Essai du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable : sobre géant

Essai auto du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable

S’offrant très bientôt une nouvelle génération, le Volvo XC90 n’a pourtant pas subi le passage du temps. Mais que vaut cette version hybride rechargeable ? Découvrez notre essai auto du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable.

Écoutez cet essai en podcast 🎧

Entre Volvo et son XC90, c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis déjà une vingtaine d’années. Deux décennies et deux générations pour le grand SUV, qui coiffe la gamme depuis longtemps donc, et qui s’apprête à s’offrir une toute nouvelle génération, pour célébrer son anniversaire. Car si vous ne vous en souvenez pas, c’est en janvier 2002 que celui-ci fut dévoilé pour la toute première fois, lors du salon de Detroit. Rivalisant alors frontalement avec le Porsche Cayenne et la Mercedes Classe M, désormais disparue, le grand Suédois venait alors bousculer des Allemandes jusqu’alors en position en force. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a bien fonctionné, a tel point que la marque prit la décision d’accélérer la cadence de production, tant la demande était importante. Renouvelé en 2014, le mastodonte opère alors une vraie montée en gamme très visible, inquiétant alors ses concurrents germaniques. Au départ, ce sont alors quatre motorisations thermiques qui sont proposées, avant qu’une variante hybride rechargeable T8 n’arrive.

Car si à l’heure actuelle, la grande majorité des constructeurs se tournent désormais vers les motorisations électrifiées, afin de répondre aux normes environnementales, Volvo était l’un des premiers à avoir mis en place une vraie stratégie dans ce domaine, dès 2014. Il faut dire qu’un an plus tôt, la firme de Göteborg avait annoncé sa volonté de rationaliser sa gamme, et de ne proposer qu’un seul et unique moteur, à savoir un bloc quatre cylindres 2,0 litres, qui serait alors décliné en plusieurs versions et niveaux de puissance selon le véhicule qu’il équiperait. C’est donc dans ce contexte qu’est né le Volvo XC90 premier du nom, qui a profité en 2019 d’un très léger restylage de mi-carrière, incluant entre autres une calandre retouchée, ainsi que de nouvelles teintes de carrosseries et jantes dans le catalogue. Aucune évolution n’a en revanche été apportée au moteur, et notamment à cette version T8 Twin Engine, également connue sous le nom de Recharge, appellation donnée à tous les modèles électrifiés de la gamme.

Nous vous invitons donc dès à présent à vous installer avec nous à bord de ce Volvo XC90 T8 Twin Engine, avec la finition la plus haut de gamme Inscription Luxe. L’occasion idéale de découvrir le grand SUV, qui ne semble pas avoir pris une ride depuis son lancement. Et en pratique, qu’est-ce que ça donne ? La réponse dans notre essai.

Extérieur et design du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable

L’une des premières choses qui nous saute aux yeux lorsque l’on aperçoit ce Volvo XC90, c’est avant tout sa stature. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que ce grand SUV est un beau bébé, qui en impose pas mal sur la route, avec son mètre soixante-dix-huit de haut. Rien que ça. Long de 4,95 mètres, ce grand colosse scandinave n’a pourtant rien d’un bodybuilder, alors qu’il opte plutôt pour des lignes très sobres, presque douces. Car si les traits sont bel et bien affirmés et loin d’être ennuyeux à regarder, il en dégage également une certaine sérénité, ce qui semble assez paradoxal. De là dire que notre Volvo XC90 est un vrai géant au cœur tendre, il n’y a qu’un pas, que nous franchirons volontiers, notamment dans cette version hybride rechargeable. Bien sûr, tout cela reste très subjectif, mais il faut bien admettre que le style du grand SUV est très séduisant, n’ayant absolument pas souffert du passage du temps. L’ensemble est épuré et intemporel, sans pour autant être fade et manquer de caractère.

À l’avant, le SUV arbore une large calandre très anguleuse, encadrée par deux optiques étirées, arborant le fameux « Marteau de Thor », présent sur tous les modèles de la gamme et rappelant ses origines scandinaves. De profil aussi, ce Volvo XC90 en impose pas mal, avec sa garde au sol affichée à 23,7 centimètres, qui peut néanmoins être réduite de 4 cm grâce à la suspension pneumatique. Celle-ci est alors proposée en option à 2 450 euros, même sur la finition la plus haut de gamme. Malgré sa silhouette très anguleuse, le SUV ne manque pourtant pas d’élégance, grâce à l’excellent travail réalisé par les équipes en charge du design. Un vrai tour de force, qui donne au géant suédois une sacrée prestance, sans pour autant le rendre lourd visuellement. Enfin, l’arrière reste dans la même veine, avec un hayon plutôt épuré, encadré par des feux tout en hauteur et débordant très légèrement sur les flancs. Le bouclier, assez discret, intègre quant à lui deux larges sorties d’échappement. Du côté du catalogue enfin, il faudra composer avec des teintes très sobres, avec majoritairement du blanc, du gris et du noir.

Poste de conduite et habitabilité du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable

Dans la même veine que l’extérieur, le poste de conduite de ce Volvo XC90 respire la sérénité, avec une présentation épurée. C’est d’ailleurs tout particulièrement le cas dans cette finition Inscription Luxe coiffant la gamme, avec sa dotation technologique complète, sans jamais être ostentatoire. Bien installés dans des sièges chauffants et réglables électriquement, habillés de cuir Nappa, nous retrouvons alors un habitacle déjà bien connu. Et pour cause, celui-ci équipe l’intégralité des modèles de la gamme. Pas moyen d’être dépaysé donc, et c’est tant mieux, car l’ensemble est alors très satisfaisant, et surtout très raffiné, sans trop en faire. Malgré son âge relativement avancé, l’intérieur du SUV n’a pas pris de coup de vieux, restant toujours très raffiné. L’écran tactile de 9 pouces installé en position verticale est bien connu des amateurs de la marque depuis pas mal de temps maintenant, offrant une très bonne réactivité. On regrette néanmoins l’ergonomie assez moyenne, qui nécessite quelques minutes d’adaptation tout de même.

Les amateurs de musique apprécieront quant à eux la grande qualité du son offerte par le système Bowers & Wilkins, facturé 3 500 euros tout de même. Mais le principal atout de ce Volvo XC90, c’est avant tout son habitabilité, alors qu’il peut accueillir jusqu’à sept occupants à son bord. Un vrai atout pour celui qui est l’un des seuls de sa catégorie à s’équiper d’une motorisation hybride rechargeable. La batterie, alors logée dans le tunnel central ne prend quasiment pas de place et laisse alors un bel espace pour les passagers, très bien installés. La garde au toit permet quant à elle aux plus grands de s’installer confortablement à l’arrière, sans se sentir à l’étroit. Par ailleurs, la firme suédoise a eu à cœur de prendre soin de tous les occupants, même ceux des sièges additionnels. Bien sûr, ceux-ci seront à réserver aux plus petits gabarits, mais l’on apprécie leur confort, ce qui est assez rare pour être souligné. De son côté, le volume de coffre oscille entre 314 et 1 886 litres, lorsque la banquette arrière est rabattue.

Que vaut le Volvo XC90 T8 hybride rechargeable sur la route ? Essai en conduite

Il est maintenant temps de démarrer ce Volvo XC90, non pas en pressant un bouton, comme sur la plupart des véhicules du marché, mais en tournant une commande raffinée, placée sur la console centrale en bois. Et là, eh bien il ne se passe rien, et c’est tout à fait normal. En effet, si le SUV se décline en plusieurs versions thermiques, notre modèle d’essai embarque de son côté une motorisation hybride rechargeable, qui associe alors un moteur quatre cylindres en ligne essence à un second, électrique cette fois, le tout développant alors une puissance de 390 chevaux. Une cavalerie qui n’est pas de trop pour déplacer les 2,29 tonnes du colosse suédois, qui démarre pourtant dans le silence le plus total. C’est un peu déstabilisant au premier abord lorsque l’on n’a pas l’habitude, mais quel plaisir une fois que l’on y est habitué ! Affichant une autonomie annoncée à 44 kilomètres en mode 100 % électrique, le SUV est alors en théorie en mesure de rouler la plupart du temps sans consommer la moindre goutte d’essence si vous roulez la plupart du temps en ville.

Néanmoins, et au vu du gabarit de l’engin, la batterie se décharge alors plutôt rapidement, notamment s’il fait froid et si vous utilisez la climatisation ou d’autres fonctionnalités énergivores. Si la ville n’est pas forcément le terrain de prédilection de ce Volvo XC90 au premier abord, celui-ci se débrouille en réalité mieux que ce à quoi nous aurions pu nous attendre ! Malgré un diamètre de braquage qui reste imposant, il est en effet bien plus maniable qu’il y paraît, surtout pour un modèle de cette taille ! À bord, le confort est évidemment de mise, et ce malgré l’absence de suspensions pneumatiques, proposées en option. Les ralentisseurs ne deviennent alors qu’une simple formalité, mais l’on pourrait reprocher la fermeté de la direction, qui permet néanmoins une bonne remontée des informations et qui nous aide à mieux savoir où l’on place les roues. Profitant d’une excellente insonorisation, le grand SUV distille un vrai confort, même quand la motorisation thermique reprend le dessus.

Le passage entre les différentes énergies se fait alors dans la douceur, et de manière presque imperceptible, le véhicule gérant alors parfaitement l’usage de l’essence et de l’électrique, en fonction du mode de conduite choisi et de l’autonomie restante. Plusieurs configurations sont disponibles, via un sélecteur placé sur la console centrale mais notre préférence ira au mode Hybride, le plus polyvalent et adapté. Car malgré sa puissance, le mastodonte ne brille pas franchement pas son caractère sportif, et c’est tout à fait normal, car ce n’est pas ce qu’on lui demande. Néanmoins, on appréciera l’accélération très franche, bien aidée par le moteur électrique, qui permet des dépassements rapides en toute sécurité. Bien sûr, le SUV se montre très pataud sur les routes sinueuses, en raison de son poids et de ses suspensions très souples. Cela ne l’empêche cependant pas de distiller un vrai sentiment de sécurité, en toutes circonstances. De son côté, la boîte automatique à huit rapports est à la fois douce et réactive, le devenant encore un peu plus en mode Power, même si celui-ci n’est pas indispensable.

On appréciera également le freinage, plutôt bon pour un véhicule hybride rechargeable et surtout aussi lourd. Mais ce qui séduira avant tout les clients, c’est surtout sa sécurité active et passive au top, avec un impressionnant arsenal technologique. Parmi les équipements, citons le système IntelliSafe, incluant entre autres le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au freinage d’urgence ou encore l’assistant de conduite dans les embouteillages. Enfin, si Volvo promet une consommation établie à 2,1 litres aux 100 kilomètres en moyenne, nous avons de notre côté été plus proches des 8,5 litres durant notre essai, avec une batterie souvent déchargée. C’est toutefois assez honorable pour un véhicule aussi lourd, avec des trajets entre la ville et l’autoroute.

Notes et avis sur l’essai du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Sobre et élégant, le Volvo XC90 n’a pas pris une ride malgré son âge !
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Tourné vers le confort, le SUV invite à la sérénité mais n’est pas ennuyeux pour autant.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Profitant de sept places et d’un espace généreux, le colosse est idéal pour les grandes familles.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Affiché à partir de 84 200 €, le XC90 n’est pas donné, mais son positionnement haut de gamme et ses nombreux atouts justifient son tarif.

Envie d’un Volvo XC90 T8 au meilleur prix ?
Achetez-le moins cher avec Caroom !

Volvo XC90
Volvo XC90 599 véhicules disponibles
À partir de 22 700 €

Bilan de notre essai du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable

Imposant mais surtout luxueux et très confortable, ce Volvo XC90 T8 n’a pas subi le passage du temps malgré ses sept ans de commercialisation. Avec ses lignes élégantes et tout en sobriété, le mastodonte suédois offre également à ses occupants un intérieur raffiné et lumineux, notamment dans notre version d’essai, avec son cuir blanc et ses inserts en bois. Les familles apprécieront tout particulièrement l’espace à bord ainsi que les sept places, tandis que le confort général parlera particulièrement aux gros rouleurs. Quo qu’il en soit, le grand SUV de Göteborg reste une valeur sûre en termes de sécurité active et passive, avec un comportement très sain bien qu’il demeure néanmoins très pataud dans les courbes.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 12 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This