Essai Peugeot e-2008 : le petit SUV électrique sochalien

Essai de la Peugeot e-2008

Dévoilée en même temps que sa variante thermique, la nouvelle Peugeot e-2008 permet à la marque de s’implanter sur le segment des SUV électriques. Découvrez notre essai auto de la Peugeot e-2008.

Aujourd’hui, l’électrification est désormais un passage obligé pour l’ensemble des constructeurs, qui doivent se préparer à affronter des normes toujours plus strictes, sans parler des objectifs d’émissions de CO2 établis pour l’an prochain, sous peine d’écoper de lourdes amendes. C’est dans ce contexte plutôt défavorable que Peugeot, comme d’autres constructeurs également, a décidé de faire du passage à l’électrique sa mission principale à court terme. Un tournant capital, alors que l’Assemblée nationale a voté l’interdiction de la vente de voitures thermiques d’ici à 2040 sur le territoire. Ainsi, et même si cela a encore le temps de changer, il vaut mieux s’y préparer rapidement.

C’est donc ce que fait Peugeot, qui entre avec sa nouvelle e-2008 sur le marché des SUV électriques, de plus en plus prisés par les constructeurs, que ce soit Kia avec son e-Niro ou encore Hyundai et son Kona Electric. Néanmoins, et si la concurrence est de plus en plus rude, le dernier-né de la firme au lion a toutefois un avantage, en France tout du moins : son image de marque. Un blason qui devrait en effet lui permettre de se distinguer de ses rivaux, tout comme ses arguments, qui restent aussi nombreux, alors que la marque est actuellement en pleine mutation.

Nous avons pu prendre le volant de cette nouvelle Peugeot e-2008, afin de découvrir ses atouts, mais également ses défauts, alors que le succès a toutes les chances d’être au rendez-vous, sur le papier tout du moins !

Extérieur et design de la Peugeot e-2008

Comme pour la e-208, Peugeot a fait le choix avec sa e-2008 électrique de conserver un style identique à la version thermique, afin de laisser les clients choisir leur motorisation sans devoir sacrifier le design. Nous découvrons donc avec ce petit SUV urbain une toute nouvelle identité stylistique, qui change radicalement par rapport à la précédente version aux lignes tout en rondeurs. Ici, rien n’a été conservé, puisque les designers sont partis d’une feuille blanche, faisant alors totalement table rase du passé pour offrir à cette nouvelle mouture des traits intégralement revus. Bien sûr, la filiation avec les dernières productions de la marque s’avère bien présente, et notamment avec la nouvelle Peugeot 208, grâce à la signature lumineuse en forme de crocs. Cependant, et si la ressemblance avec la Peugeot 3008 est frappante, les équipes sous la direction de Gilles Vidal ont offert à cette e-2008 un style bien à lui, notamment au niveau de la face avant. À l’arrière, nous retrouvons toutefois les feux du grand SUV, reliés entre eux par un épais bandeau noir.

Si la nouvelle Peugeot e-2008 semble donc identique à la version standard équipée de motorisations thermiques, quelques détails permettent de distinguer la déclinaison zéro-émission. On peut signaler parmi eux la calandre spécifique, dont les fines lamelles sont peintes de la couleur de la carrosserie, comme sur la e-208. Par ailleurs, des badges spécifiques ainsi qu’un lion bi-ton dichroïque viennent compléter la dotation esthétique de cette version. À noter que les versions GT et GT Line coiffant la gamme et dont nous avons pu prendre le volant se parent quant à elles d’éléments distinctifs, tels que le toit et les coques de rétroviseurs noirs, tandis que des jantes 17 et 18 pouces viennent compléter la dotation.

Poste de conduite et habitabilité

Dans la même veine que les Peugeot 208 et e-208, la nouvelle e-2008 conserve une présentation intérieure identique à la version thermique, mais également à la citadine. Pas de quoi être dépaysé donc, bien que le changement soit radical en comparaison avec une précédente génération qui a évidemment pris un sacré coup de vieux. La présentation est ici bien plus moderne, tandis que la qualité perçue est en nette hausse, grâce à un choix de matériaux de bonne facture, plutôt flatteuse à l’œil. Les ajustements s’avèrent quant à eux satisfaisants même s’ils demeurent quelque peu perfectibles. Globalement, le poste de conduite reste très plaisant, bien que certains pourraient ne pas forcément apprécier la console centrale remontant très haut et cloisonnant un peu l’ensemble, donnant l’impression d’être dans un cockpit d’avion.

Justement, le désormais bien connu Peugeot i-Cockpit, inauguré sur la première 208 est ici reconduit, associant un petit volant très agréable à prendre en mains à un combiné d’instrumentation placé en position haute. Celui-ci est maintenant en 3D sur les finitions les plus haut de gamme, tandis qu’il est associé à un écran tactile posé sur la planche de bord et intégrant tous les réglages de la voiture. Ces diverses fonctionnalités sont toutefois accessibles via des raccourcis positionnés juste en dessous. Enfin, et grâce à l’intégration des batteries sous le plancher, l’habitabilité reste inchangée par rapport à la Peugeot 2008 standard, alors que les passagers sont toujours bien accueillis à l’avant comme à l’arrière. Le volume de coffre demeure lui aussi identique, oscillant entre 405 et 1 467 litres.

Que vaut la Peugeot e-2008 sur la route ? Essai en conduite

Après avoir pu tester la version thermique, nous avons également pu prendre le volant de la Peugeot e-2008 100 % électrique, héritant de la chaîne de traction de la e-208, avec son moteur de 136 chevaux, revendiquant un couple de 260 Nm disponible immédiatement. Des données qui confèrent un certain dynamisme à l’ensemble, avec un 0 à 100 km/h abattus en 9 secondes, pour une vitesse maximale limitée à 150 km/h. Bien sûr, pas de quoi coller les passagers aux sièges, mais l’ensemble se révèle toutefois très plaisant, avec une vraie sensation de poussée au démarrage. Bien sûr, les 1 548 kg de l’engin, soit 313 de plus que la version standard fonctionnant au diesel se font sentir, mais n’oublions pas que nous sommes ici à bord d’un SUV urbain et non d’une bête de course. Toutefois, la direction très souple, tout comme son amortissement permet de moins pâtir du poids.

En conduite dynamique, le dernier-né de la marque sochalienne profite d’un comportement plus stable que la version thermique, à l’aide du centre de gravité abaissé, que l’on doit à la présence des batteries sous le plancher. Si la prise de roulis est toujours quelque peu présente, elle reste toutefois plutôt maîtrisée, alors que la stabilité et la tenue de route sont au rendez-vous. Et cela grâce à l’excellente plateforme CMP, que le SUV partage avec la nouvelle Peugeot 208, ainsi qu’avec la DS 3 Crossback. Il est donc possible de s’adonner à une séance de conduite à rythme plus soutenu dans le silence le plus total, grâce au sélecteur de mode de conduite jouant sur la réactivité du moteur, ainsi que sur le typage de la direction. En ville, qui reste son terrain de prédilection, le sochalien excelle, au moyen de son petit gabarit et son confort de suspensions, tandis que l’insonorisation s’avère quant à elle excellente, ce qui constitue un atout non négligeable sur autoroute également.

De leur côté, les batteries offrent une capacité de 50 kWh, permettant de parcourir environ 345 km en une seule charge selon le cycle WLTP, bien que les routes vallonnées de notre essai aient quelque peu fait grimper la consommation moyenne, faisant considérablement baisser l’autonomie. Dommage, car si le petit SUV a tous les atouts pour sortir de la ville de temps à autre, il faudra composer avec une motorisation électrique parfois un peu contraignante, alors que le réseau de recharge reste encore peu développé. À noter néanmoins que la Peugeot e-2008 peut toutefois remplir ses batteries à 80 % en seulement 30 minutes sur une borne de 100 kW, tandis que 16 heures environ sont nécessaires sur une prise standard.

Notes et avis sur l’essai Peugeot e-2008

Catégorie
Note sur 5
Avis Caroom
Esthétique
⭐️⭐️⭐️
Comme la version thermique, le style de cette Peugeot e-2008 se révèle relativement clivant et pas forcément du goût de tout le monde, bien que l’on apprécie le dynamisme général de l’ensemble.
Conduite
⭐️⭐️⭐️⭐️
Très agréable à prendre en mains, la Peugeot 2008 l’est d’autant plus dans sa version électrique. On apprécie sa souplesse et son confort, malgré l’autonomie qui baisse rapidement lorsque le rythme s’accélère.
Praticité
⭐️⭐️⭐️⭐️
Malgré un volume de coffre situé en dessous de celui du Renault Captur, la Peugeot e-2008 affiche toutefois une habitabilité très correcte, qui ne pâtit pas de la motorisation électrique.
Rapport Qualité/Prix
⭐️⭐️⭐️⭐️
Débutant à partir de 37 400 €, la Peugeot e-2008 n’est certes pas donnée, il faut également prendre en compte le bonus écologique de 6 000 €. Quoi qu’il en soit, le tarif reste dans la moyenne du marché des modèles électriques.

Envie d’une Peugeot e-2008 au meilleur prix ?
Achetez-la moins cher avec Caroom !

Peugeot e-2008
Peugeot e-2008 59 véhicules disponibles
À partir de 25 890 € -32% de remise

Bilan de notre essai de la e-2008

Séduisant par son style et ses technologies identiques à la version thermique standard, la Peugeot e-2008 offre d’excellentes prestations routières en conduite coulée ou plus dynamique, le tout dans un silence absolu. En réalité, son seul vrai défaut reste son autonomie baissant alors rapidement dès que l’on joue un peu trop avec la pédale d’accélérateur, ce qui limite donc les possibilités de longs voyages, malgré son confort indéniable. Quoi qu’il en soit, le SUV urbain demeure un excellent véhicule, mais qui a toutefois un prix, puisqu’il est affiché à partir de 37 100 € en version d’entrée de gamme Active (bonus écologique non déduit), soit un surcoût de 4 200 € par rapport à un PureTech 155 EAT8 GT coiffant la gamme thermique.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Cet article a été utile à 9 personnes

 Ces articles vont aussi vous aider 
Julie
Publié par
Julie
Commentez cet article

Pin It on Pinterest

Share This