Essai du Nissan Juke : esprit inchangé

Essai auto du Nissan Juke

Évoluant considérablement après dix ans de carrière, le Nissan Juke conserve néanmoins la recette originelle qui avait fait son succès. Découvrez notre essai auto du Nissan Juke.

Souvenez-vous, c’était il y a dix ans. Un petit crossover au look pour le moins insolite faisait alors son arrivée sur le marché, prenant tout le monde de court avec son style décalé et sa silhouette insolite. Pionnier du segment des crossovers urbains, le Nissan Juke était alors, sans vraiment le savoir, sur le point de lancer une mode qui deviendra au fur et à mesure des années une véritable norme. Et pour cause, quasiment tous les constructeurs proposent désormais au moins un véhicule surélevé dans leur gamme. Pourtant, le Japonais n’avait au début pas vraiment le profil type du modèle à succès, avec ses traits pour le moins originaux et son positionnement alors pas vraiment commun. Et pour cause, les modèles hauts sur pattes étaient à l’époque encore majoritairement réservés aux balades en pleine nature et donc pas vraiment répandus dans les villes, comme c’est aujourd’hui le cas. C’est donc un tout nouveau chemin qu’a ouvert ce Juke et l’idée a plutôt bien fonctionné alors que plus de 1,5 million d’exemplaires de la première génération ont été vendus dans le monde.

Forcément, le SUV n’avait aucune raison de changer sa recette, alors que celle-ci fonctionnait déjà très bien. C’est pourquoi les designers de la marque en charge du projet ont décidé de lui offrir une nouvelle génération restant dans la continuité de la première. Le style de cette nouvelle version demeure donc toujours aussi audacieux, tout en gagnant néanmoins en modernité, ce qui est également le cas de l’intérieur comme des motorisations. Bref, tout est nouveau ou presque sur ce nouveau Nissan Juke, mais pas sa philosophie, toujours très décalée, qui reste clivante, mais qui séduit toujours les clients. Car une fois encore, c’est avant tout sur le look que mise cette toute nouvelle version, qui s’enrichit également des dernières technologies développées par l’Alliance Renault-Nissan. Parmi elles, la plateforme CMF, partagée avec l’actuel Renault Captur ainsi que la nouvelle Clio 5. Celle-ci permet entre autres d’augmenter l’habitabilité du SUV.

Nous avons donc souhaité prendre le volant de ce nouveau Nissan Juke, uniquement disponible avec un moteur essence de 117 chevaux. L’occasion de voir si le SUV a toujours toutes les cartes en main pour continuer à plaire aux clients, sur un marché de plus en plus concurrentiel.

Extérieur et design du Nissan Juke

Vous l’avez sans doute remarqué, surtout si vous l’avez déjà croisé sur la route, cette seconde génération change radicalement en termes de style, profitant alors d’une face avant intégralement redessinée et modernisée. Si la précède version ne semble pas avoir pris trop d’âge, même après la révélation de la nouvelle, il est vrai qu’un petit coup de jeune reste toujours le bienvenu quand même. Bien sûr, le style ne fait toujours pas dans la consensualité, ce qui ne plaira pas à tout le monde, mais qu’importe. Car on ne peut alors qu’apprécier le fait que ce nouveau Nissan Juke reste fidèle à lui-même et ne perde pas son âge au profit d’un dessin plus passe-partout. Un vrai atout, à l’heure où tous les modèles finissent plus ou moins par se ressembler. À l’avant, les optiques ont été allongées, s’étirant désormais jusque sur le capot et s’intégrant parfaitement dans la calandre en V caractéristique des derniers modèles de la marque. À noter que les antibrouillards ont également été retravaillés.

L’arrière n’est quant à lui pas en reste non plus, bien qu’il devienne un peu plus conventionnel qu’auparavant et se soit largement assagi. On se rappelle en effet que la précédente génération affichait un arrière-train très torturé, manquant quelque peu d’élégance. Cette fois-ci, exit les feux en forme de boomerang, la signature lumineuse devient ici plus classique et tout en longueur. Que les inconditionnels du SUV se rassurent néanmoins, les lignes restent toujours très anguleuses, tandis que le bouclier arrière demeure très marqué. Les amateurs de la silhouette si particulière de ce Juke seront également ravis que celle-ci a été conservée, de même que les dimensions, qui restent quasiment inchangées. Un peu plus long et moins haut que l’ancienne, cette nouvelle mouture gagne néanmoins en dynamisme, tout en restant très imposante visuellement. Une impression que l’on doit notamment à ses lignes, qui demeurent encore assez chargées.

Poste de conduite et habitabilité du Juke

Comme pour l’extérieur, l’intérieur de ce Nissan Juke évolue également considérablement, avec une présentation largement rafraîchie par rapport à l’ancienne version, qui commençait à accuser le poids des années. On notera donc un agencement intégralement revu en profondeur, avec un écran tactile de 8 pouces désormais posé au sommet de la console centrale. Globalement, la qualité perçue a ici fait un vrai bond en avant, on déplore néanmoins encore un certain manque de modernité dans la présentation générale, notamment face au nouveau Renault Captur. Les matériaux restent cependant de bonne facture, tandis que les ajustements sont très corrects. Enfin, les clients ont le choix entre différentes selleries en tissu, qui peuvent être associées à l’un des trois packs de personnalisation possibles. Mais le style n’est pas le seul à évoluer, puisque c’est également le cas des technologies embarquées, revues en profondeur. On notera en effet l’arrivée d’un nouveau combiné numérique, dont la présentation peut être personnalisée, affichant alors toutes les données importantes pour la conduite.

Celui-ci est associé à un écran tactile au système d’info-divertissement restant un brin daté, notamment par rapport à la concurrence. Si le GPS est plutôt performant, le design ne respire malheureusement pas la modernité. Dommage, car l’ergonomie est plutôt bonne, tandis que le système du Renault Captur est quant à lui plus réussi. Mais là où le Nissan Juke se débrouille bien, c’est du côté de l’habitabilité, alors que l’empattement grandit de 11 cm par rapport à la précédente génération. Les occupants à l’avant comme à l’arrière sont donc très bien installés, avec un large espace pour les jambes et la tête. À noter que le conducteur et son passager peuvent également profiter du système audio Bose Personnal Plus, intégré directement dans les appuie-têtes et livré de série sur la version Tekna. Mais le plus intéressant reste encore le coffre, celui-ci profitant d’un volume en hausse passant de 422 à 1 305 litres une fois la banquette rabattue.

Que vaut le Nissan Juke sur la route ? Essai en conduite

Si la précédente version du Nissan Juke proposait une gamme assez large, avec des blocs essence et diesel, celle-ci n’est plus disponible qu’avec une seule version. Il s’agit alors du trois cylindres essence turbocompressé DIG-T, développant 117 chevaux pour un couple maximal de 180 Nm, pouvant par ailleurs atteindre les 200 Nm durant quelques secondes, grâce à la fonction Overboost. Il ne faudra évidemment pas vous attendre à des performances époustouflantes avec cette motorisation, qui réalise alors le 0 à 100 km/h en 10,4 secondes, pour une vitesse maximale de 180 km/h. Il n’en reste pas moins que ce moteur est agréable, offrant de bonnes relances grâce à son couple maximal à bas régime. Celui-ci confère alors un certain dynamisme à l’auto, notamment en sortie de virage et lors des dépassements. De son côté, la boîte manuelle à six rapports pouvant être remplacée par une transmission à double embrayage à sept rapports fait parfaitement le job, avec une certaine souplesse idéale pour tous les jours.

Car c’est surtout en ville et sur des trajets urbains que le Nissan Juke se sentira le plus à l’aise, de par son gabarit bien sûr, mais aussi par le typage de ses suspensions, résolument tourné vers le confort. Celles-ci permettent alors au SUV compact de passer les ralentisseurs et de venir à bout des obstacles de la ville sans trop de difficultés. On appréciera également la maniabilité de l’auto, grâce à sa direction électrique très souple, facilitant considérablement les manœuvres, bien que la remontée d’informations soit alors un peu limitée tout de même. Mais le Juke se révèle aussi très à l’aise sur autoroute, même s’il faudra parfois rétrograder lors de dépassements légèrement périlleux, l’auto ayant tendance à perdre en pep’s à haut régime. Contrairement à ce que nous aurions pu penser, le trois-cylindres est de son côté bien moins présent que ce à quoi nous aurions pu nous attendre, améliorant le confort auditif. Si les suspensions sont, elles, très satisfaisantes, des jantes plus petites seraient idéales pour les longs trajets.

Si les 117 chevaux de notre Nissan Juke pouvaient sembler quelque peu légers, notamment dans certaines situations nécessitant un peu de puissance et malgré le poids limité de l’engin, de seulement 1 182 kilos, trois modes de conduite améliorent le comportement. Parmi eux, le mode Sport, permettant alors de gagner quelque peu en dynamisme, grâce à une meilleure réponse du moteur, avec un turbo gagnant en pression pour améliorer la réactivité générale de l’auto. Les accélérations sont alors bien plus franches, même si le couple a tendance à arriver brusquement à 2 000 tr/min, ce qui peut surprendre lorsque l’on ne s’y attend pas. Si l’ensemble offre une tenue de route plutôt satisfaisante, la prise de roulis demeure encore présente, en raison entre autres du tarage très souple de l’amortissement. Lorsque la conduite devient sportive, l’auto arrive néanmoins très bien à suivre le rythme, avec une petite tendance toutefois au sous-virage. Notre préférence ira donc au mode Standard, idéale pour une utilisation quotidienne.

Avec des émissions moyennes en cycle mixte affichées à 5,1 litres aux 100 kilomètres, avec les jantes de 19 pouces équipant notre modèle d’essai, le Nissan Juke reste assez frugal, même en conditions réelles, avec une conduite pas toujours très écolo. Un vrai atout pour le SUV, qui permet évidemment de limiter le nombre de passage à la pompe, et ce malgré un réservoir assez réduit, d’une capacité de seulement 46 litres. Avec ses émissions moyennes de seulement 118 grammes de CO2 par kilomètre, le SUV compact échappe alors au malus, ce qui devrait constituer un argument de poids pour les clients les plus réticents.

Notes et avis sur l’essai du Juke

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️
Toujours dans la même veine que l’ancienne génération, ce Juke conserve un style très clivant
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Plutôt typé confort, le SUV ne démérite pas lorsque le rythme est plus soutenu pour autant
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Plus grand, le Nissan Juke offre un espace à bord amélioré, de même que le volume de coffre
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
À partir de 19 990 euros, le Nissan Juke reste plutôt bien positionné, grâce à ses prestations intéressantes.

Envie d’un Nissan Juke au meilleur prix ?
Achetez-le moins cher avec Caroom !

Nissan Juke
Nissan Juke 94 véhicules disponibles
À partir de 16 990 € -27% de remise

Bilan de notre essai du Nissan Juke

Grandement réinventé par rapport à la récente version, le Nissan Juke reste néanmoins fidèle à cette dernière, conservant ainsi ce qui a fait son succès depuis son lancement. Toujours aussi original, le SUV compact gagne en maturité sur le plan esthétique, sans pour autant devenir trop sérieux, en apportant toujours une petite touche de folie à un marché qui reste assez conventionnel. Bien sûr, cette nouvelle génération n’est pas exempte de petits défauts, avec notamment un système d’infodivertissment un peu daté. Mais dans l’ensemble, ce Juke demeure une proposition très intéressante, avec ses suspensions typées confort, sans être trop molles pour autant. Il faut évidemment prendre ce SUV pour ce qu’il est, à savoir un modèle grand public, bon partout sans forcément être le plus excitant du marché. Parfait pour tous les jours, il s’avère très polyvalent et agréable.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 10 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !