Essai de l’Alfa Romeo Tonale : l’Italie prend sa revanche

Essai auto de l'Alfa Romeo Tonale

Alfa Romeo se réveille enfin de son long sommeil avec un véhicule qui a tout pour plaire sur le papier. Mais qu’en est-il sur la route ? Pour le savoir, nous avons pris le volant du nouvel Alfa Romeo Tonale le temps d’un essai auto.

 

Écoutez cet essai en podcast 🎧

Il y a quelques décennies de cela, Alfa Romeo était une marque prestigieuse, admirée par les fans du monde entier. Mais depuis quelques années, la firme italienne a sombré dans un long sommeil, délaissée par un groupe FCA qui préférait alors tout miser sur le développement de Jeep. Au détriment des autres constructeurs, qui ont alors été mis de côté. Résultat, la gamme de la marque au biscione s’est réduite comme peau de chagrin, alors qu’il ne restait plus deux modèles, à savoir la très réussie Giulia et le Stelvio. Des voitures très réussies mais lancées il y a quelques années déjà. Et le restylage intervenu il y a peu n’est pas suffisant. La berline et le SUV se sont alors laissés distancer par leurs rivales, et ont vu leurs ventes chuter. L’an dernier, seulement 60 000 exemplaires ont en effet été vendus à travers le monde entier, ce qui est loin d’être énorme pour des modèles de catégories plutôt appréciées des clients.

Et pourtant, la cote d’amour de la marque demeure très forte auprès des passionnés, qui rêvent alors que celle-ci reprenne du poil de la bête et retrouve sa force d’antan. Un désir qui sera peut-être concrétisé, grâce à la création du groupe Stellantis, fruit de la fusion entre FCA et PSA qui a eu lieu en janvier 2021. Son dirigeant, Carlos Tavares, a en effet à cœur de redonner un coup de boost à toutes les marques de cette nouvelle organisation, et d’insuffler un nouveau souffle à celles qui étaient jusqu’alors endormies. C’est notamment le cas d’Alfa Romeo, qui va donc devoir redoubler d’efforts pour repartir sur une bonne lancée et augmenter ses ventes. Mais pour cela, elle doit alors pouvoir proposer un modèle séduisant, qui plaira au plus grand nombre. Et très vite, l’idée d’un SUV a germé dans les esprits des dirigeants, alors que cette silhouette rencontre un franc succès auprès des acheteurs depuis de longues années.

C’est donc ainsi qu’est né le Tonale, qui fut officiellement révélé en 2019 lors du salon de Genève sous la forme d’un concept. Mais ce n’est qu’en février 2022 que ce nouvel arrivant fut montré sous sa forme définitive, qui a rapidement plu à la presse ainsi qu’au public. Plus mature et abouti, le SUV italien a sur le papier toutes les cartes en mains pour rencontrer un beau succès. Mais en pratique, comment ce rival de la Peugeot 3008 est-il sur la route ? C’est ce que nous avons voulu voir en prenant son volant durant quelques jours.

Extérieur et design de l’Alfa Romeo Tonale

S’il y a bien quelque chose qui met tout le monde d’accord au sujet d’Alfa Romeo, c’est sa capacité à concevoir de belles voitures. Bien évidemment, tout n’a pas toujours été parfait, mais c’est le cas de nombreux autres constructeurs. Mais dans l’ensemble, il faut bien avouer que les modèles de la marque sont plutôt jolis et séduisants pour le plus grand nombre. Et bien heureusement, c’est encore le cas de ses dernières productions, qu’il s’agisse de la Giulia mais également du Stelvio, aux lignes très élégantes. Et le Tonale ne fait pas exception, même s’il se veut très différent des modèles pré-cités. En effet, les designers ont souhaité apporter une touche de nouveauté dans le design du SUV, qui marque alors un vrai tournant stylistique pour le constructeur. À l’avant, les optiques arrondies ont été remplacées par des phares plus agressifs, qui encadrent alors une calandre triangulaire baptisée « scudetto » qui ne change quasiment pas.

Le bouclier avant gagne quant à lui en caractère et surtout en sportivité, sans que cela ne devienne too-much pour autant. De profil, la silhouette est quant à elle très équilibrée, avec une garde au sol surélevée mais pas caricaturale. Long de 4,53 mètres, soit 8 centimètres de plus par rapport à la Peugeot 3008, le SUV italien est un beau bébé, qui rivalise alors avec les Volvo XC40, Audi Q3 et autres DS 7, restylé quelques mois plus tôt. Enfin, la partie arrière a également bénéficié d’un important travail de la part des designers et profite de feux plus fins, reliés entre eux par un bandeau lumineux. Un détail toujours aussi tendance malgré les années. L’ensemble est là encore très réussi, avec des lignes affirmées mais élégantes, qui lui confèrent une sacrée prestance sur la route. Mais ce qui séduit aussi, ce sont les nombreuses couleurs proposées au catalogue. Parmi elles, le superbe vert Montréal ou encore le flamboyant rouge Alfa livré de série.

Poste de conduite et habitabilité de l’Alfa Romeo Tonale

Fière de son passé prestigieux, la marque au biscione n’hésite pas à lui rendre hommage dans le poste de conduite de son Tonale. Les plus observateurs remarqueront alors les aérateurs ronds, ainsi que la double casquette qui protège le combiné numérique de 12 pouces des reflets du soleil. Ce dernier est alors plutôt complet et associé à un écran tactile de 10,25 pouces positionné en haut de la planche de bord. Celui-ci est alors très réactif et plutôt facile à prendre en main même pour les novices, ce qui est aujourd’hui assez rare pour le souligner. Un très bon point pour le SUV, sans parler des graphismes également très agréables. De son côté, le système d’infodivertissement UConnect 5 de dernière génération offre d’excellentes prestations, d’autant plus qu’il est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay sans fil. Le conducteur peut également profiter de l’assistant vocal Alexa qui s’avère très pratique et qui marche bien comme nous avons pu le voir durant notre essai.

Autre atout du SUV, la qualité des finitions et des ajustements en nette hausse par rapport aux autres modèles de la gamme. Les ajustements sont satisfaisants, et tout à fait au niveau de certains rivaux plus haut de gamme sur le papier. Mention spéciale pour les sièges, qui offrent à la fois confort et maintien, tandis que la position de conduite est agréable quelle que soit la taille de la personne qui s’y installe. Spacieux, avec son empattement affiché à 2,64 mètres, cet Alfa Romeo Tonale sait aussi accueillir confortablement des passagers à l’arrière. Ces derniers profitent alors d’un bel espace aux jambes, à la tête ainsi qu’aux coudes, même si la place centrale est quant à elle peu confortable en raison du tunnel de transmission. En plus de proposer de nombreux rangements dans son habitacle, le SUV italien offre un grand coffre, dont le volume oscille entre 500 et 1 550 litres lorsque la banquette est rabattue.

Que vaut l’Alfa Romeo Tonale sur la route ? Essai en conduite

Alors que de nombreux autres constructeurs ont décidé de supprimer des moteurs diesel de leur gamme, ce n’est étonnamment pas le cas d’Alfa Romeo. La marque a en effet pris la décision de conserver cette motorisation dans la gamme de son Tonale, afin de continuer à séduire les gros rouleurs. Celle-ci prend alors la forme d’un quatre cylindres 1,3 litre de 130 chevaux. Néanmoins, plusieurs alternatives sont également proposées, avec notamment un quatre cylindres 1,5 litre turbo essence, qui se décline en version 130 et 160 chevaux. Il faut également savoir que tous les moteurs thermiques de la gamme sont associés à une hybridation légère 48 volts, qui permet de réduire très légèrement la consommation ainsi que les émissions de CO2. Mais ce Tonale est aussi le tout premier modèle de la marque à être proposé en hybride rechargeable, bien que cette version soit lancée un peu plus tard dans la gamme, alors qu’elle n’a donné encore aucune information à son sujet.

En revanche, aucune variante électrique n’est proposée, il faudra attendre le lancement d’un autre modèle qui arrivera dans les prochaines années. De notre côté, nous avons choisi de prendre le volant de la version essence 130 chevaux, qui devrait sans aucun doute beaucoup plaire aux clients. En effet, sa motorisation micro-hybride permet notamment de réaliser quelques manœuvres en mode 100 % électrique contrairement à d’autres modèles, tandis que la puissance s’annonce suffisante pour tous les jours. Ce moteur est alors associé de série à une transmission à double embrayage TCT doté de sept rapports. Celle-ci est également chargée d’accueillir le moteur électrique du système hybride. Si elle est encore largement perfectible, en raison d’un important manque de réactivité, elle assure tout de même des passages de rapports très doux. Autant dire qu’une conduite souple sera plutôt à privilégier dans tous les cas. Le quatre cylindres offre un agrément assez moyen, et surtout un manque de dynamisme qui peut parfois être un peu handicapant, avec un couple de 240 Nm insuffisant.

D’autant plus que le SUV pèse son poids, affiché à 1 525 kg sur la balance, ce qui n’est pas rien. Toutefois, il faut bien avouer que le moteur fait preuve d’une belle souplesse et l’on apprécie également son silence de fonctionnement, très agréable en ville. Dommage toutefois que les reprises manquent de punch, notamment lors des dépassements. Vous l’aurez donc sans doute compris, cet Alfa Romeo Tonale se sentira bien plus à l’aise sur des trajets urbains, d’autant plus qu’il profite d’un diamètre de braquage assez correct par rapport à son gabarit. Si le dos des passagers est globalement protégé par un amortissement qui gomme assez bien les aspérités de la route, il faudra toutefois faire attention aux ralentisseurs, qui peuvent mettre à mal le confort malgré tout. Contrairement à ce que nous aurions pu penser, le Tonale ne repose pas sur une base technique Stellantis mais hérite de la plateforme FCA Small Wide qui équipe notamment le Jeep Compass de 2e génération.

Celle-ci a toutefois été retravaillée pour offrir un comportement un peu plus dynamique au SUV. Cela se ressent, malgré une certaine prise de roulis dans les virages, qui demeure tout de même relativement maîtrisée. Et il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un modèle visant plutôt une clientèle urbaine et qu’il n’a aucunement vocation à battre des records de vitesse. On appréciera toutefois la direction précise de notre modèle d’essai, qui propose plusieurs modes de conduite en fonction des besoins. Ils sont au nombre de trois, à savoir D, N et A, sélectionnables via un bouton rond et agissant sur divers paramètres tels que la réponse de la boîte ainsi que la fermeté de la direction. Attention, car celle-ci est un peu molle en configuration normale, mais cela rend la conduite un peu plus confortable. Malgré son hybridation légère, le Tonale n’est pas forcément le plus frugal du marché, alors qu’il affiche une consommation de 6,3 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte. Les émissions sont de l’ordre de 139 g/km, ce qui équivaut à un malus de 280 euros.

Notes et avis sur l’essai de l’Alfa Romeo Tonale

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️
Très différent des autres modèles de la marque, le Tonale est une vraie réussite sur le plan esthétique !
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Confortable, le SUV fait preuve d’une grande polyvalence. Gros bémol toutefois sur le moteur un brin creux.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Profitant de l’un des plus grands coffres du segment, l’Alfa Romeo Tonale est un véhicule très pratique. Sans parler des rangements dans le poste de conduite !
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Affiché à partir de 35 400 euros, ce nouveau venu dans la gamme n’est pas donné mais il est plutôt bien équipé et complet.

Bilan de notre essai de l’Alfa Romeo Tonale

Alfa Romeo fait un vrai bond en avant avec ce Tonale, qui pourrait en quelque sorte être qualifié de véhicule de la maturité pour la marque. Avec ses lignes reconnaissables au premier coup d’œil et son intérieur bien fini et complet, le SUV donne un vrai coup de boost au constructeur. Dommage que le moteur ne soit pas forcément à la hauteur des attentes, car tout le reste est plutôt satisfaisant. En tout cas, ce nouvel arrivant nous donne de l’espoir pour le futur d’Alfa, qui prévoit un beau programme pour les prochaines années. Nul doute que ce Tonale saura trouver facilement sa clientèle, alors qu’il possède de très nombreux atouts !

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 8 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
 

Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This