Essai de la Volvo S60 Polestar Engineered : Suédoise sous tension

Essai Volvo S60 Polestar Engineered

Lancée l’année dernière, la nouvelle génération de la Volvo S60 s’électrifie et se décline en diverses versions hybrides, dont la Polestar Engineered. Mais est-elle vraiment aussi sportive que promis ? Découvrez notre essai auto de la Volvo S60 Polestar Engineered.

Cela fait un petit bout de temps que la Volvo S60 est arrivée dans la gamme du constructeur suédois, alors que la première génération fut lancée en 2000, remplacée en 2010 et jusqu’en 2018 par une 2e mouture largement modernisée. Celle-ci avait alors réussi le pari un peu fou de tirer son épingle du jeu sur un marché très largement dominé par les marques allemandes, avec des rivales nombreuses et bien armées. Mais malgré son très fort potentiel séduction et son succès auprès de la clientèle, la berline commençait tout de même à prendre un peu d’âge et à accuser le poids des années, tant sur le plan esthétique qu’en termes de technologies et de motorisations. Un renouvellement profond était donc le bienvenu pour l’auto, afin qu’elle puisse continuer son opération séduction auprès des grands voyageurs et des gestionnaires de flottes d’entreprises. C’est désormais chose faite, et ce depuis le mois de juin 2018, date à laquelle la firme de Göteborg dévoile enfin la 3e itération de l’une de ses stars, totalement réinventée.

Une révélation qui intervient alors quelques mois seulement après celle du break V60, lors du salon de Genève et dans un contexte où les moteurs thermiques sont déjà de plus en plus menacés, notamment ceux fonctionnant au diesel. Justement, la berline est officiellement lancée sur le marché en avril 2019. Et cette fois-ci, la gamme a très largement été revue, puisque seul l’hybride est désormais proposé sur la berline, qui fait disparaître toutes ses motorisations classiques, ce qui devrait alors lui permettre de réduire ses émissions moyennes, anticipant ainsi la future réglementation CAFE mise en place par l’Union européenne. Un parti-pris qui reste néanmoins osé, bien qu’annoncé par la marque depuis 2018 déjà. Mais pas question pour cette rivale de la Peugeot 508 dans sa version branchée de mettre de côté le plaisir et c’est donc ainsi qu’est née la Volvo S60 Polestar Engineered, coiffant alors la gamme et se distinguant par un caractère bien plus dynamique, tout en limitant les émissions de CO2. Au programme, un style revu et plus affirmé, ainsi que des performances en nette hausse, la berline étant alors bien aidée par la motorisation électrique.

Autant dire que sur le papier, l’ensemble s’avère très prometteur. Mais sur la route ? C’est ce que nous avons voulu voir en prenant son volant, le temps d’un long week-end.

Extérieur et design de la Volvo S60 Polestar Engineered

Il faut bien l’avouer, la précédente génération, aussi réussie soit-elle, avait tout de même commencé à prendre un petit coup de vieux au fil des années, même dans sa version Polestar très séduisante, alors que la berline avait été lancée huit ans plus tôt. Le restylage de 2013 avait néanmoins permis de rajeunir un peu l’auto, en lui offrant alors une nouvelle signature lumineuse, ainsi qu’une calandre plus imposante. Mais cette nouvelle mouture n’a quant à elle plus grand-chose à voir avec la précédente, puisqu’elle opte pour un style bien plus anguleux, presque agressif même dans sa version standard. Les lignes sont en effet encore plus marquées, faisant oublier le dessin arrondi de l’ancienne, très joli tout de même. Les plus observateurs et les fans de la marque ne manqueront également pas de remarquer l’influence de la S90, tout aussi belle et placée plus haut dans la gamme, qui ne semble pas avoir pris de ride depuis son lancement en 2016. À l’avant, nous retrouvons donc la fameuse identité lumineuse en forme de marteau de Thor très chère à la marque.

La partie arrière est quant à elle plus musclée, adoptant de nouveaux feux en forme de C installés aux extrémités du hayon, tandis que le profil gagne en prestance. Plus grande que la précédente génération, la berline gagne également en dynamisme, notamment dans sa version Polestar Engineered, qui vient alors se positionner tout en haut de la gamme. Celle-ci se distingue par de nombreux éléments spécifiques, à commencer par la calandre noire laquée, ainsi que les logos apposés à l’avant et à l’arrière. Basée sur la finition R-Design, cette variante revue et corrigée par le préparateur attitré de la marque s’offre également des coques de rétroviseurs, un diffuseur et des contours de vitre noirs, ainsi que des jantes forgées de 19 pouces, abritant des étriers jaunes siglés Brembo. À noter qu’il est aussi possible de choisir une autre monte de 18 ou 19 pouces pour les pneus hiver pour les clients qui le souhaitent. Côté couleurs, seules des nuances de blanc, de noir ou de gris sont proposées, nous faisant alors regretter l’absence de teintes plus vives.

Poste de conduite et habitabilité de la Volvo S60 Polestar Engineered

Mais outre les lignes extérieures, ce que l’on aime aussi beaucoup chez Volvo, ce sont les intérieurs, toujours très raffinés et identiques sur la quasi-totalité de la gamme. Une particularité qui permet à la marque de proposer un catalogue homogène et de donner une vraie cohérence à la gamme. Un choix audacieux, mais qui plaît, alors que la présentation intérieure est toujours très soignée et élégante, à l’image de l’idée que l’on se fait de la Suède. Tout est épuré, mais jamais trop, sans pour autant être trop sophistiqué. Un juste milieu qui séduit, et ce quelle que soit la sellerie choisie, alors que seul du cuir Nappa noir est disponible sur notre version d’essai Polestar Engineered. Un matériau toujours très haut de gamme qui recouvre les sièges sport ainsi que la planche de bord, rendant l’ensemble plutôt sage, alors que les ceintures jaunes apportent une touche d’exclusivité. Enfin, l’ensemble est ici complété par un très beau pommeau de vitesse R-Design en cuir, un volant sport multifonctions ainsi que des inserts en aluminium. Mais si la qualité des matériaux est tout simplement irréprochable, de même que les assemblages, la berline sportive plaît aussi grâce à son arsenal technologique.

S’il faut un petit temps d’adaptation pour bien comprendre et prendre en mains l’écran tactile de 12 pouces installé en positon verticale, celui-ci se révèle en fait très complet et bien pensé. Il est par ailleurs associé à un combiné numérique de 12,3 pouces affichant une présentation plutôt claire, tandis qu’un affichage tête-haute est également proposé en option, se révélant alors assez utile. Sachez qu’un excellent système audio Volvo Sound Bowers & Wilkins de 1 200 watts comprenant 15 haut-parleurs s’avère aussi disponible en option, de quoi séduire les mélomanes. Cependant, le système Harman Kardon de série est également très performant. Avec son volume de coffre affiché à 390 litres et son seuil de chargement très bas, la Volvo S60 Polestar Engineered reste avant tout une vraie berline polyvalente, se montrant toujours très pratique. L’habitabilité est au rendez-vous, avec des passagers qui seront très bien accueillis, à l’avant comme à l’arrière, alors que l’espace à la tête et aux genoux est plutôt correct. Seul bémol tout de même, le tunnel de transmission, qui réduit l’espace sur la place centrale.

Que vaut la Volvo S60 Polestar Engineered sur la route ? Essai en conduite

Alors que la précédente génération de la berline offrait un large choix entre l’essence, le diesel et l’hybridation, cette nouvelle version n’est désormais proposée qu’avec cette dernière motorisation, alors que la marque veut réduire drastiquement ses émissions de CO2. Un pari réussi, alors que 40 à 60 % du mix de ventes de ses modèles est composé de versions électrifiées. Sur cette Volvo S60, le choix se limite donc à la version T8, déclinée en deux niveaux de puissance, à savoir 390 et 405 chevaux pour la version Polestar Engineered. C’est justement celle-ci que nous avons souhaité tester, alors qu’elle coiffe la gamme avec son quatre cylindres essence 2,0 litres développant 318 chevaux, profitant d’une petite amélioration offerte par Polestar, lui faisant gagner une quinzaine de chevaux par rapport à la version standard. Ce bloc est associé à un moteur 100 % électrique, qui développe quant à lui la bagatelle de 87 chevaux, soit une puissance totale établie à 405 chevaux, pour un couple maximal affiché à 430 Nm tout de même. Des chiffres plus que prometteurs, qui permettent alors à la berline de réaliser le 0 à 100 km/h en 4,4 secondes seulement.

Le tout pour une vitesse maximale annoncée à 250 km/h, des performances que l’on doit alors à l’impressionnante poussée du moteur électrique, qui offre une accélération presque brutale, qui n’a absolument rien à envier aux sportives thermiques classiques, le tout dans le silence le plus total. Et ce même lorsque le moteur quatre cylindres prend le pas sur l’électrique, l’ensemble demeurant alors très calme grâce à un gros travail effectué sur l’insonorisation de la voiture. Nous aurions cependant aimé entendre un peu plus l’échappement, notamment lorsque le mode Polestar Engineered est activé. Toutefois, le vrai défaut de cette auto reste son poids, affiché à 2 050 kilos sur la balance. Car même si la poussée demeure assez forte, l’embonpoint de la berline se fait pas mal sentir une fois que les batteries de 11,6 kWh sont totalement déchargées, ce qui nuit alors à l’agilité de l’auto, qui perd également quelque peu en efficacité. Quoi qu’il en soit, les accélérations restent toujours très plaisantes, notamment lorsque l’on joue des palettes au volant. Car si la boîte Geartronic à huit rapports est plutôt bonne en conduite coulée, elle a néanmoins un peu plus de mal à suivre lorsque le rythme devient plus rapide.

Mais c’est sur autoroute qu’elle excelle vraiment, un type de trajet permettant alors de prendre toute la mesure du confort de l’auto, et ce malgré ses jantes de 19 pouces et ses amortisseurs Öhlins réglés au plus bas. S’il faut plutôt opter pour la version Inscription pour profiter d’une auto vraiment très confortable, cette Volvo S60 Polestar Engineered reste très satisfaisante sur cet exercice. En ville aussi, la berline se sent à l’aise, et ce malgré son gabarit assez conséquent. Une certaine maniabilité que l’on doit à la direction très souple, peut-être même un peu trop, limitant alors la remontée d’informations. À noter également que plusieurs modes de conduite sont disponibles sur cette Volvo S60, afin d’optimiser le confort, la consommation et l’expérience globale en fonction de la situation. Un mode B est aussi disponible, accroissant alors la puissance du frein moteur, afin d’économiser les freins. Ceux-ci sont alors signés Brembo et se révèlent très efficaces pour arrêter l’engin, malgré son poids élevé. Lorsque l’on adopte une conduite plus sportive, l’auto reste également très plaisante, malgré son poids élevé en raison des batteries et de la transmission intégrale. Le tout assure cependant une très bonne tenue de route, bien que l’on note une très légère tendance au sous-virage.

Si la direction se raffermit un peu en mode Polestar Engineered, l’ensemble reste néanmoins très typé confort et légèrement mou dans l’ensemble, ne facilitant pas la remontée d’informations. Ne vous y méprenez cependant pas, la berline reste très efficace et plutôt amusante, distillant un vrai plaisir de conduire à haute vitesse. Son seul vrai défaut demeure donc son poids, alors qu’une simple petite cure d’amincissement aurait sans doute pu faire des miracles. Par ailleurs, l’auto ne profite pas de suspensions pilotées, au contraire de certaines de ses rivales, ce qui ne nuit pas au comportement, alors que la prise de roulis reste parfaitement maîtrisée. Mais qui dit poids élevé dit forcément consommation assez haute et cette Volvo S60 Polestar Engineered ne fait pas exception, avec ses 9 litres aux 100 kilomètres. Cependant, ses émissions de l’ordre de 48 g/km lui permettent d’échapper à un malus écologique de plus en plus sévère…

Notes et avis sur l’essai de la Volvo S60 Polestar Engineered

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Sobre et légèrement agressive, la Volvo S60 Polestar Engineered est tout simplement magnifique !
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Seul son poids nuit au comportement global, qui reste excellent, entre sportivité et confort
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Spacieuse et bien pensée, la S60 est adaptée à la vie de tous les jours
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Affichée à partir de 67 600 euros, la berline sportive est un peu chère, mais vaut le détour !

Bilan de notre essai de la Volvo S60 Polestar Engineered

Parfaite alliance entre le confort et les performances de haut vol, cette Volvo S60 Polestar Engineered a toutes les cartes en mains pour aller voler quelques clients à ses rivales allemandes. Héritant du design sobre et élégant des dernières productions de la marque, la berline se veut très polyvalente et efficace, sans être aussi ostentatoire que certaines concurrentes germaniques. Toutefois, la belle suédoise aura du souci à se faire avec la nouvelle Peugeot 508 PSE, tout juste lancée sur le marché et très prometteuse également avec ses 360 chevaux hybrides rechargeables. Heureusement, notre Volvo S60 a plus d’un tour dans son sac et jouit d’un comportement parfait et d’une excellente qualité globale. Seul son poids pourrait constituer un défaut, mais on pourrait en dire autant de la berline tricolore.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 1 personne

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !