Essai du Ford Puma Flexifuel E85 : le vrai bon plan ?

Essai du Ford Puma Flexifuel E85

Le best-seller de Ford se décline en une inédite version fonctionnant au superéthanol E85. Une alternative maline et économique. Mais ce Ford Puma est-il convaincant sur la route ? Pour le savoir, découvrez sans plus attendre notre essai auto du Ford Puma Flexifuel E85 !

Écoutez cet essai en podcast 🎧

Quand on prévoit de changer de voiture ou d’en acheter une nouvelle, on hésite la plupart du temps entre le thermique et l’électrique, parfois l’hybride. Si l’on opte pour la première solution, on pense alors n’avoir le choix qu’entre le sans-plomb et le diesel, que ce soit avec ou sans micro-hybridation. Pourtant, il existe d’autres solutions bien moins connues, mais qui valent aussi le détour. C’est notamment le cas du GPL ou de l’E85, peu connus. Normal, car en réalité, très peu de constructeurs proposent des véhicules fonctionnant avec ces carburants dans leur gamme. Hormis Dacia, qui propose son nouveau Jogger et son Duster en GPL et Ford, qui commercialise plusieurs modèles marchant au superéthanol. En effet, ce ne sont pas moins de six véhicules qui sont disponibles avec ce carburant, à savoir la Fiesta Van, le Transit Connect, le Fiesta, le Puma, la Focus et le Kuga FHEV.

Un large choix pour les clients, pour une motorisation pleine d’avantages, profitant notamment d’une fiscalité réduite, ce qui a pour effet de faire baisser considérablement le prix payé à la station-service. De plus en plus apprécié, alors que le prix du carburant est toujours très élevé, depuis plusieurs mois maintenant, l’E85 rencontre un vrai succès auprès des automobilistes. Si toutes les stations-service n’en proposent pas encore, elles sont toutefois de plus en plus nombreuses, et actuellement au nombre de 2 300 à travers la France. Pour Ford, proposer ce carburant est donc plutôt cohérent, d’autant plus lorsqu’il propulse le modèle le plus vendu du catalogue. Car avec plus de 16 000 exemplaires immatriculés sur l’ensemble de l’année 2021, le Puma, lancé en 2019 est très rapidement devenu un véritable best-seller, bien loin devant les Fiesta et Focus. Un véritable succès pour le SUV compact, qui devrait se confirmer encore un peu plus avec cette variante fonctionnant au bioéthanol.

D’autant plus que celle-ci est même moins chère de 2 000 euros par rapport à la version essence EcoBoost classique, développant également 125 chevaux. Autant dire que sur le papier, ce Ford Puma a tout pour plaire. Nul doute que les clients seront nombreux à opter pour cette motorisation. Mais que vaut-elle vraiment sur la route ? Nous en avons pris le volant pour le savoir !

Extérieur et design du Ford Puma Flexifuel E85

Avec son look de SUV plutôt mignon, le Ford Puma n’a plus vraiment grand-chose à voir avec le Puma originel que beaucoup connaissent, petit coupé sportif mythique des années 90. Néanmoins, certains, au sens de l’observation affûté, remarqueront tout de même quelques petits points communs entre les deux, notamment aux niveaux des optiques. Celles-ci sont en effet très arrondies et comme posées sur le capot, donnant alors aux deux autos que tout semble opposer une adorable bouille de grenouille. Bien évidemment, notre Puma à l’essai a bien changé par rapport à son illustre aïeul, échangeant son look de coupé sportif contre une silhouette surélevée, bien plus à la mode depuis quelques années. Faisant la différence par rapport à ses rivaux grâce à un style tout en rondeur et en bonhomie, le petit SUV urbain ne manque néanmoins pas de caractère, malgré son visage jovial. On note en effet la grande calandre, associée à des ailes plutôt musclées.

Ce Ford Puma est alors résolument ancré dans l’univers des SUV, avec ses protections de carrosserie en plastique et sa hauteur de caisse légèrement surélevée. Bien campé sur ses jolies jantes de 18 pouces, livrées de série sur la finition Titanium X de notre modèle d’essai, le crossover compact se veut plutôt consensuel dans l’ensemble, affichant alors une certaine discrétion, notamment dans cette version. Ici, pas question d’afficher un style trop agressif et des lignes trop torturées, alors que d’autres de ses rivaux le font déjà très bien. Néanmoins, et malgré sa garde au sol évidemment surélevée, le Ford Puma possède un vrai caractère, et ne semble absolument pas pataud. De profil, l’ensemble est également très réussi mais également cohérent, avec une silhouette harmonieuse. Au total, les clients ont le choix parmi huit teintes de carrosserie, dont le très beau bleu Island ou le Rouge Fantastic, qui lui va également très bien.

Poste de conduite et habitabilité du Ford Puma Flexifuel E85

C’est maintenant le moment de nous installer à bord de ce petit Ford Puma, qui est à l’heure actuelle l’un des SUV urbains les plus compacts sur le marché, affichant alors une longueur culminant à 4,19 mètres seulement. Ce qui n’empêche pourtant pas le petit baroudeur des villes d’accueillir ses passagers plutôt confortablement, notamment ceux installés aux places avant. Très classique, la présentation intérieure de notre modèle d’essai est alors un copié-collé de celui de l’actuelle Fiesta, avec sa planche de bord très bien pensée et fonctionnelle. Dommage toutefois qu’elle soit un peu trop austère selon nous. Une philosophie alors en opposition totale avec le style extérieur de ce Puma, très fun et pétillant. Une petite déception pour le poste de conduite donc, qui reste néanmoins très satisfaisant de manière tout à fait pragmatique. La présentation est en effet tout à fait correcte, de même que la dotation technologique, avec son écran tactile de 8 pouces, livré de série.

Associé à un combiné numérique de 12,3 pouces optionnel, celui-ci inclut alors le système d’info-divertissement SYNC3 et est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Globalement, on apprécie la qualité perçue qui se montre plutôt satisfaisante dans l’ensemble, malgré la présence de quelques plastiques durs. Les ajustements sont quant à eux corrects, tandis que les prestations offertes par ce poste de conduite sont globalement convaincantes. En bref, ce Ford Puma n’a absolument rien à envier à ses rivaux, et notamment au Renault Captur, son concurrent n° 1. Si le conducteur, ainsi que le passager sont bien installés dans des sièges confortables, les occupants de la banquette arrière sont un peu plus serrés. Avec son empattement de 2,59 mètres seulement, le petit SUV n’offre en effet pas un grand espace pour ces derniers. En revanche, le coffre est bien plus généreux, affichant un volume oscillant entre 456 et 1 200 litres lorsque la banquette est rabattue. À cela s’ajoute par ailleurs une Megabox de 80 litres.

Que vaut le Ford Puma Flexifuel E85 sur la route ? Essai en conduite

Alors que certaines marques décident de proposer des gammes assez restreintes pour leurs véhicules, on ne peut pas vraiment en dire autant de Ford. En effet, le constructeur originaire de Detroit a ici fait le choix d’offrir un catalogue plutôt bien rempli à son petit SUV et best-seller, afin de le rendre accessible à une clientèle très large. Au total, ce ne sont donc pas moins de cinq finitions qui sont proposées, dont la sportive variante ST. À cela s’ajoutent trois motorisations, seulement en essence toutefois. En effet, alors qu’une déclinaison 1.5 TDCi EcoBlue était disponible au lancement, celle-ci n’est désormais plus visible dans le configurateur. Un choix somme toute assez logique, alors que ce type de carburant n’a plus vraiment le vent en poupe, étant décrié de toutes parts et visé par des restrictions de plus en plus fortes dans les grandes villes. Celui-ci a donc été remplacé par une nouvelle alternative, fonctionnant cette fois-ci au superéthanol E85.

Une version qui est arrivée il y a peu dans la gamme, et qui a l’intérêt de ne nécessiter aucune conversion, puisque le Puma est alors compatible dès sa sortie de l’usine. Un vrai avantage donc pour les clients, alors que cette motorisation est justement de plus en plus plébiscitée par les automobilistes. Passé cette introduction, il est maintenant temps d’appuyer sur le bouton de démarrage et de prendre la route au volant de notre Puma. Le petit trois cylindres 1,0 litre EcoBoost, développant une puissance de 125 chevaux se met alors à rugir. Si notre modèle à l’essai n’est pas équipé de la micro-hybridation, sachez que tous les exemplaires actuellement en production le sont quant à eux, ce qui leur permet alors d’abaisser légèrement leur consommation, grâce à l’alterno-démarreur. Sans être lent, notre véhicule d’essai n’est donc pas forcément le plus performant au démarrage, malgré sa puissance tout à fait correcte. Il ne faudra donc pas s’attendre à prendre le volant d’un foudre de guerre, bien qu’il reste tout à fait convaincant pour un usage quotidien.

De son côté, la boîte manuelle à six rapports, livrée de série est agréable à prendre en main. Et heureusement, car il faudra souvent en jouer, notamment lors des relances ainsi que dans les côtes. Si vous recherchez un véhicule vraiment très confortable, il vaudra mieux passer votre tour et aller voir du côté de la concurrence. En effet, notre Ford Puma affiche un caractère plutôt dynamique, avec un typage des suspensions relativement ferme, sans pour autant nous briser le dos sur chaque relief de la route, ne vous inquiétez pas. En revanche, cela est juste assez pour offrir une très bonne tenue de route dans les virages, bien que la prise de roulis reste toujours assez présente, en raison notamment du centre de gravité assez haut. Rassurez-vous toutefois, l’ensemble demeure très sain et rassurant, alors que la direction est très bien calibrée. Dommage en revanche que l’insonorisation soit assez moyenne, alors que la sonorité peu agréable du trois cylindres résonne dans le poste de conduite quand on monte dans les tours.

Mais globalement, les défauts restent assez minoritaires sur le petit SUV, qui se comporte également très bien en ville, grâce à son petit gabarit et son diamètre de braquage réduit. À vrai dire, et que les sceptiques se rassurent, conduire un véhicule fonctionnant au bioéthanol ne change absolument rien en termes de sensations. La principale différence se situe en réalité au niveau de la consommation, en légère hausse de 15 % environ par rapport à un véhicule essence standard. En effet, le moteur a alors besoin de plus d’E85 pour délivrer la même puissance. Nous avons donc relevé une moyenne établie à 9 l/100 km environ en cycle mixte durant notre essai. Mais là où ce carburant change vraiment la donne, c’est surtout à la pompe, alors que le superéthanol coûte moins d’un euro le litre, soit environ 0,70 € à l’heure actuelle. Autant dire que les économies sont bel et bien au rendez-vous, et c’est un atout non négligeable à l’heure actuelle !

Notes et avis sur l’essai du Ford Puma Flexifuel E85

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️
On adore sa bouille adorable !
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Très convaincant, ce Puma E85 adopte un comportement plutôt dynamique.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Si l’espace à bord n’est pas immense, on apprécie son grand coffre et sa Mégabox !
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Affiché à partir de 26 900 euros, le Ford Puma offre un très bon rapport qualité/prix, avec une belle dotation !

Envie d’un Ford Puma au meilleur prix ?
Achetez-le moins cher avec Caroom !

Ford Puma
Ford Puma 56 véhicules disponibles
À partir de 23 684 € -22% de remise

Bilan de notre essai du Ford Puma Flexifuel E85

Toujours très convaincant, ce Ford Puma l’est d’autant plus dans cette version Flexiful, qui fonctionne donc au bioéthanol E85. Un carburant de plus en plus prisé par les automobilistes en raison de sa fiscalité très avantageuse, propulsant ici le best-seller de la marque à l’ovale bleu. Autant dire que cette version devrait rencontrer un franc succès auprès des clients, pour son agrément de conduite et sa polyvalence. Bien sûr, on notera quelques petits défauts, mais rien de vraiment rédhibitoire, alors que le SUV urbain, rival des Renault Captur et autres Volkswagen T-Roc, regorge d’atouts.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 56 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

4 commentaires
  • Bonjour
    Propriétaire d’une puma E85 depuis deux mois, je n’ai rien a regretter. Un plein de 30€, 650 km d’autonomie. Sur le tableau de bord je suis à 5.8l au 100. Tout va bien. Regret, pas de boîte robotisée et pas de caméra de recul sur ce modèle.

Pin It on Pinterest

Share This