Essai du Hyundai Tucson : tout reprendre à zéro

Essai auto du Hyundai Tucson

Le Hyundai Tucson repart d’une feuille blanche et fait le plein de nouveautés avec cette 4e génération revue de fond en comble. Nous avons pris le volant de la version hybride pour le vérifier. Découvrez notre essai auto du Hyundai Tucson.

Alors que la crise sanitaire a mis le monde de l’automobile au ralenti, il y a néanmoins une marque qui n’a pas chômé au cours des derniers mois. Il s’agit de Hyundai, qui a enchaîné les nouveautés depuis le début de l’année dernière, en renouvelant la quasi-intégralité de sa gamme, entre les i10 et i20, mais également la nouvelle i30 restylée. La firme coréenne ne lésine en effet pas sur les efforts pour conquérir tous les segments, de la citadine au SUV familial, en allant même explorer d’autres types de motorisations, avec le Nexo fonctionnant à l’hydrogène. Mais la plus grosse nouveauté, c’est sans aucun doute le Tuscon, intégralement renouvelé avec une 4e génération en comptant l’ix30, dévoilée en septembre dernier. Celle-ci fait alors le plein de nouveautés avec un objectif : rivaliser directement avec les stars du segment et notamment la Peugeot 3008, restylée au cours de l’été dernier.

Avec cette nouvelle génération, Hyundai aurait très bien pu se contenter de se reposer sur ses lauriers et de faire subtilement évoluer une précédente version qui marchait déjà très bien. Et pour cause, ce sont plus de 7 000 exemplaires qui ont été vendus au cours de l’année dernière, un chiffre plutôt satisfaisant pour le SUV, qui reste encore assez loin des leaders du marché, notamment français. Un petit rafraîchissement n’était donc pas de trop pour le Coréen, 2e modèle le plus vendu de la marque derrière le Kona, qui a décidé de ne pas faire les choses à moitié, puisqu’il est tout bonnement reparti de zéro. Nous nous retrouvons face à un véhicule totalement inédit, pour lequel les équipes en charge du projet sont parties d’une feuille blanche. Réinventé de fond en comble, le SUV a pour but de perpétuer sa lignée, alors que plus de 120 000 exemplaires ont été vendus au total à travers le monde depuis son lancement en 2004.

Nous avons donc décidé de prendre le volant de cette nouvelle génération le temps d’une journée, afin de découvrir tous ces changements. L’occasion de tester la version hybride, pour mieux prendre la mesure de ses progrès. C’est parti !

Extérieur et design du Hyundai Tucson

Dès le premier regard sur ce nouveau Hyundai Tucson, on remarque d’emblée les évolutions qui lui ont été apportées, alors que celui-ci s’offre un style plus moderne, mais surtout plus audacieux. Son immense calandre intégrant une inédite signature lumineuse donne un air bien plus contemporain au SUV. Celle-ci n’est d’ailleurs pas sans rappeler le style du nouveau Mercedes EQC, qui adopte une face avant relativement similaire. Mais ne vous y méprenez pas, ce design quelque peu révolutionnaire ne vient pas de nulle part, puisqu’il reprend en réalité le concept stylistique baptisé Sensuous Sportiness inauguré sur le concept Le Fil Rouge en 2018, annonçant ainsi le tournant esthétique de la marque dans le futur. Nous y voilà donc ! D’ailleurs, ce Tucson fut quant à lui préfiguré de manière directe par le concept Vision T, dévoilé en 2019, partageant alors certains éléments avec la version de série, malgré des lignes plus anguleuses et affirmées.

Si la précédente génération se voulait très consensuelle, cette nouvelle mouture adopte une stratégie radicalement différente, qui semble néanmoins s’inspirer de sa principale rivale, la Peugeot 3008. Une manière d’affirmer sa volonté de concurrencer cette dernière, mais également de s’en rapprocher, alors que celle-ci a vu ses ventes décoller ces dernières années, en grande partie grâce à ses lignes. Autant dire que le Tucson a de bonnes raisons de suivre cette voie ! Avec cette nouvelle génération, celui-ci gagne en prestance, avec une longueur désormais affichée à 4,50 mètres, pour 1,87 mètre de haut. Le style du SUV est par ailleurs complété par des jantes de 19 pouces, livrées de série sur la finition Exécutive de notre essai, tandis que le choix de couleurs s’avère assez large, le catalogue comprenant en effet pas moins de huit teintes, donc deux nouvelles. Parmi elles, le beau Teal Blue, qui peut également être associé à un toit bi-ton.

Poste de conduite et habitabilité du Tucson

Si les évolutions à l’extérieur sont pour le moins spectaculaires, l’intérieur reste de son côté un peu plus dans la lignée de ce qui était déjà proposé sur la précédente génération. Ne vous attendez donc pas à un grand dépaysement dans cet habitacle, qui évolue néanmoins juste comme il faut pour permettre au SUV de rester dans la course face à ses rivales. La présentation devient en effet bien plus moderne qu’auparavant et surtout plus épurée, offrant une vraie impression d’espace, ainsi qu’une vision plus dégagée sur la route. Visuellement, l’ensemble est très réussi et très esthétique, avec des matériaux de bonne facture et des finitions soignées et plus que correctes. De son côté, l’écran tactile de 10,25 pouces est désormais positionné au-dessus de commandes intégralement tactiles. Si celles-ci sont très flatteuses à l’œil, elles sont néanmoins assez peu pratiques, moins que de vrais boutons physiques. Le combiné numérique de 10,2 pouces est quant à lui très épuré, mais reste suffisamment clair, affichant toutes les données indispensables à la conduite.

Celui-ci aurait toutefois mérité d’être accompagné par un affichage tête-haute qui aurait été le bienvenu, sans être indispensable pour autant. Quoi qu’il en soit, ce Hyundai Tucson offre un large espace intérieur pour tous les occupants, qu’ils soient à l’avant comme sur la banquette arrière, qui reste très confortable également, grâce notamment à une longueur en hausse de quelques centimètres. Le conducteur peut quant à lui profiter de sièges à réglages électriques, offrant une position plus que confortable et pouvant être enregistrée très simplement. À noter aussi que la finition Exécutive donne droit aux sièges chauffants et ventilés de série, ce qui est plutôt rare, en particulier sur des modèles généralistes. Un petit confort qui fera la différence aux yeux des clients ! Enfin, le volume de coffre demeure quant à lui dans la moyenne du segment, oscillant alors entre 616 et 1 795 litres une fois la banquette rabattue. Là encore, cela reste plus que satisfaisant et permet au SUV d’offrir une grande polyvalence !

Que vaut le Hyundai Tucson sur la route ? Essai en conduite

En passant à une toute nouvelle génération, Hyundai est loin de s’être contenté de faire évoluer le style, ainsi que le confort de son SUV, qui s’offre également une toute nouvelle gamme de motorisations élargie. Cette 4e génération enrichit en effet son catalogue d’une inédite déclinaison essence de 150 chevaux, ainsi que d’un moteur diesel revendiquant quant à lui 136 équidés. Sans parler bien sûr de la déclinaison hybride dont nous avons pris le volant, ainsi que de la version rechargeable forte de 265 chevaux révélée il y a peu. De notre côté, nous nous contenterons aujourd’hui de la version électrifiée standard, qui a néanmoins toutes les cartes en mains pour rivaliser frontalement avec des rivaux de taille, que sont les Peugeot 3008 et autres Toyota RAV4. Et pour cause, avec ses 230 chevaux envoyés directement aux roues avant grâce à une boîte automatique à six rapports, le SUV familial en a sous le capot.

S’il ne faut pas vous attendre à être collé au siège à l’accélération, l’assistance du moteur électrique reste néanmoins très utile afin de profiter de belles relances lorsque cela est nécessaire. Cependant, le Hyundai Tucson reste avant tout un SUV familial, qui ne s’avère pas vraiment adepte des rythmes trop soutenus et des routes trop sinueuses. Et ce malgré un châssis plutôt bon ainsi qu’au centre de gravité abaissé grâce aux batteries. Si la prise de roulis demeure globalement maîtrisée, le poids du véhicule, ainsi que le typage assez souple des suspensions ne jouent pas forcément en faveur du dynamisme de l’auto, alors que sa direction très légère reste quant à elle un atout en ville. Mais après tout, ce n’est pas vraiment un problème, puisque le SUV souhaite avant tout jouer la carte du confort et cela se ressent dès les premiers kilomètres, avec un amortissement très doux, qui peut également être piloté sur la version Executive en option.

Très à l’aise sur les longs trajets et notamment sur l’autoroute, le Hyundai Tucson profite aussi d’une excellente insonorisation, bien que l’on remarque tout de même quelques bruits aérodynamiques à haute vitesse. Enfin, le système de conduite semi-autonome de niveau 2 est de son côté très performant, tandis que l’on appréciera l’affichage des angles morts retransmis directement sur le combiné numérique, via des caméras situées sous les rétroviseurs. À noter que deux modes de conduite sont proposés sur ce Tucson, à savoir Sport et Eco, mais c’est le second qui aura notre préférence, car mieux adapté au caractère du SUV. Néanmoins, la configuration Sport reste une proposition intéressante lorsque le rythme s’accélère, agissant alors sur la réponse de la boîte de vitesse ainsi que du moteur. Si la motorisation hybride profite d’une très gestion très efficiente, on regrettera cependant l’absence de mode permettant de forcer la conduite en mode 100 % électrique.

Celui-ci pourrait néanmoins faire son apparition sur la version hybride rechargeable, permettant ainsi au SUV de mieux s’aligner sur ses principaux rivaux, la Peugeot 3008 étant équipée d’une motorisation similaire. Par ailleurs, un système permettant de choisir la force appliquée à la récupération d’énergie au freinage aurait été le bienvenu, via le levier ou des palettes au volant. Espérons que cela soit corrigé sur la version rechargeable également. Quoi qu’il en soit, l’ensemble demeure néanmoins assez bon, avec une consommation restant relativement raisonnable pour ce type de véhicule, alors affichée à 5,7 litres en cycle mixte, pour une moyenne réelle de 6,3 litres durant notre essai, avec une conduite pas forcément très écologique. Il sera donc tout à fait possible de se rapprocher de la promesse du constructeur sur des trajets du quotidien avec une utilisation accrue du moteur électrique.

Notes et avis sur l’essai du Tucson

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️ .5
Largement modernisé, le style du Tuscon gagne en caractère et se remarque plus que jamais !
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Très confortable avant tout, le Hyundai Tucson est loin d’être pataud et affiche un très bon comportement.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️ .5
Habitable et offrant un grand coffre, le SUV familial s’adapte à tous les besoins !
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️ .5
Débutant à partir de 34 100 €, le Coréen s’avère plus qu’abordable au vu de la belle dotation de série.

Envie d’un Hyundai Tucson au meilleur prix ?
Achetez-le moins cher avec Caroom !

Hyundai Tucson
Hyundai Tucson 57 véhicules disponibles
À partir de 28 792 € -24% de remise

Bilan de notre essai du Hyundai Tucson

Totalement nouveau, le Hyundai Tucson met tout en œuvre pour rivaliser avec les stars du segment et mise pour cela sur un style revu en profondeur, très largement modernisé. Un beau coup de jeune pour cette 4e génération qui a également profité d’un petit lifting à l’intérieur, avec une présentation plus épurée et visuellement plus qualitative, sans parler de la nette amélioration sur le plan technologique. Très polyvalent, mais avant tout conçu pour les longs trajets, le SUV familial se révèle très confortable, tout en offrant une vraie sensation de sécurité. Si la conduite plus dynamique n’est pas vraiment son point fort, il jouit néanmoins d’un comportement plus que correct, d’autant plus avec la suspension pilotée. Nul doute que le SUV aura de quoi faire frémir ses concurrents !

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 65 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

1 commentaire
  • Hyundai aurait annoncé la fin de production de la toute nouvelle Tucson 2021 en version essence non hybride 180 CV. T-Gdi en raison de son taux WLTP de C02.

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !