Essai du BMW X3 xDrive 30e : le premier X3 hybride rechargeable

Essai du BMW X3 xDrive 30e

Le BMW X3 se dote d’une prise électrique pour passer à l’hybride rechargeable. Ce X3 xDrive 30e se targue de pouvoir rouler 50 km sans brûler une goutte d’essence, tout en proposant un total de 292 ch. Voici notre essai auto du nouveau BMW X3 xDrive 30e.

Le BMW X3 est apparu pour la première fois en 2004 et en est actuellement à sa troisième génération. Aujourd’hui, le SUV bavarois adopte une motorisation hybride rechargeable afin de coller à la stratégie de BMW de proposer une déclinaison « propre » pour chacun de ses modèles. Il combine donc une double motorisation thermique et électrique.

Extérieur et design du X3 30e

Le X3 xDrive 30e ne se différencie pas particulièrement des autres X3 disponibles. C’est tout juste si l’on remarque la seconde trappe installée sur l’aile avant gauche ou le monogramme « xDrive30e » disposé sur le hayon. Hormis ces détails, aucun changement de style par rapport aux X3 thermiques.

On retrouve donc un dessin classique avec le double haricot de la calandre au format pas si XXL que ça à la vu des dernières productions maison. Sur les finitions les plus sportives, le X3 se dote de pare-chocs plus agressifs tandis que les chromes passent au noir (calandre, encadrements de vitres…) et que les passages de roues ne sont plus en plastique noir mais peints couleur carrosserie. Autrement, le X3 a droit à quelques accessoires de baroudeur comme les sabots de protection (en plastique) prenant place sous les boucliers avant et arrière.

Intérieur et habitabilité du BMW X3 xDrive 30e

Dans l’habitacle, on retrouve une planche de bord identique aux X3 non branchés. La présentation est soignée et la finition léchée. On se sent bien installé derrière le volant de se « 30e ». À l’avant, la seule différence vient du bouton « eDrive », situé à côté du levier de vitesse, servant à paramétrer sont mode de conduite (auto, tout électrique, recharge etc) mais l’on y viendra par la suite.

À l’arrière, la place est généreuse et les grands gabarits n’auront pas de mal à caser leurs genoux. Cependant, la banquette n’est fractionnable (40/20/40) qu’en option (mesquin) alors qu’elle perd sa fonction coulissante à cause de l’implantation de la batterie. La banquette n’est pas la seule victime de la venue de l’électricité puisque le coffre ne perd pas moins de 100 litres et voit son plancher rehaussé de quelques centimètres. Avec un volume de 450 litres, il est équivalent à celui de son petit frère X1, pourtant plus court de 29 cm (4,44 m pour le X1 contre 4,73 m pour le X3). Dommage pour un véhicule à vocation familiale. Le réservoir de carburant se voit aussi amputé puisque son volume chute de 65 à 50 litres.

Que vaut le X3 30e sur la route

Pour se mouvoir, le BMW X3 xDrive 30e possède donc une double motorisation. La partie thermique est assurée par un quatre cylindres 2.0 de 184 ch et 300 Nm de couple quand l’électrique s’en remet un bloc de 109 ch et 265 Nm. Ce dernier est positionné au sein de la boite de vitesse automatique à 8 rapports contrairement à son petit frère X1 xDrive 25e qui le voit placé sur son train arrière. La puissance totale est de 292 ch et passe au sol via une transmission intégrale permanente.

En mode « Max eDrive », la batterie de 12 kWh permet d’approcher, dans la vraie vie, les 50 km d’autonomie promis. Ce mode de conduite peut être sélectionné depuis le bouton « eDrive » évoqué plus haut. Il est accompagné par le mode « Battery Control » qui permet de sauvegarder la batterie restante, voire même de la recharger en roulant. Mais dans ces conditions, la consommation de carburant s’envole, la masse totale à mouvoir étant de plus de 2 tonnes (2 065 kg officiellement). Le mieux est encore de laisser l’électronique gérer le tout en mode « Auto eDrive » qui permet d’optimiser la consommation d’essence en utilisant au mieux les réserves de la batterie en s’appuyant sur les données du GPS.

L’ajout d’un moteur électrique est souvent synonyme de conduite zen et ce X3 hybride rechargeable vérifie encore cette idée en incitant à rouler de façon plus détendue. Les deux moteurs fonctionnant de concert sont parfaitement accordés. Et si le silence en mode électrique était aisé à prédire, l’insonorisation du bloc essence est aussi très réussie. Le confort est un point fort de ce X3 (évitez toutefois les grandes jantes de 20 » optionnelles) sans compter qu’il peut aussi se montrer joueur à l’occasion, grâce à un châssis bien équilibré et à une direction précise. Dommage qu’il ne puisse être équipé de l’amortissement piloté qui pourrait alors mieux contenir les quelques mouvements de caisse apparaissant lorsque le rythme s’accélère. En cas de chaussée glissante, attention tout de même, le poids se rappelant alors à votre bon souvenir.

Note et avis sur l’essai du X3 30e

CatégorieNote sur 5 Avis Caroom
Esthétique⭐️⭐️⭐️⭐️Le X3 xDrive 30e ne cherche pas à se différencier de ses congénères thermiques. Il reste donc le SUV au style statutaire que l'on attend d'un BMW.
Conduite⭐️⭐️⭐️⭐️Malgré un poids important, il sait rester particulièrement confortable sans être maladroit lorsque la route se met à tourner. Dommage qu'il ne puisse bénéficier de l’amortissement piloté.
Praticité⭐️⭐️⭐️Si la place dans l'habitacle ne change pas, la disparition de la banquette coulissante, mais surtout le coffre amputé de 100 litres, grèvent quelque peu ses velléités familiales.
Rapport Qualité/Prix⭐️⭐️⭐️⭐️Affiché à partir de 58 950 €, il n'a pas droit au bonus de 2 000 €, mais n'est soumis à aucun malus. Et s'il reste plus onéreux de 11 400 € qu'un X3 xDrive 20i équipé du même 2.0 184 ch, ce dernier se voit pénalisé par un malus compris entre 3 331 € et 10 488 €.

Bilan de notre essai du BMW X3 xDrive 30e

Affichant confort, performances et présentation soignée, ce X3 xDrive 30e a tout pour plaire, ne lui manque qu’un coffre plus spacieux. Il ne s’offrira cependant pas à toutes les bourses puisque débutant à 58 950 €, ce qui le prive du même coup de l’aide de l’Etat de 2 000 €. Avec ce tarif, il se situe au milieu de ses concurrents. Ainsi, un DS7 Crossback E-Tense 4×4 sera plus accessible (à partir de 54 800 €) quand un Volvo V60 T8 sera plus onéreux avec un premier prix de 63 490 €.

Un véhicule de ce type sera pertinent à partir du moment où il peut être régulièrement utilisé sur sa seule motorisation électrique. Il faut donc bénéficier d’une solution de recharge accessible. Concernant ce X3, une charge complète nécessitera 6 heures sur une prise 230 V et 3h40 sur une Wallbox de 3,7 kW.

 Ces articles vont aussi vous aider 

 

Jean-Baptiste TRICHOT
Publié par
Jean-Baptiste TRICHOT
Commentez cet article

Share This

Partagez c'est gratuit !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !