Essai du Citroën C3 Aircross restylé (2021) : le bon compagnon

Essai auto du Citroën C3 Aircross

Le C3 Aircross se refait une beauté pour rester dans le coup encore quelques années. Si la face avant évolue un peu vers plus d’agressivité, le petit SUV français conserve en revanche ses mécaniques et son châssis, qui n’évoluent pas. Est-il toujours recommandable en 2021 ? Pour le savoir, découvrez notre essai auto du Citroën C3 Aircross.

Les monospaces, un temps rois du marché, ont progressivement cédé leur place aux SUV, jugés plus sexy à défaut d’être aussi pratiques. C’est pourquoi en 2017 Citroën a décidé de transformer son C3 Picasso en C3 Aircross, signant ainsi le passage de monospace urbain à SUV urbain. Ce faisant, le français n’a heureusement rien perdu de sa modularité et de son sens pratique, qui sont aujourd’hui des atouts majeurs dans la catégorie.

Extérieur et design du C3 Aircross

Si vous n’arrivez pas à repérer du premier coup d’œil que le Citroën C3 Aircross a été restylé, c’est probablement que vous l’observez de l’arrière ou de profil. C’est en effet la face avant qui concentre la majorité des nouveautés, à commencer par une calandre revue avec un logo Citroën qui s’étire jusqu’aux phares. Ces derniers sont toujours en deux parties, mais ils sont nouveaux, plus fins et plus acérés qu’auparavant. La partie basse du bouclier est elle aussi remaniée avec un nouveau sabot de protection. Pour le reste, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, et il faudra se tourner vers des détails comme trois nouvelles teintes de carrosserie ou encore de nouvelles jantes pour trouver des nouveautés à se mettre sous la dent.

Le design rond et assez enfantin des productions Citroën de ces dernières années est donc toujours de mise sur ce C3 Aircross restylé. On aime ou l’on déteste, mais le crossover a au moins la particularité de se démarquer et d’être immédiatement identifiable comme une Citroën. La marque tend tout de même vers un trait plus agressif, que l’on a pu observer sur la C4 ou bien sur la toute nouvelle C5X.

Poste de conduite et habitabilité du Citroën C3 Aircross

Dans l’habitacle en revanche, c’est toujours le style rondouillard qui prime. La présentation évolue très peu, puisque seul un nouvel écran tactile de 9 pouces (au lieu de 7 pouces) vient habiller la console centrale, sur les finitions hautes. Cette dalle tactile ne change rien à l’ergonomie, car le logiciel du système d’infodivertissement ne bouge quasiment pas. Il faut donc toujours passer par l’écran pour régler la climatisation, et l’aspect visuel un peu daté des menus et de la navigation demeure. Citroën propose aussi quelques nouvelles couleurs d’habillage ainsi que des sièges Advanced Comfort en haut de gamme. Ces derniers s’avèrent moelleux et agréables, mais comme les sièges standards des finitions d’entrée de gamme, ils manquent cruellement de maintien latéral et de soutien lombaire.

Le C3 Aircross se distingue en revanche par une belle habitabilité à l’avant comme à l’arrière, tandis que la modularité est franchement poussée. Il est par exemple possible de faire coulisser la banquette arrière et de modifier l’inclinaison du dossier pour augmenter l’espace de chargement (de 410 à 520 l de capacité annoncée), ou encore de rabattre le dossier du siège passager avant pour charger des objets allant jusqu’à 2,4 m de long. De bonnes idées, qui nécessitent malheureusement de choisir la finition la plus haute Shine Pack pour en profiter en série. Dommage que Citroën n’ait pas misé là-dessus dès l’entrée de gamme, d’autant plus que la construction de l’habitacle, si elle est sérieuse, fait appel à des matériaux assez basiques.

Que vaut le C3 Aircross sur la route ? Essai en conduite

L’esprit familial du petit SUV français se ressent immédiatement au volant. Le châssis ménage un bon confort, avec une filtration efficace des aspérités de la route quand il est équipé de jantes de 16 pouces. En revanche, le centre de gravité assez haut ne joue pas en faveur du dynamisme et l’ESP intervient très tôt en cas d’évitement ou d’enchaînement de virages un peu optimiste, afin d’empêcher tout retournement. S’il n’est pas malhabile, le C3 Aircross reste donc sage plus qu’agile, ce que confirme la direction assez peu informative.

Partant de ce postulat, nul besoin d’aller chercher plus loin que le PureTech 110 ch, qui fait très bien le travail au quotidien. Il est sobre (comptez environ 6,5 l/100 km en ville et sur le réseau secondaire), volontaire ente 1 900 et 4 000 tr/min et ses vibrations sont perceptibles, mais trop envahissantes. Il est obligatoirement associé à une boîte manuelle à 6 rapports à l’étagement correct (la 1re s’avère tout de même très courte) et à l’utilisation douce, qui sied bien au C3 Aircross. Le PureTech 130 ch, disponible uniquement avec la boîte automatique EAT6 un peu lente et génératrice d’à-coups, ne creuse pas l’écart en termes de performance et n’est pas franchement recommandable. L’un comme l’autre réclameront de toute manière d’anticiper les dépassements si vous voyagez chargé.

Notes et avis sur l’essai du Citroën C3 Aircross

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️
Pas de quoi bouleverser les habitués, puisque seule la face avant se modernise un peu.
Conduite
⭐️⭐️⭐️
Confortable et rassurant, le C3 Aircross restylé est en retrait niveau dynamisme.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
La bonne modularité et la place dans l’habitacle font du SUV français un choix intéressant pour les petites familles.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️
Avec des prestations correctes, mais des tarifs bien placés dans la catégorie, le C3 Aircross est facilement recommandable.

Envie d’un Citroën C3 Aircross au meilleur prix ?
Achetez-le moins cher avec Caroom !

Citroën C3 Aircross
Citroën C3 Aircross 175 véhicules disponibles
À partir de 16 105 € -23% de remise

Bilan de notre essai du C3 Aircross

Citroën va à l’essentiel avec le restylage de son petit SUV urbain, qui garde sa praticité tout en s’offrant une légère mise à jour esthétique. Le C3 Aircross millésime 2021 garde son flegme sur la route, tout en ménageant un bon confort de roulement dans la plupart des situations. Il démarre à 18 850 euros, un tarif très compétitif pour la catégorie, mais à tempérer par le fait qu’il faille choisir le plus haut niveau de finition Shine Pack pour bénéficier en série de la banquette coulissante et du siège passager avant rabattable. La facture atteint donc 24 800 euros pour un équipement complet avec le moteur PureTech, une somme toujours très acceptable pour le segment, mais qui représente tout de même un effort financier 30 % supérieur à l’entrée de gamme. Dommage que Citroën n’ait pas capitalisé sur une modularité complète dès les premiers niveaux de finition, car c’est bien ce qui fait du C3 Aircross un achat malin.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 18 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Jay Cee
Publié par
Jay Cee
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This