Essai de l’Audi RS Q3 Sportback : recette détonante

Essai auto de l'Audi RS Q3 Sportback

Un look bodybuildé et un bloc cinq cylindres iconique, voici la recette du succès pour l’Audi RS Q3, qui affirme haut et fort ses ambitions. Découvrez notre essai auto de l’Audi RS Q3 Sportback.

Si vous vous intéressez un peu à l’actualité automobile, vous n’êtes évidemment pas sans savoir que les SUV ont plus que jamais la cote auprès des automobilistes. Qu’ils soient urbains, compacts, familiaux ou hautes performances, ils rencontrent depuis quelques années déjà un véritable succès. Pas étonnant donc que les marques les déclinent à toutes les sauces, et notamment dans des versions dynamiques, ce qui aurait été impensable quelques décennies plus tôt. Mais désormais, plus personne n’échappe à cette mode, alors que même les constructeurs les plus haut de gamme s’y sont mis, à l’image de Lamborghini ou encore Bentley, entre autres. D’autres firmes avaient néanmoins déjà ouvert la voie quelques années plus tôt, dont Audi, qui avait commercialisé la première génération de son RS Q3 en 2013. Cinq ans plus tard, une nouvelle mouture voit donc le jour logiquement basée sur la 2e version du Q3, qui avait pour rappel été lancée en fin d’année 2018.

Une nouvelle déclinaison gavée aux hormones donc, embarquant sous son capot un cinq cylindres déjà bien connu des passionnés de la firme d’Ingolstadt. Et pour cause, cet iconique moteur équipe déjà plusieurs modèles de la marque, dont l’Audi TT RS ainsi que la RS 3, dont la troisième génération vient tout juste d’être dévoilée, il y a quelques mois. Un ingrédient magique dans cet Audi RS Q3, qui devrait donc venir ajouter encore un peu plus de piment dans un véhicule déjà un brin déluré, notamment en termes de performances, mais aussi de look. C’est d’ailleurs tout particulièrement le cas avec cette version Sportback, inaugurée sur cette seconde génération et se distinguant par une silhouette de SUV coupé très en vogue actuellement. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Audi possède déjà une solide expérience en matière de SUV dynamiques, alors que la quasi-totalité de ses modèles hauts sur pattes se déclinent désormais en version S ou RS, du Q2 au grand Q7.

De notre côté, nous avons pris le volant de l’Audi RS Q3 Sportback durant quelques jours, afin de mieux jauger ses performances, ainsi que son agrément de conduite. Tient-il vraiment toutes ses promesses ? La réponse ci-dessous !

Extérieur et design de l’Audi RS Q3 Sportback

Renouvelé en 2018 avec une deuxième génération, l’Audi Q3 s’offre alors un style revu de fond en comble, alors largement modernisé sans pour autant perdre son ADN et changer radicalement. Au programme avec cette nouvelle mouture, des traits plus agressifs, particulièrement à l’avant, avec une signature lumineuse profitant d’un nouveau coup de crayon, ainsi qu’une calandre Singleframe redessinée. Il est donc logique que cette déclinaison RS reprenne les grandes lignes du SUV dans sa version standard, tout en musclant son jeu, bien sûr, en s’offrant des éléments spécifiques qui lui donnent encore plus de prestance. Si la large calandre conserve le même dessin que sur le Q3, elle se distingue néanmoins par un motif en nid d’abeille caractéristique des modèles sportifs de la marque. Celle-ci est alors entourée de deux larges prises d’air, qui offrent à cette face avant une certaine agressivité. Les plus connaisseurs remarqueront également la petite ouverture au bout du capot, introduite sur la dernière génération de l’A1 et rendant hommage à la mythique Audi Quattro.

Le profil est lui aussi plus musclé que la version standard, avec des passages de roues qui ont été élargis d’une dizaine de millimètres. La silhouette élancée de cette déclinaison Sportback attire quant à elle l’œil des passants, avec sa lunette plus inclinée et son toit fuyant style coupé. Un dessin très à la mode ces derniers temps, que ce soit chez les marques de luxe telles que Porsche ou chez des constructeurs généralistes, à l’image de Renault avec son Arkana. Les jantes spécifiques de 20 pouces livrées de série complètent parfaitement le look du SUV compact, mais elles peuvent également être remplacées par l’une des sept autres montes de 21 pouces proposées au catalogue. À l’arrière enfin, on remarquera le large diffuseur percé de deux sorties d’échappement ovales, là où l’ancienne génération n’en possédait qu’une seule. Globalement, ce nouvel Audi RS Q3 affirme plus que jamais ses ambitions sportives, avec un look plus assumé qui n’est évidemment pas pour nous déplaire. C’est d’ailleurs tout particulièrement le cas dans sa teinte Vert Kyalami, bien que les plus discrets puissent notamment opter pour du gris Nardo.

Poste de conduite et habitabilité de l’Audi RS Q3 Sportback

Une fois que nous avons admiré attentivement et sous toutes les coutures la pratique sportive de notre Audi RS Q3, il est dès à présent temps de s’installer derrière son volant. Et si le look extérieur du SUV sportif se veut assez déluré, même si cela est surtout dû à la teinte verte, ce n’est en revanche pas vraiment le cas du poste de conduite. Celui-ci reste en effet très classique et dans la même veine que les autres modèles de la gamme. Pas de quoi être dépaysé dans cet intérieur donc, très conventionnel mais non moins réussi. Le conducteur ainsi que son passager prennent alors place dans des sièges sport assez fermes et offrant un très bon maintien latéral, sans pour autant être inconfortables, bien heureusement. De son côté, la planche de bord demeure très classique, avec son large écran tactile déjà bien connu, associé à un Virtual Cockpit. Un combiné numérique déjà présent sur le reste de la gamme et proposant plusieurs affichages, dont un spécifique à cette version RS. Cet écran surplombe alors un volant à méplat très esthétique, se dotant d’un bouton RS permettant de changer de mode de conduite en une simple pression.

Si la qualité perçue dans ce poste de conduite est bien évidemment très bonne, et heureusement, on regrettera néanmoins la présence de quelques plastiques durs qui restent assez visibles. Très décevant pour une voiture au positionnement aussi premium, avec un prix aussi élevé. Par ailleurs, certains apprécieront également assez peu cet habitacle très sobre, voire un peu trop austère, d’autant plus sur un modèle sportif qui aurait dû être un peu original sur ce point. Il faudra alors fouiller dans le catalogue et opter pour un pack optionnel facturé entre 1 110 et 1 350 euros pour profiter d’un peu de couleurs. Mais le principal point fort de cet Audi RS Q3, c’est avant tout sa grande polyvalence et son espace intérieur plutôt généreux, qui fera de lui un modèle de choix pour les parents pressés souhaitant se faire plaisir la semaine et le week-end. Car avec son empattement de 2,68 mètres, le SUV compact peut alors accueillir confortablement ses passagers sur la banquette arrière. Enfin, le coffre affiche de son côté un volume oscillant entre 530 et 1 525 litres, ce qui est plus que correct pour ce type de véhicule.

Que vaut l’Audi RS Q3 Sportback sur la route ? Essai en conduite

Il est maintenant temps pour nous d’attacher notre ceinture et d’appuyer enfin sur le bouton de démarrage de cet Audi RS Q3 Sporback, afin de voir ce qu’il a dans le ventre. Sous son capot en tout cas, nous retrouvons un bloc cinq cylindres 2,5 litres TSFI turbocompressé, que les fans de la marque aux anneaux connaissent déjà bien. Et pour cause, il équipe depuis quelques années l’Audi TT RS, ainsi que la RS 3, dont la 3e génération a été dévoilée quelques mois plus tôt. Celui du RS Q3 reprend alors les caractéristiques techniques des deux modèles précités, avec une puissance qui s’élève alors à 400 chevaux tout rond, pour un couple maximal de 480 Nm. Le tout semble plutôt prometteur sur le papier, d’autant plus que ce moteur a reçu en 2018 le prix du meilleur bloc de l’année, dans la catégorie des 2,0 à 2,5 litres. Celui-ci est alors associé à une transmission intégrale Quattro, ainsi qu’à une boîte à double embrayage S Tronic à sept rapports. Celle-ci est plutôt agréable au quotidien, mais l’usage des palettes reste vivement recommandé en conduite sportive.

De son côté, le moteur se révèle quant à lui très souple, mais également volontaire, ce qui permet alors au SUV de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes. Une belle performance plutôt surprenante par ailleurs, au vu du poids de l’engin, affiché à 1 775 kg tout de même. Un poids conséquent, que l’on peut en grande partie imputer à la transmission intégrale, qui alourdit alors considérablement la voiture. Celle-ci permet cependant d’améliorer la tenue de route et d’offrir une certaine efficacité, au détriment néanmoins des sensations. Si l’ensemble est en effet plutôt sain et assez équilibré, malgré sa hauteur de caisse qui aurait pu laisser présager un roulis plus important, le SUV ne transpire pas la radicalité non plus. La direction est quant à elle assez rigide et est associée à une suspension raffermie par rapport à la version standard, ainsi qu’à un châssis Sport RS rabaissé de 10 millimètres. Le tout confère alors au SUV un comportement assez dynamique, tout comme l’amortissement piloté, proposé en option.

Mais si cet Audi RS Q3 est un engin très intéressant, il n’est pas forcément le plus pertinent si vous recherchez un véhicule vraiment sportif. Celui-ci reste avant tout un véhicule polyvalent, idéal pour jouer le rôle de voiture du quotidien. Plusieurs modes de conduite sont alors proposés via le sélecteur Audi Drive Select, permettant alors de modifier les caractéristiques du moteur, de la boîte ainsi que de la suspension, en fonction des besoins du conducteur et de la situation. En mode Confort, cet Audi RS Q3 Sportback laisse transparaître une tout autre facette de sa personnalité, nettement plus sage. La direction devient alors plus souple, mais reste assez informative, tandis que l’échappement se fait ici bien plus discret. Cependant, si la suspension devient elle aussi moins ferme, elle n’est pas là pour ménager le dos des passagers pour autant, bien que cela ne soit pas trop inconfortable non plus. Très docile en ville, le SUV sportif l’est aussi sur de plus longs trajets, profitant d’une très bonne insonorisation. On appréciera également la qualité du freinage, assuré par un système céramique, avec des disques en aluminium.

Ceux-ci ne sont néanmoins pas indispensables, mais apportent une certaine sécurité en plus, ainsi qu’une touche de sportivité supplémentaire. Du côté de la consommation, Audi annonce une moyenne en cycle mixte à 9,9 l/100 km, bien que nous ayons relevé environ 11,5 litres durant notre essai, avec une conduite pas vraiment écolo. Les émissions sont quant à elles établies à 233 g/km, ce qui correspond alors à un malus de 39 964 euros tout de même.

Notes et avis sur l’essai de l’Audi RS Q3 Sportback

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Moderne et agressif, cet Audi RS Q3 affirme clairement ses ambitions
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Si le comportement est très sain et dynamique, nous aurions aimé plus de sensations
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Malgré son gabarit compact, le RS Q3 se montre assez pratique pour être utilisé au quotidien
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️
Affiché à partir de 75 810 euros, le SUV est bien trop cher au vu des prestations proposées

Envie d’une Audi RS Q3 Sportback au meilleur prix ?
Achetez-la moins cher avec Caroom !

Audi RS Q3 Sportback
Audi RS Q3 Sportback 2 véhicules disponibles
À partir de 65 666 € -11% de remise

Bilan de notre essai de l’Audi RS Q3 Sportback

Si cet Audi RS Q3 Sportback affirme haut et fort ses ambitions sportives, il ne faut néanmoins pas vous attendre à un véhicule ultra-radical pour autant, malgré un comportement très satisfaisant dans l’ensemble. Assez lisse, celui-ci distille quelques sensations, mais reste globalement assez sage, même si la puissance est bel et bien présente. Le moteur est volontaire et agréable, tandis que les prestations sont convaincantes, mais il ne faut pas vous attendre à conduire un monstre d’efficacité non plus. En revanche, le SUV est idéal comme daily, avec son gabarit compact et sa très bonne habitabilité. Il faudra néanmoins prévoir un budget conséquent…

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 2 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This