des tarifs vraiment décents puisque la gamme démarre à 16 460 € en concession / 12 053 via mandataire avec le moteur de 60 ch et va jusqu’à 19 650 € en concession / 16 378 € via mandataire pour la plus haute finition Style, avec le 1.0 TSI de 110 ch. Comptez 600 € de plus pour la version break Combi, à finition et motorisation équivalente.

 Ces articles vont aussi vous aider 
Publié par
Jay Cee
Commentez cet article

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !